Eco-Philippines : Du plastic contre du riz

Dernière mise à jour : août 19

Les Philippins bouillonnent d'idée. Dernière en date : Plastic contre riz, le projet d'une idée en l'air est passé à deux réalités fin 2019.


Les choses sont simples : pour chaque kilo de plastique recyclé, 1/2 kg de riz est donné en échange dans le barangay Bayanan et la barre est placée encore plus haute dans le village de Silang avec carrément 1 kg de plastic pour 1 kg de riz.


Barangay Bayanan Luzon, du riz en échange d'un récolte de déchet plastics

📷 Veronica a passé sa journée à récolter des déchets dans son quartier, sur la route ou chez ses voisins. Cette mère de quatre enfants vit à Bayanan, dans la banlieue de Manille.


J'ai récolté 14 kilos de déchets, donc j'ai reçu 7 kilos de riz, raconte Veronica. C'est une grande aide pour nous, car nous consommons 1kg de riz par jour.

Cette belle initiative ne signifie pas pour autant que l'écologie est tirée d'affaire, loin s’en faut. On ne rattrapera pas avec quelques kilos de riz des décennies d’absence.



Jamais sans mon riz !


Si une grande partie de la population asiatique consomme cette graminée vitale connue depuis des millénaires, qui aurait vu le jour sur les bords du Yang-Tseu en Chine. Aux Philippines le riz à carrément la main mise sur l'alimentation.


Dans les familles les plus pauvres, on peut consommer le riz tel quel, mais on y ajoute un bouillon, simplement du sel ou le prince du condiment le Maggi Magic Sarap (monosodium glutamate), qui, dans bien des cas, remplace toute garniture ou accompagnement.


Lire aussi : Sourires XL, clochers, insouciance • le tiercé gagnant en attendant (longtemps?) le vaccin


Certains îles, comme Luzon ou Bohol, produisent toute l'année cette graminée. Dans les rizières, où se développe toute une vie parallèle d'amphibiens et de petits poissons, rien ne se perd, y compris les résidus de paille de riz qui serviront à la confection de nattes, de toitures et d'autres objets servant au tressage. Lorsqu'arrive le temps de la récolte, les pailles restantes sont brûlées afin de fortifier les champs, ce qui permet ensuite l'arrivée du champignon de riz, que l'on consomme, évidemment.


Vous l'avez bien compris : Il s'agit de l'aliment roi, essentiel à la survie de toute une population de "mon" cher archipel.


Si vous avez des questions, des remarques ou trouvé des erreurs, l’espace commentaire est fait pour ça 😉



Trouvé des erreurs ? Dites-moi où !


Vous aimerez aussi ⇣⇣⇣

58 vues