top of page


Trouvez votre prochaine information, destination sur Ouiphilippines
 

53 éléments trouvés pour «  »

  • Bohol, des plans voyage extra (et pas) ordinaires

    Au sud de Cebu, l’île de Bohol (d’une superficie de 4 200 km² quand même) sonne comme une formule magique (à prononcer « Bo-hol »), et son charme opère en moins de temps qu’il n’en faut pour l’articuler. Nid de tarsiers, plateau de Chocolate Hills, traversée par une jungle et des rizières, incroyable brassage architectural entre vestiges coloniaux, églises baroques et curiosités pittoresques… De Panglao, l'épicentre du tourisme, où l’on voit s’agglutiner sur son sable les touristes, lunettes de soleil et smartphone en main, jusqu’aux plages discrètes et bien roulées d’Anda, prisées pour leur cadre sauvage, la région est l’un des hot spots de l’archipel en ce moment. La preuve avec ce dossier. Ce que vous allez y trouver ? ⇲ Que faire à Panglao ? Tour d'horizon ! ⇲ Incontournables, du grand classique au classique un peu moins classique ⇲ Envie de jouer les Robinson ? Découvrez 2 cool îles ⇲ La Chasse aux cascades de Bohol ⇲ Comment se rendre à Bohol ⇲ Les dernières infos et conseils pour voyager à Bohol Que faire à Panglao ? Tour d'horizon ! Alona, la plage a un goût de bout du monde un peu particulier Bon, c’est vrai, il y a quelque chose de charmant à marcher sur le sable chaud, à observer les cocotiers depuis une terrasse, à admirer la mer avec un point de vue unique. Sauf que, dans la réalité, Alona n’a plus rien de romantique. La mer s’est muée en garage à bancas, le sable blanc en promenade des Coréens, et les barbaques de fruits de mer sont devenues des usines lucratives, remplies de serveurs qui courent et de touristes en sandalettes. Au bout de dix minutes, vous aurez envie de jeter ce cracheur de feu qui s’époumone avec son liquide inflammable, et ce sera le début des emmerdes. ⎚ Reconnaissons-le, il faut avoir un petit penchant exhibitionniste pour faire bronzette en maillot sur la bande de sable d'Alona fréquentée par une foule de touristes curieux. En revanche, pour siroter un cocktail, l'ambiance "vacances à la mer" est festive. Vous recherchez la bande de sable parfaite pour vous dorer au soleil ? Dumaluan Beach ! Aux Philippines, les plages des stations balnéaires ne sont accessibles aux non-résidents de l’hôtel qu’en s’acquittant d’un droit d’entrée, tandis que celles qui sont gratuites pour tous sont rares. Forcément, maintenant la question vous taraude : quel est ce fameux hôtel où l’on peut se poser tranquillou, un tube de crème solaire indice 50 à la main, allongé sur un croissant de sable blanc d’une beauté inégalée face à une mer translucide, et ce, gratuitement à Panglao ? Allez, voici l’Oceanica Resort Panglao, c’est cadeau, merci (pour remercier l’hôtel, une consommation est la bienvenue) ! Regarder le prix de l'hébergement. À noter que l'ambiance sable blanc très doux sur un fond plus indigène s'étend aux delà des lisérés de l'Oceanica, jusqu'à Dumaluan Beach et même au-delà. Pour ce séjour à deux pas de la Dumaluan Beach (Liba-Ong White Beach), j’ai opté pour l’Ananda Resort, histoire de faire un plongeon dans sa piscine et surtout d’en ressortir avec le porte-monnaie à peine plus léger. Combien ? Petit déj. inclus à partir de 1'700 ₱ la nuit (site et réservation, ici). ⎚ Oceanica, déployé le long de la superbe Dumaluan Beach, avec transats, panier de basket, sports nautiques et d'autres activités. Napaling snorkeling Point & le tombant de Doljo, des sardines et du corail on fire ! Pour seulement 100 ₱ de droit d’entrée et 100 ₱ pour le guide, désormais obligatoire, Napaling Point est le spot de snorkeling incontournable qui squatte le Cliff Dive du barangay Tangnan. C’est le rendez-vous PMT (palmes, masque, tuba) à ne pas manquer, sans passer par la case tour en bateau, avec son spectaculaire Sardine Run (des milliers de petites sardines synchronisées juste sous la surface). Situé à une distance de 5 à 40 mètres des falaises, un mur de récif plonge abruptement dans les profondeurs. Le spot est un festival de coraux mous multicolores, d’éponges et de lys de mer. Pour poursuivre les festivités avec son masque, celui avec le tuba bien sûr, rendez-vous à Doljo Beach, à la hauteur du complexe Modala, un multiédifice hôtel-bar-restaurant. Si la structure est très sympa donnant sur une plage coiffée au peigne, je vous conseille de peaufiner votre brasse en mer. Sous la surface, à 100 mètres du rivage en direction de la pointe de l’île de Panglao, on découvre le magnifique Doljo Housereef qui promet d’être le paradis des snorkeleurs ! La pointe de Doljo a les plus beaux couchers de soleil de Panglao Face à l’Ouest et cernée par la mer, c’est peut-être à la pointe de Doljo que vous assisterez au plus beau coucher de soleil de votre vie. Pour en profiter, cap sur North Zen Villa, où se côtoient locaux et bécasseaux, et d’où l’on peut contempler la mangrove flottant sur les eaux. Astuce Pro : Klook propose un Day Use Pass à 380 ₱ qui inclut l’entrée, 380 ₱ de crédit de consommation, l’accès au Bamboo Walk et à la piscine Et si l’envie de vous prélasser sur place vous prend, l’Ananyana Beach Resort est ancré sur le rivage de Doljo. Cet hôtel aspire à démocratiser le luxe rustique, souvent méconnu des grands voyageurs. Combien ? À partir de 4'000 ₱ la nuit (site et réservation, ici). En quête des lieux instagrammables où bien manger Pour ceux qu'une longue file d'attente ne fait pas peur, le Mist et le Mosa, issus du même serial restaurateur, risquent bien d’éblouir les rétines de vos followers. Deux endroits où le plafond et les murs comptent autant que l’assiette. Ce sont ces genres de lieux qu’on aime détester : trop déco, trop paillettes, trop bondés. Mais je dois vous l’avouer, Mosa, comme son grand frère Mist, j’ai adoré… Participez à un ramassage de déchets sur les bords de mer La planète est en train de cramer par tous ses bouts, et des personnes douées de raison ont l’ingénieuse idée de balancer leurs cochonneries partout, sauf dans les poubelles (bien entendu). Face à ça, Mad Monkey Panglao a décidé de jouer la bonne fée en tentant d’en ramasser le plus possible et a mis les pleins phares sur l’initiative Beach Clean Up. Rien de compliqué : tous les mardis à partir de 17h, guidé par les membres du lodge, vous arpenterez les berges à la recherche de tout déchet clairement pas à sa place. Le résultat de la pêche ? Vous allez pouvoir racheter des points de karma et l’apéro qui suivra sera offert. Dans la discrète zone de Danao