Itinéraire voyage ● Siargao

Mis à jour : il y a 7 jours


À propos de Siargao

Maintenant, passons aux choses sérieuses. Fini de croire que Boracay est la seule île des Philippines qui vaille la peine. À Siargao, on surf, on enfile les tongs et on profite de la plage !


Des surfeurs du monde entier viennent sur cette île en forme de larme à l'est de Mindanao, pour surfer sur les vagues, et il parait que certains n'en partent jamais. Ouvrant des homestays, des cafés pour accommoder les foules des voyageurs attirées par l'île dont on parle beaucoup et qui est (trop?) rapidement devenue l'une des principales destinations du pays. Faire le tri dans la pléthore d'activités de Siargao n’est pas une mince affaire.


Le fameux cliché du "surfExplore" qui déclencha le mythe Coud 9 à Siargao

Et si on s'offrait (1992) une photographie mythique ? John Callahan, l'œil d'un maître de la photographie surf & aventure des années 90's, le fameux cliché du "surfExplore" qui déclencha le mythe Coud 9.



Les plans immanquables

Son atmosphère si cool lui confère un charme qui attire les touristes du monde entier, lesquels se ruent vers la municipalité de General Luna du côté est, principalement en direction de Cloud 9, l'ultime spot de surf. La légende locale dit qu'elle a été découverte par un surfeur fuyant les autorités balinaises, mais le nom vient du photographe John Callahan : Cloud 9, une barre de chocolat locale a été utilisée avec notamment un article de couverture en 1992. Le nom est resté, tout comme les surfeurs qui viennent régulièrement dans cette Mecque. Il est devenu si populaire, qu'aujourd'hui il sert de symbole pour la Cloud 9 Surfing Cup, où les meilleurs surfeurs du monde, l'ont calée dans leur liste des tops compétitions de la planète.


Au-delà de Cloud 9 se trouvent des spots de surf moins fréquentés tels que Tuason Point ou Cemetery à proximité (ce qui nécessite un court trajet en bateau). Les vagues investissent l'île toute l'année, mais le meilleur moment pour surfer est autour de mars ou avril et de septembre à octobre.


Bien qu'idéales pour le surf, les plages de l'île de Siargao, ne sont guère propices à la baignade en raison de leurs sols bordés de récifs. Pas grave, faites un Island-Hopping, Naked, Daku et Guyam, trois îlots de charme à quelques minutes de General Luna. Maintenant que vous avez repris des forces, il est temps de prendre la route en Jeepney pour voir le lagon de Sugba, un refuge bleu saphir avec un plongeoir au beau milieu.





Envie d'une aventure qui sort des sentiers battus ?

Cap sur les chutes Tak Tak. À une trentaine de kilomètres de Siargao, une intrusion qui devraient satisfaire les amateurs du hors des sentiers battus. Plongez d'une falaise, sautez d'un arbre dans une eau cristalline, explorez le sommet de la cascade ou simplement, prenez un bain frais et tranquille.



Comment se déplacer ?

Le transport vers les principaux sites de Siargao, la galère ? Et que non, ce n'est pas compliqué ! Montez à bord d'un jeepney – un jeep-bus coloré, l'un des transports les plus répandus aux Philippines, d'une moto-taxi appelés habal-habal. Embarquez sur une Banca pour explorer la mer ou louez votre propre scooter ou vélo pour vous déplacer en ville.



Trouvé des erreurs ? Dites-moi où !


À lire aussi ⇣⇣⇣

30 vues

Posts récents

Voir tout