Beach, difficile de trouver un lodge aussi sympa dans le quartier ! Dans ce backpackers, on se presse pour ses chambres et dortoirs, sa piscine de folie, son bar/resto à prix mini et ambiance maxi. Tarifs variant suivant la formule (dortoir, chambre, ou bungalow) Excursion vers l'île de Balicasag : osez le détartrage Cette petite île, objectivement très mignonne avec ses fabuleux fonds, a fini par devenir sa propre caricature de film de la ruée vers la mer. Résultat, un bon paquet de touristes, majoritairement asiatiques, s’y ruent régulièrement en pensant retrouver l’ambiance du Grand Bleu qu’ils ont vu à la télé sur Octaunautes TV. Parce que parfois, on n’a pas envie de traverser le détroit de Bohol pour jouer des coudes sur un (magnifique) récif bondé. Certains voyageurs bien avisés ont compris qu’une alternative idéale pour séduire les aficionados du tuba et se régaler avec ses splendides plages existait : l’île de Pamilacan (Pamilacan Island en détail, les infos se trouvent dans le paragraphe juste en dessous) ! La boucle des Chocolate Hills, du grand classique au classique un peu moins classique Panglao, le kilomètre zéro. Il est 8h, il fait beau, on a prévu de se faire une grande balade qui nous mènera de Tagbilaran aux Chocolate Hills de Carmen, via la petite ceinture des incontournables de l’île. Débusquer un Gremlins vivant À quelques km de l’ICM (Island City Mall) et du terminal de Dao, Corella s’ouvre comme la porte d’entrée du Bohol verdoyant. C’est ici, au Philippine Tarsier Sanctuary ( ATTENTION : à ne pas confondre avec le Bohol Tarsier Conservation Area à Bilar, sa copie zoo industriel), que les minuscules tarsiers, doux comme des peluches, ont élu domicile, accrochés tranquillos sur leur branche. Quand ? De 8h30 à 15h30. Combien ? Entrée 150 ₱. Le maître des lieux, c’est Carlito Pizarras, plus connu sous le nom de “Tarsier Man”, figure incontournable du milieu. Il est l’un des hommes qui s’efforcent d’améliorer le bien-être des primates. Il n’est pas exagéré de dire que l’intérêt qu’il porte à ces animaux est l’obsession de toute une vie. Il m’a raconté qu’à l’âge de 12 ans, il a commencé à garder des tarsiers comme animaux de compagnie, mais qu’il s’est rapidement passionné pour leur conservation. Pendant de nombreuses années, il a consacré sa vie à l’étude de leur régime alimentaire, des habitudes de chasse et de l’élevage des tarsiers, devenant ainsi un expert renommé. Son travail a été reconnu par la communauté scientifique en 2010 lorsque le tarsier des Philippines a été officiellement regroupé sous le genre “Carlito” Boucle des Chocolate Hills, rendez-vous en adresses (trop) connues Après avoir bravé le vertige du côté de la Tyrolienne du Loboc Ecotourism Adventure Park, passé par la forêt d’acajou de la Bilar Man-Made Forest, on atteint enfin, à 70 km du point zéro, ces charmantes petites 1’200 Chocolate Hills posées sous les nuages de Carmen. D’emblée, on voit s’agglutiner des minivans chargés de touristes, appareil photo scotché aux mains, près du Chocolate Hills Viewpoint, duquel on peut voir que la structure surplombe les collines qui s’étendent sur une superficie de 50 kilomètres carrés et que leur taille varie de 30 à 120 mètres de hauteur. Pause cliché et semi-palpitation de joie face à l'horizon. On apprend aussi que les rayonnantes collines de sédiments sont couvertes d’herbe et paraissent d’un vert éclatant pendant la saison des pluies. Cependant, elles deviennent brunes à la fin de la saison sèche, d’où leur nom. L'alternative qui ne se rate pas : Gravir la Mother's Chocolate Hills ⎚ Pour ceux qui n'ont pas pu gravir une colline confidentielle, s'embarquer sur le tracé suspendu d'un lieu tenu (de moins en moins) secret, poser le regard sur le point de vue rare qu'est Mother's Hill. Le voilà ! Un bon plan vertigineux qui ne se rate pas ! Ami routard (et les autres), Ouiphilippines est formel : un autre monde existe. On poursuit donc notre chemin vers une colline secrète (connue localement sous le nom de Mother’s Hill) qui se cache sur la route du Barangay Buenos Aires (le tracé est à retrouver en bleu sur la Oui Map). L’objectif ? Être à quelque 80 mètres du sol, au sommet d’un monticule pour prendre une claque avec ces cônes de chocolat polis par la mer, en initiant un petit crochet où le fameux Bohol majestueux aura enfin l’occasion de s’exprimer sans être l’objet de stéréotypes. C’est léger comme indication, mais Ouiphilippines ne va pas vous mâcher tout le travail non plus. Si vous vous perdez, n’hésitez pas à demander votre chemin aux gamins du hameau. Vous voilà désormais trekkeur(se) officiel(le) du club des collines planquées, prêt(e) à en mettre plein la vue à vos potes restés assoupis sur la plage d’Alona. Une dernière info pour ceux qui sont du genre du genre Yolo, l'Hammock Hostel (dortoirs à 500 ₱) installé près des collines à Batuan organise une grande chocolate-sunrise-rando qui démarre brutalement à 4h30 du mat. Balade à la sculpturale gorge de Loboc, où vous ne croiserez pas de voitures, mais, une centaine de marches qui monte raide Midi passé, l’estomac commence à se faire entendre. C’est le bon moment pour emprunter la piste de la "promenade dans la gorge des Nuts Huts" (tracé en bleu sur la Oui Map). Loboc rivière a ses balades en bateaux, elle a aussi ses escaliers qui monte raide jusqu'au resto des Nuts Huts. Nichée en pleine jungle sur les berges du fleuve, la zone regorge de points de vue ultimes surplombant le fleuve, c’est aussi l’occasion d’essayer de la cuisine des quatre coins du monde dans cet établissement branché routards. Un Pad Thai plus tard, on va se chercher un hamac (6 à disposition) tranquille pour digérer tout ça. Qui dit Loboc River Resort dit bord de l'eau et verdure Le Nuts Huts nous séduit jusqu'au bout des baguettes, mais pas le temps de planter sa tente, on reprend nos bécanes (taxi, Van avec chauffeur ou un Southern Star Bus Transit). Cinq kilomètres plus loin, on passe à côté de l’église The San Pedro Apostol Parish Church (Loboc Church pour les intimes) dont sa page Facebook vante les charmes de sa structure tout en pierre de corail et classée monument historique national. On claque ensuite la bise aux 14 hectares de cocotiers et de mangrove du Loboc River Resort. Le lieu sert aujourd’hui de base d’exploration pour voyageurs et propose son Venia’s Kitchen Restaurant où le végan se porte aussi bien (le resto est ouvert à tous, pas besoin d’être résident de l’hôtel pour en prendre plein les mirettes). Il organise également des excursions en Stand Up Paddle sur la rivière et des parties de pêche. Combien ? À partir de 2'000 ₱ la nuit (site et réservation, ici). Que d'aventures sur les berges de cette rivière ! Ce n'est pas pour rien qu'en face de ce complexe touristique, on en trouve le Fox & The Firefly Cottages qui fleure bon le palmier, ce mini-resort que l'on croirait tout droit sortie d'un village du livre de la jungle, ce jardin qui déborde de palmiers sauvages, ce parfum de frangipanier, ce murmure de l'eau de la piscine... Pas la peine de vous pincer, vous ne rêvez pas, vous êtes toujours à Bohol. Combien ? Cottages à partir de 2'200 ₱. Idées pour prolonger l'aventure Après avoir goûté aux Chocolate Hills, tapé de l’escalier à la rivière Loboc et enfilé votre tee-shirt Tarsier préféré, vous voilà face au dilemme : l’heure du trajet retour arrive, et avec lui le flot continu de touristes coréens, le vent froid des buffets de l’Henann Resort d’Alona et les voyages en éco au MacDo. Et puisqu’on n’a pas vraiment envie de céder, j’ai concocté pour vous un joli post qui met l’extension de l’aventure en fusion. Anda : le road trip pour découvrir l'autre Bohol Envie de jouer les Robinson ? À 1h de Tagbilaran, découvrez 2 cool îles Sauver Cabilao Island ⎚ Que vous soyez plongeur bouteille, snorkeleur ou simple baroudeur, prenez la direction de Cabilao, tout pour vous mettre à l'ombre de cocotiers. Touchée par le typhon Rai/Odette, l'île de Cabilao se remet peu à peu. La vibe des coraux durs, un peu secouée, révèle que certains centres de plongée ont dû dire adieu. Heureusement la lucidité l'emportera et Polaris Dive and Beach Resort fait de la résistance, innovant avec de nouveaux spots pour compenser les absents temporaires. Les abysses restent ouverts aux explorateurs, même si le Voice du scaphandre balance que les eaux peu profondes ont subi quelques dommages. Ce détail pour féru de plongée n'enlève rien à la superbe de l'île qui se dévoile, plus authentique que jamais, un flashback des trips d’avant l’ère des Airbus A380. Un week-end à Cabilao ? C’est une vision différente, un bleu turquoise sans filtre, sans voiture, juste vous et l'île, à une heure de bus de Tagbilaran. Voilà ce qu'offre Cabilao aujourd'hui, un spot pour ceux qui cherchent un Bohol chill, loin du brouhaha. Pamilacan ! Une île pour requinquer vos robinsonnades délaissées Tous les touristes l’avouent : les incontournables de Bohol c’est bien, mais… Et souvent, ce qui suit, c’est l’envie d’aller prendre l’air pur de la "province", de partir à l’aventure pour fuir un temps ce qu’on apprécie le moins à Panglao. Voici donc un petit tour en mer de Bohol sur une île peuplée de 2’000 âmes, à un jet de pierre, 12 km au sud de Baclayon. Pour y accoster, deux solutions : soit appâté par les rabatteurs de tours qui cavalent sur la plage d'Alona vous embarquez pour un Island Hopping clef en main, soit vous cherchez à grimper dans une Banca en compagnie de locaux depuis le quai face à l’église de Baclayon. Au port de Baclayon, la règle est simple et le verdict sans appel : premier arrivé, premier servi. Le rendez-vous est donné tous les jours à 6h tapantes (petite info, le mercredi, c’est jour de marché, donc les départs sont flex toute la journée), avec un tarif de 70 à 100 ₱ suivant la taille de l'embarcation, ce qui vous laisse de bonnes chances de gratter un trajet quasi donné. Les Bancas, amarrées seulement le matin, proposent aussi des “Spécial Trip” privés Baclayon-Pamilacan-Baclayon pour 3’500 ₱. Outre l'observation des baleines et des dauphins, Pamilacan offre surtout un refuge pour les routards en quête de chill, avec ses plages de sable blanc, ses spots de plongée et de snorkeling tels que Dakit-Dakit, Spanish Tower ou Cervera Shoal (Snake Island), un plateau englouti d'environ 18 mètres de profondeur. Tout ça dans une ambiance sagement tropicale déco, aux tons turquoise et lumineux. L'île encore traditionnelle offre peu de choix d'hébergement aux touristes à part quelques chambres chez l'habitant. Heureusement, il y a Shirley, celle qui vous attend avec impatience et dont on se souvient longtemps après... Shirley's Cottage Participez à une jolie chasse aux cascades Et pour participer, inutile d'avoir fait son master en géographie Visayas, il suffit de ma carte Google et de votre maillot de bain. Voici venu l'obligé passage par la Oui Map de ce guide. Que voulez-vous, en débarquant sur une île de 4'117 km², difficile d'y couper ! Partir sur les traces des Water Falls, l'itinéraire vous mènera du côté d'Antiquera. Au programme ?  De passage sur le piédestal qu'est Camugao Falls, plongez dans son bassin naturel, longez la falaise sur 200 mètres et laissez-vous éblouir par un panorama à couper le souffle. Puis, cap sur Mag-Aso Falls, à seulement 20 minutes en scooter, où un bassin bleu-vert vous attend pour une baignade rafraîchissante. Ici (et pas que), l’accès aux plaisirs aquatiques coûte 60 ₱, mais c’est le prix à payer pour épater la galerie en sautant des rochers. ⎚ La chasse aux cascades, l'occasion de laisser traîner sa curiosité et oser pousser les fougères. Camugao Falls est connue pour chute d'eau, mais elle cache nombre de petites surprises. Dans le sud de Bohol, Dimiao est un secret bien gardé. C’est là que se trouve Dimiao Twin Falls, aussi connue sous le nom de Pahangog Falls. Après une petite grimpette de 10 minutes, une double cascade de 30m trop cool, avec orchidées sauvages et passerelle en bambous qui envoie un max sur Insta. Planqué dans la région se trouve aussi Ingkumhan Falls, une cascade sexy qui fait de l’œil à la fois aux férus de spots cachés et aux adeptes de sauts vertigineux depuis les falaises. Et pour une touche finale à votre aventure, un détour par Candijay s’impose pour explorer Can-umantad Falls. Traverser l'île de Bohol en largeur pour atteindre ce petit recoin est déjà une expérience en soi, mais ce n’est rien comparé à la découverte de cette région piquée de rizières en terrasses. Voilà pour le tour des propriétaires. Comment se rendre à Bohol dans les Visayas ? Bohol par la mer depuis Camiguin, Cebu, Dumaguete, Siquijor ou Leyte Bohol est une destination facilement accessible par la mer depuis Camiguin, Cebu, Dumaguete, Siquijor ou Leyte. Avec plusieurs ports répartis sur l’île, vous trouverez une multitude de ferrys prêts à vous accueillir. Par exemple, le port principal de Tagbilaran propose plus de vingt rotations quotidiennes depuis Cebu City. Pour l’achat des billets de ferry, plusieurs possibilités : directement au port, ou sur le Net. Si vous optez pour la réservation en ligne, je vous conseille le widget powered par 12Go.Asia ci-dessous qui permet de réserver sur un seul site les ferrys des compagnies Apekotravel (Oslob, Siquijor), Lite Shipping (Cebu, Siquijor), OceanJet (Cebu, Siquijor, Dumaguete), SuperCat (Cebu, Siquijor), Super Shuttle Ferry (Camiguin) ou 2GO (Manille). Facile à utiliser, il suffit de sélectionner les destinations puis de choisir le trajet que vous souhaitez. Et pour découvrir mon dossier des transports, c'est par là → Quelles sont les lignes aériennes qui desservent Bohol ? L’aéroport de Bohol–Panglao International Airport (IATA: TAG), est le premier aéroport de Bohol. Il desservit par une 15-aine de vols quotidiens au départ de Manille et un vol depuis Davao City. Bohol est d'ailleurs un tel succès que Jeju Air, Air Busan et Philippine Airlines ont décidé cette année d'organiser trois vols internationaux quotidiens entre Séoul et Panglao. L'aéroport est situé sur l'île de Panglao à deux pas d'Alona Beach et à 15 km du centre-ville de Tagbilaran, duquel il est parfaitement connecté par 2 ponts. Si vous arrivez à l'aéroport de Panglao, et que vous devez vous rendre à Tagbilaran, sachez qu'il existe désormais un bus qui dessert le centre-ville pour 70 ₱ ! Compter environ 500 ₱ pour ce transfert en Tricycle ou Taxi. Transports et déplacements Bohol Pour le déplacement, il est possible d’opter pour la location de scooter (400 ₱/jour) . Ce moyen de transport est très pratique pour visiter chaque cocotier. Si la moto constitue le meilleur compromis prix-indépendance, il faut savoir qu'aux Philippines les loueurs ne proposent quasi jamais d’assurance… Sinon, on peut alterner Vans partagés, Jeepneys et Bus qui se rendent grosso modo partout, en bonus leurs tarifs vous permettent de faire des économies. Vous pouvez aussi vous déplacer en taxi, voiture de location avec ou sans chauffeur et en tricycles (un triporteur aménagé à partir d'une moto) durant votre séjour à Bohol. Southern Star Bus Transit Bohol : Routes, destinations et horaires Au départ du Dao Integrated Bus Terminal à Tagbilaran Bons plans sur le web, c’est par ici ! Bonne nouvelle : pas besoin de voyager comme Mike Horn pour visiter Bohol, une réservation sur l’appli suffit ! C’est facile, bien fichu, pour tous les publics, GetYourGuide prévoit tout même le trajet retour ! Les meilleurs hôtels à Bohol, tous genres confondus Pour ne pas vous y perdre parmi les quelques 600 hôtels de Bohol, c’est très simple, allez faire un tour sur la plateforme de réservations faîtes une sélection de ce qui vous intéresse puis comparer. Elle se montrera votre meilleur allié dans votre recherche, vous pouvez d’ailleurs lire les commentaires des précédents clients et jauger la qualité des prestations fournies en fonction des évaluations des internautes. ✎ Ce récit à Bohol et Panglao vous a plu ? Vous avez une expérience à raconter ou un bon palan à partager ? Écrivez-moi ! 😉

  • Les meilleurs plans à faire à Davao & Samal Island

    La capitale du Durian a la gagne. Terre 100 % pur Mindanao, aussi musulmane que catholique, Davao séduit sans minauderie. Ce qu'on y trouve : un patrimoine séculaire qui sait se mettre en valeur sans trop s’endimancher (ni jouer à la paillette), un esprit festif et défricheur impulsé par sa situation solitaire au sud de Mindanao. Mais Davao, c’est aussi une ville (grande, 2,8 millions d'habitants, quand même) où il fait bon flâner, entre les jardins du People's Park et les hauteurs des Shrine Hills, histoire de guinder avec de cool adresses comme le légendaire Jack's Ridge. À quelques minutes des plages des îles de Talikud et de Samal, Davao est une destination à part entière dont les patrimoines culturels et culinaires rivalisent de créativité. Ah oui, j'oubliais : allergique à Mindanao, la ville est la cité fétiche de la vice-présidente des Philippines, Sara Duterte. Si avec tout ça, vous n’allez pas y faire un tour… Ce que vous allez y trouver ? ⇲ Un guide de quoi faire dans la ville de Davao. ⇲ Que faire aux alentours et à Samal Island ? ⇲ Rendez-vous à Mati pour garnir votre collection de grains de sable. ⇲ Mt Apo, la promesse d'un gigantesque volcan (2,954 m). ⇲ les dernières infos et conseils pour voyager à Davao. La visite de la ville Les fans de pérégrinations touristiques ou des virées gourmandes raffolent de ce parcours dans les artères de Davao. Malgré son caractère particulièrement urbain, le centre-ville se trouve tout près d'un grand espace vert, le plus agréable de la capitale de Mindanao. People's Park avec ces 4 hectares et son dôme en forme de durian. Dans le grand Monopoly du Poblation Market Central, les musardeurs pourront profiter d'une déco murale graphique représentant l'oiseau mythique Sarimanok créé par l'artiste Kublai Millan de tout un tas de shops en lien avec la culture Mindanaoan. Après un balayage rapide, l’aventure continue perché sur les hauteurs du Jack's Ridge complexe, tiers-lieux chébrans XXL (Taklobo Restaurant), coffee shop (Karlo's Gourmet and Coffee)… Et pour boire un verre en profitant d’une vue démentielle sur toute la ville, rendez-vous au Kai's Bar and Grill. Les symboles historiques cachés que renferme Jack's Ridge Le terrain sur lequel se trouve aujourd'hui Jack's Ridge faisait autrefois partie du quartier général des forces japonaises en retraite vers la fin de la Seconde Guerre mondiale. Les Américains ont débarqué à Davao le 1er mai 1945, obligeant l'armée impériale japonaise à se frayer un chemin jusqu'aux collines de Matina, d'où ils avaient une vue imprenable sur le golfe de Davao, où les navires américains étaient ancrés. Des combats acharnés ont rapidement éclaté entre les deux forces et, comme l'histoire nous l'a montré, les Japonais ont perdu. Aujourd'hui, plus d'un demi-siècle plus tard, Jack's Ridge est rempli de souvenirs de son passé historique. Des grottes creusées par les Japonais jalonnent la zone et, de temps à autre, des personnes trouvent encore des balles et d'autres matériels de guerre dans le sol rocailleux. Profitez de votre passage par les collines de Matina pour vous faire une petite virée “MTS” (Matina Town Square) au sud du périph ! Du rustique Boondocks au classy The Commons, pas de quoi se tourner les pintes. Le quartier ne manque pas de street food, avec son food court géant où faire des infidélités aux burgers tout en profitant d'un concert live sans se ruiner. Live Schedule Le Roxas Night Market est un repère connu de ceux qui savent ou kiffer pas cher à Davao, dans cette rue animée entre ADD University et l'Aldevenco Shopping Center les cantines Davaoeños ont attrapé le virus de la gourmandise. Durian en quelques mots, quand on aime, on ne sent pas ! ⎚ Belviz Durian Farms, cette ferme familiale aux portes de Davao (Calinan District) est réputée pour ses superbes durians. Alors, si vous êtes prêt à plonger dans des ambiances et des expériences culinaires différentes, n’hésitez pas à essayer le durian et à vous faire votre propre opinion sur son goût (et son parfum) unique. Les producteurs de Davao City produisent 41'000 tonnes (métriques) de durian par an, soit un peu plus de la moitié de la production annuelle du pays, qui s'élève à 79'000 tonnes. Sachez toutefois que les autres zones de production se trouvent également dans la région de Davao et dans le nord de Cotabato. ⎚ Côté restos, mes préférés sont un poil plus dispersés dans la ville : une chaine, oui, mais pas n'importe laquelle, celle, magique, du Surf & Turf Davao ! Serial restaurateur (trois Surf & Turf à Davao), truste forcément la tête de mon grand classement des meilleures planques à crabes (Alimango, crabe noir géant) de La City. Que faire aux alentours de Davao et à Samal Island ? Maintiennent vous rêvez de plaquer Davao City et sa fureur des klaxons ? Pour déboucher, une heure plus tard, au détour d'une passerelle de ferry, sur une île bucolique ? Bonne nouvelle : je vous ai mitonné un itinéraire pépite réunissant mes meilleurs plans à Samal Island. Samal Îsland, comment y aller ? Taxi ou milticab publics, arrêt au panneau bleu/blanc Samal Ferry Wharf Sasa, prendre la barge (24h/24h, 20 ₱), et enfin débarquer au Samal Ferry Terminal. Si vous optez pour un tour de l'ile en Bajaj (les nouveaux tricycles 200 cm² modernes façon Tuktuk) privatif, vous en trouverez facilement à la sortie du port ! L'engin de couleur jaune/noire vous déposera à la porte de chacune de vos destinations, vous rendant ce tour de l'ile tellement pratique qu’il n’y aura plus besoin de Travel Planner. Et puisque je suis sympa, je vous file même le contact de mon sympathique driver - Monjik ✆ +63 907 575 3643 - comptez de 1'500 ₱ à 2'500 ₱ (selon l'itinéraire) pour être trimbalé une journée à l'arrière du véhicule pouvant transporter 3-4 personnes confortablement. Partir à la découverte du côté vert (et bleu) de Samal L'excursion pour Vanishing Island débute à la sortie du village de Babak et dure environ 1 heure (peut-être poussée jusqu'à 3h max, si affinités), en naviguant sur les eaux calmes entre la ville de Davao et l'île de Samal. Une détente au soleil sur le pont en sirotant une bière en profitant des vues panoramiques du littoral. Naviguez le long du détroit, et régalez-vous des vues imprenables sur les maisonnettes de pêcheurs (façon Manjuyod Sandbar à Negros), du bandeau de sable avec une mer turquoise comme paysage de fond et de la mangrove. Prix : Droits d'entrée 20 ₱/personne, bateau 500 ₱ pouvant accueillir 6 passagers max. L'air iodé, ça creuse. Direction le Zagpa Grill and Restobar, un joli café-restaurant en bord de route où spaghetti Aglio e Olio, Adobo et Fish sinigang (soupe de poisson cuite dans un bouillon aigre) vous enthousiasmeront autant que la déco aussi locale que colorée. Accueillant et chaleureux, l’établissement vous ouvre toutes ses facilités : Wi-Fi Starlink, grand restaurant ventilé, bar, jardin dans l'arrière-cour, autant d'espace que vous pourrez occuper en toute quiétude. C'est bien simple, on s’y sent comme à la maison, à tel point qu’on en retirerait presque ses tongs. Dans le centre de l’île, du côté de Peñaplata : c’est là que se trouve le point d’eau le plus connu de Samal, la chute d'eau Hagimit Falls, une paroi trop cool de plusieurs cascades en fait. La fatigue pointe le bout de son nez, l'heure de la pause a sonné. Regagnez le Blue Bird Deck View (autant vous prévenir, ce n’est pas le spot où vous allez chiller tout l’aprèm, mais la vue sur les îlots Malipano et le célébrissime Pearl Farm Beach Resort est dingue) et longez-le jusqu'au Kaputian Beach Park. Palmiers, paillotes, quelques milliers de mètres carrés de sable fin et un hamac vous y attendent sagement. Deux options s'offrent à vous pour le retour vers Davao City, soit vous visez la grande aventure (attention, vous n'aurez plus vraiment le choix, vous devez être efficace), via Talikud Island, avec des Bancas Kaputian - Talikud qui ne démarrent que lorsqu'elles sont remplies et un ferry Talikud (Isla Reta) qui n'offre qu'une seule rotation à 15h vers Davao City c’est en fait le défi des voyageurs. Soit vous visez l'option fastoche, suffit de suivre votre Tuk-Tuk driver jusqu'au Samal ferry Terminal, sur le retour, petit stop conseillé au Giant Clam (Taklobo) Sanctuary d'Adecor. Le genre de sanctuaire marin ou snrokeleurs et 3'700 bénitiers géants (Tridacna gigas) font bon ménage pour 200 ₱. ⎚ Kaputian, une belle plage donc, entouré d'eaux turquoise avec en toile de fond l'île de Talikud. Quand Samal Island se transforme en grande base d'aventures ! C’est vrai, Samal nous donne toutes les raisons d’y rester vissé. Mount Puting Bato, le plus haut sommet de l'île, s'élève à 500 mètres au-dessus de l'altitude de la mer. avec deux sentiers : le Tayapoc Trail, qui s'adresse plutôt aux débutants, et le Guilon Trail, qui s'adresse plutôt aux grimpeurs expérimentés. Besoins d'idées ? Sabang Cliff Jumping pour apaiser vos envies d'adrénaline et pour se faire plaisir (après avoir gagné au Jackpot), un fleuron de la scène hôtelière de l'archipel Pearl Farm Beach Resort (oui, le tarif pique). N'oubliez pas de cliquer sur le bouton ci-dessous pour voir l'offre hébergements tous budgets confondus et zoomer mon Google Map pour plus de spots. Samal, le point Scuba Diving Avec tous les sites de plongée qui entourent Samal, il n'est pas étonnant que la plongée sous-marine soit une activité qui stimule le tourisme sur l'île. Deux des sites les plus célèbres sont Aundanao et Liguid (ou Ligid), qui abritent une vie récifale saine et où l'on peut rencontrer des tortues. Les autres sites de plongée sont Panganak, Limao Reef, Catagman Dive Site, Marissa, San Juan Reef, Dapia Reef, Mansud Wall, Angel's Cove, Mushroom Rock, Tagbaobo Dive Site, Tinangisan Dive Site, et Auntuod Dive Site. Et pour ceux et celles qui souhaitent poursuivre l’aventure Rendez-vous à Mati pour garnir votre collection de grains de sable de la plage Mati, la région balnéaire la plus sous-estimé de l'archipel, bon marché et toujours sexy, se fait la championne du charme loin des hordes de touristes qui est de plus en plus difficiles à trouver dans des endroits comme Palawan et aux Visayas. Foyer de communautés de surfeur, de Weekendeurs Davaoeños, la région est connue pour ses sessions de surf mémorables, ses trois baies (Balete, Pujada et Mayo) du bout du monde et sa superbe plage de Dahican que les promoteurs immobiliers ne se sont pas encore appropriée. Que vous soyez à la recherche d'une bière à The Lokal, d'une pizza cuite au feu de bois au Sala Surf café, de choper un stage de surf chez Wax Surf ou en route pour une aventure à 3h de bus de Davao City, Mati est un terrain de jeu pour ceux qui cherchent un aperçu de Mindanao servie à une température ambiante de 25 à 30 degrés toute l’année. Mt Apo, la promesse d'un gigantesque volcan (2,954 m) et de belles choses que vous pourrez gravir Si vous cherchez de quoi escalader un volcan pas capricieux, passage obligé par le lien officiel ci-dessous qui propose, outre des infos et les tarifs du populaire Kapatagan Trail, quatre itinéraires qui ont fleuri au pied du volcan. Mt. APO Mountaineering Ordinance 2023 Ce sera l’occasion (en vérité, extrêmement rare) d’apercevoir la star des lieux, l'endémique Philippines Eagle (Pithecophaga jefferyi) d'une envergure pouvant atteindre 2,5m. Comment se déplacer à Davao ? Les taxis les plus sympathiques de l'archipel qui font oublier Grab Que ce soit en taxi original blanc ou en Blue taxi (son cousin de couleur bleue), le compteur démarre à 40 ₱ (50 ₱ pour les Mabuay Taxi noirs) et le trajet se fait par tranche de 3.50 ₱ le km. Très friendly, disponibles partout (aussi à l'aéroport avec un taxi meter fonctionne toujours) de quoi allier accessibilité et facilité de transport. Et (re) perpétuer l’amitié chauffeur de taxi-voyageurs. Si vous voyagez dans le centre-ville, évitez dans la mesure du possible les heures de pointe en semaine, entre 8h et 10h et entre 15h et 19h. Davao City Overland Transport Terminal La gare routière de Davao est l'Overland Transport Terminal (Ecoland), mais les principaux moyens de transport public dans la ville sont les jeepneys et les multicabs. Ces engins circulent sur des itinéraires fixes dans la ville (10 ₱ pour les 4 premiers kilomètres), prenant et déposant des passagers en cours de route. Les destinations sont indiquées sur le côté et ils portent généralement un sticker sur leur pare-brise pour indiquer les itinéraires qu'ils empruntent. Davao, comment s’y rendre ? Très bien desservi par l'aérien, Davao à son aéroport international Francisco Bangoy International Airport aussi connu sous le nom de Davao International Airport (DIA) où atterrissent les avions de la Singapore Airlines (Scoot) et Qatar Airways. On peut aussi y accéder via les lignes intérieures via Manille (Air Asia, Cebu Pacific et Philippine Airlines), Clark, Cebu, Iloilo, Bacolod, Cagayan de Oro, Zamboanga, mais aussi depuis les spots touristiques de Panglao (Bohol) et Siargao qui seront d’ailleurs à privilégier pour un chouette itinéraire en boucle. Les meilleurs hôtels pas (trop) chers à Davao Pour relâcher la pression, j'ai opté pour un bon hôtel bon marché À deux pas du SM Lanang et des ferries de Sasa les chambres du Red Planet Davao sont réparties sur huit étages au-dessus de l'excellent CBG "Burger Diner Cafe & Li'l Mart". L’établissement est bien tenu, propre et entièrement sécurisé, toutes les chambres étant accessibles uniquement par clé magnétique. Le Wi-Fi est gratuit, rapide et sa douche sous pression est un must. Une info qui fâche (ou pas), le roi des fruits local, le Durian n'est pas le bienvenu dans l'établissement. Combien ? Chambre à partir de 1'500 ₱. Consultez la liste des meilleurs hôtels à Davao et économisez vos pennies pour partir à la découverte de la région ✎ Ce récit d'île en île à Davao vous a plu ? Vous avez une expérience à raconter ou un bon palan à partager ? Écrivez-moi ! 😉

  • Ultime road trip Negros Oriental : Dumaguete à Canlaon

    ⎚ Les rizières de Malaiba, le volcan Canlaon en toile de fond : des paysages parmi les plus beaux des Philippines. La parenthèse snorkeling/plongée dans la région Dauin & Zamboanguita s’achève et l'OceanJet constitue un paysage bien moins gai que celui des récifs coralliens visités quelques jours auparavant. Heureusement, Ouiphilippines nous invite à prolonger notre voyage à Negros oriental. Une traversée d’anthologie, longeant le détroit de Tañon et reliant Dumaguete au volcan Canlaon. Cette route de la côte Est, parcours de 180 kilomètres traversant des paysages d’exception et serpentant le long de la côte. Dans les faits, ça donne l’occasion de partager des expériences intimes pour mieux appréhender la culture authentique d'une île dite du sucre, avec ses planteurs de cannes à la peau pétrie par le labeur et ruinée par la grande mondialisation. • Pour qui ? Ceux qui ont le blues de quitter Negros Oriental. • Voir quoi ? Se perdre dans ses champs de canne à sucre avant d’en goûter le rhum, tenter de vivre au rythme des rizières en terrasses de Malaiba, apercevoir le Mt Canlaon, figure tutélaire volcanique enveloppée d’une brume nappante, dessiner en bleu turquoise et blanc à la Manjuyod Sandbar. Ce que vous allez y trouver ? ⇲ Que faire à Dumaguete City ? ⇲ Le nectar des bandeaux de sable blanc à Manjuyod. ⇲ Déguster un petit verre de rhum à Guihulngan et marcher au milieu des cannes à sucre, culture principale dans l'île. ⇲ Un arbre millénaire, une ligne d'eucalyptus et rizières en terrasses à gogo au volcan Canlaon. ⇲ Poursuivre l’aventure à Moalboal, Bacolod ou Sipalay. Parfois on a besoin de quelques suggestions pour sortir des routes toutes tracées, pour se donner de la motivation. Moalbaoal, assez près de Negros Oriental pour faire un aller-retour en un ou deux jours, mais assez loin pour changer d’ambiance. Si vous cherchez un suplément en compagnie des sardines, voici un crochet faisable facilement en voiture, scooter ou bus via Bulado Port Guihulngan (Negros) et Tangil Port Dumanjug (Cebu). Que faire à Dumaguete City ? Dumaguete, véritable trait d'union entre les âges et les cultures - fondée en 1901 sous le nom de Silliman Institute par les presbytériens, l'université Siliman est le premier établissement d'enseignement supérieur américain de confession protestant en Asie et aujourd'hui le poumon de cette ville de 200'000 habitants - la cité attire aussi bien les étudiants des Visayas et de Mindanao, que les expats et les touristes. Vous y trouverez bon nombre de lieux sympathiques et profiterez du Rizal Boulevard, nommé d'après le héros national le Dr Jose Rizal, bordé de pubs en plein essor la nuit (Sans Rival Bistro, Why Not ?), de charmantes terrasses de cafés qui jalonnent les quais de l'avenue Flores (Tiki Bar, Hayahay Treehouse Bar), de centres commerciaux et de clubs de plongée des barangays de Dauin-Zamboanguita. Dumaguete est également célèbre pour son atelier d'écriture créative (du 24 juin au 5 juillet, 2024), le plus ancien d'Asie depuis 1962, animé par des personnalités littéraires, des scientifiques et des laboratoires de conservation marine parmi les plus connus. Dumaguete, comment y aller ? Vous trouverez aisément un tricycle pour accéder à (de) l'aéroport de Sibulan (IATA codes DGT) qui se situe à 8km du centre-ville de Dumaguete. C'est de là que les avions s'envolent en direction des aéroports de Manille et de Cebu. Une petite ville maritime tournée vers la mer, avec des ferrys directs pour Bohol, Cebu, Siquijor, Manille et Mindanao. Idéalement situé dans la prolongation du boulevard Rizal, le port principal de Dumaguete est le plus important multi-édifice que découvrent les voyageurs lorsqu’ils débarquent à Dumaguete City. Le port de Sibulan à 10 km du centre ville est un moyen suprême pour se frayer un chemin vers le sud de l'île de Cebu - option barge chez Maayo Shpping et Fast Ferry pour Cuadro Alas - en direction d'Oslob et Moalboal. Vous cherchez un hôtel près de Dumaguete City ? De passage par la cité "of Gentle People” (la ville des gens doux, c'est le surnom donné à Dumaguete), vous avez envie d’être à un coup de tricycle de l’action ? Entre le faste au look italien du Florentina Homes et l’effervescence mexicaine du Coco Grande, ces deux excellents hôtels proposant (aussi) de chambres familiales on de quoi rendre votre séjour tout doux. Combien ? Chambre à partir de 1'600 ₱. Vous cherchez un hôtel à proximité du Rizal Boulevard et du port ? Voici une sélection des meilleurs hôtels de Dumaguete En 3 étapes, partez à la rencontre de la culture de la province Negros Oriental Étape n°1 : Dumaguete - Manjuyod Sandbar . Un banc de sable et des inénarrables maisonnettes sur pilotis ⎚ Lorsqu’on déniche les cinq maisonnettes sur pilotis que les pécheurs de Manujoyd ont posées sur le sable, se sent-on comme Vendredi découvrant le petit domaine d’un Robinson philippin ? Le parcours : Au départ de Dumaguete, compter 1h15 de scooter/voiture ou 1h45 de bus Ceres pour atteindre Campuyo. RDV au carrefour surnommé "Campuyo crossroad" (checkez le panneau). Après ? Suivez un membre de l'association Manjuyod Boat For Rent toujours présent dans la zone ombragée près de l'arrêt de bus. La liste des rectos et de prix très rapidement fournie, n'oubliez pas de marchander. Côté prix justement, comptez min 2'000 ₱ pour une Banca pouvant accueillir jusqu'à 6 personnes, ce prix inclus les frais d'accostage au banc de sable. ⎚ Negros Oriental, le genre de destination qui s’explore, loin des routes toutes tracées armé d'un véhicule (scooter, jeep ou bus Ceres, vous faites comme vous pouvez)… Le pitch : Prenez-en plein les mirettes face au spectacle hypnotique des cinq maisonnettes de pêcheurs qui résonnent comme un rêve sur pilotis. Une balade bucolique placée d'ailleurs sous le signe de l'élément aquatique : Le bandeau de sable de Manjuyod est posé à seulement 1km du rivage en Banca, l'eau y est chaude, la mer d'un bleu turquoise et le sable tout de blanc vêtu. Le(s) tip(s) :  histoire de ne pas en perdre une miette de sable, penser à consulter en ligne l'amplitude et l'heure des marées, car, à moins que ce coin ne dispose d'une dérogation des dieux soleil-lune, à marée haute le beau bac disparait sous les flots. Dernière info, l'endroit peut-être est bondé en week-end, la foule déborde largement sur la bande de sable léchée par la mer. C'est facile, bien fichu, pour tous les voyageurs : avec une agence, pas la peine de faire de complexes transferts: en réservant sur le site, vous avez droit à une journée tout incluse en mode privatif (prix de base pour 5 personnes) de Dumaguete (prise en charge à Bacong, Dauin ou Zamboanguita possible) à la bande de sable de Manujoyd, Getyourguide a tout prévu, même le trajet retour en compagnie des dauphins dans la baie de Bais. De quoi profiter de l’expérience l’esprit léger. Voir les tarifs selon le nombre de participants. Étape n°2 : Tout de suite, au sortir de Manujoyd, la filière canne-sucre, donne le ton jusqu'au campement à Guihulngan ⎚ Les paysages défilent par la fenêtre du Van, Guihulngan : champs et coupeurs de canne à sucre Le parcours : Le départ de la 2e étape sera donné depuis le Campuyo crossroad sur la western Nautical Hwy, avec la possibilité de la jouer avec son véhicule ou en bus Ceres. Tout au long des 70 bornes, vous aurez droit à une belle route asphaltée et à de jolis paysages côtiers. L’arrivée du jour sera votre zone de bivouac pour ces deux premières étapes à Guihulngan, où concrètement, vous avez le choix entre deux types d'hébergement : soit en mode petite city life au St. Jude Thadeu Guesthouse, soit mode intime en bord de mer dans l'une des trois chambres du Flaviren Beach Resort. La cantine située 100m en aval du complexe est surtout réputée pour ces poulets frits où l'on boit du Tanduay en causant. Du côté de Guihulngan centre-ville, rien de gastronomique, mais le Mamas choice est super clean (toilette aussi), le service sympathique et le suprême mango delight à 76  ₱, lui, fait largement son boulot. Le pitch : Vous avez toujours rêvé de partir On the road façon Pekin Express, bourlinguant entre petits villages de planteurs, champ de cannes pittoresques, camions d'antan, ambiance cantine au feu de bois chaque soir et Tanduay bidonné au mascobado ? C'est l'étape qu'il vous faut ! Le tip : N’hésitez pas à prendre des chemins de traverse pour vous approcher : les familles de paysans occupées à couper la canne (les mois de janvier à avril correspondent au pic de récolte), à choyer leurs buffles sous l’œil narquois des hérons, vous accueilleront avec le sourire. Mais alors, le Muscovado... qu'est-ce que c'est ? Le muscovado est un sucre roux non raffiné. Purifié, filtré puis caramélisé, contrairement au sucre blanc qui n'apporte que la saveur sucrée, il développe des arômes et une longueur en bouche exceptionnelle. Un parfum de jus de canne à sucre, avec des notes de caramel, de réglisse et de vanille. Il doit sa teinte chocolat au lait à une forte teneur en mélasse, le résidu brun et visqueux non cristallisable du sirop de canne. Et lorsqu'il est appelé "mascobado", il nous vient de Negros aux Philippines. Étape n°3 : À Canlaon City, la nature déploie de superbes rizières en terrasse, un arbre millénaire et un volcan majestueux ⎚ Les rizières de Malaiba, cultivées sur des terrasses qui s'étagent à perte de vue sur les pentes du mont Canlaon. Le parcours : Le lendemain matin histoire de faire perdurer l'aventure canne-sucre, 200m après le Flaviren Beach Resort, au barangay Hibaiyo, une piste (zoomer mon Google map pour voir en détail) vous emmène en 30 min de grimpette (un must, en mode camion-stop) au cœur des champs de cannes. Après un bol de riz au Sari-Sari store du coin, vous serez prêts à rayonner quelques heures dans les champs, à rencontrer les familles et à partager leurs activités du quotidien en apprenant de l’autre tout simplement. Vous voilà désormais randonneur(se) officiel du "mascobado", prêt(e) à en mettre plein la vue à vos potes restés au Tiki Bar à Dumaguete. Laissez la route du rhum derrière, passé Vallehermoso enfoncez-vous dans La Castellana - Canlaon Rd. À 18 km droit devant vous, Canlaon City et son terminal de bus Ceres ! Le pitch : Destination pépite pour les amoureux de la nature, loin des guides touristiques, Canlaon City, peut se vanter de posséder une variété de choses à faire et des rizières en terrasses à faire pâlir Banaue : du Balete Tree millénaire (oui, c'est bien d'un arbre de 1'300 an et de 42m de circonférence dont je parle), des rangées d'eucalyptus qui se couvrent d'une nuée de fleurs, des parcours de randonnée colorée dans les rizières en terrasses de Malaiba et même le 2'465 m volcan Canlaon (aussi appelé Kanla-on, Canla-on, Kanlaon, Canalaon, Malaspina ou encore Malespina) … Le tip : Ouiphilippines vous a dégoté une nuit (Mountain Citi ou F&C Guest House) et surtout une fabuleuse cantine (F&C Balete View Cafe) au pied de l'arbre de mille ans qui rendront votre road trip délicieux. Poursuivre l’aventure ⎚ Cette route en lacets (près du port de Tampi) vous conduira sans transition dans la jungle jusqu’au niveau d'un portail du parc afin d’obtenir le ticket d'entrée des Twin Lakes. Une fois "le permis" en main (100 ₱), poursuivez sur quelques kilomètres. Bientôt apparaît sur la droite au détour d’une fougère arborescente, un paysage absolument unique : sur fond de montagnes perdues dans les nuages, deux petits lacs de cratère enchâssé par des étroites crêtes escarpées, d’un vert comme on n’en voit qu’au cinéma et parsemées d’arbres géants venus du fond des âges. (pour les baroudeurs sans véhicule, des motos taxis sont disponibles au croisement de la route principale) Ramener votre bécane à Dumaguete ou continuer en bus vers l'aéroport de Bacolod Lorsqu’on bourlingue sur les routes du Canlaon City en quête de nouvelles aventures, quatre options s’offrent à nous. On peut prendre la direction de Bacolod et son élégant aéroport (via La Carlota), ou bien on lui tourne les talons pour rejoindre Dumaguete par le chemin déjà emprunté, agrémenté d'un crochet bienvenu au Twin Lakes (Balinsasayao & Danao) histoire de pimenter le trajet de retour. Le grand tour de Negros Pour la troisième option : avec ses plages de sucre doré, difficile de résister aux charmes de Sipalay en suivant le tracé Moises Padilla - Binalbagan - Sipalay avant de retouner à la case départ à Dumaguete City. Une boucle qui fait tout de même plus de 300 km, mais voilà l’occasion de dire aux apéros que, oui, vous connaissez maintenant l'île de Negros. Un plan via Moalboal Mais soyez fous, pour ce trip là je suis sorti des sentiers " une seule île" ! Et j'ai testé la liaison en Ro/Ro de Bulado Port Guihulngan à Tangil Port Dumanjug pour déboucher, 1heure 30 minutes plus tard, au détour d’un virage, sur Moalboal sur l'île de Cebu. Bonne nouvelle pour les scootéristes : Il est très simple de ramener votre bécane à Dumaguete via le court ferry Bato - Tampi. Gravir le Canlaon : bonne ou mauvaise nouvelle pour le tourisme ? Pas si simple ! Il faudra être à l'affût des exigences et des éléments implicites, consulter la page Facebook ci-dessous et le site du gouvernement .phivolcs.dost.gov.ph, éplucher la dernière politique en matière de Trekking Permit Processing http://canlaoncity.gov.ph/. ✎ Cette escapade routière à Negros Oriental vous a plu ? Vous avez une expérience à raconter ou un bon palan à partager ? Écrivez-moi ! 😉

  • Le meilleur de Camotes, entre grottes secrètes et plages cachées

    Deux trois jours pour sortir des sentiers battus à Camotes avec Ouiphilippines Entre des eaux souterraines turquoise avec des grottes en guise de toit et ses plages paradisiaques, Camotes est l'île qui peut réconcilier les passionnés de guinguettes rustiques et les amateurs de rayons de soleil. Les 15 hameaux de la municipalité de San Francisco et leurs ruelles sablonneuses bordées d'Airbnb pas chers attire pour son atmosphère intime, loin des soirées de clubbeurs dont regorgent des coins comme Boracay et El Nido. Ici, on apprécie les couchers de soleil et on veille en sirotant un lait de coco sur la plage, les doigts de pied en éventail. Que faire à Camotes ? Accéder au paradis de Tulang Diot pour, seulement, 20 ₱ ! Il suffit de quelques coups d'hélices en débarquant au barangay Esperanza pour tomber sur Tulang Diot, une île comme on les aime, à la fois intimiste et dans le "jus" local. Eau cristalline, cabanes de plages en bois brun, sol constellé de grains de sable, coraux multicolores à qui sait simplement souffler dans un tuba et bien régler son masque de plongée. Ici il y a aussi la catine du basketball court, un coin épicerie avec des cacahuètes, une terrasse avec ses jolies tables en bois, sur le comptoir de magnifiques Mango shake, et de grands Sisig, ces plateaux servis sur ardoise fumante que l’on sert en tapas aux Philippines. ⎚ Les jeunes du coin, conscients du potentiel inestimable de leur environnement, organisent à n'importe quelle heure de la journée des transferts en Banca (20 ₱/personne) vers l'île de Tulang Diot et des balades en bateau (1'000 ₱) pour suivre à la trace les poissons bariolés. Vivre 'Le Grand Bleu' de Luc Besson avec Camotes Freediving Profitez de ce lieu naturel préservé pour faire une expérience de plongée en apnée avec Camotes Freediving. Vous aurez la chance inestimable de barboter avec Thibault Guignes, ce Frenchie s’est donné pour mission de pulvériser le record de France d'immersion libre (FIM) et de transmettre ces connaissances. De quoi raconter comment est le Camotes grand bleu une fois de retour au pays. Filer à l'est pour découvrir Bakhaw Beach À Camotes, on aime se balader au gré des sentiers. Et on a de la chance, parce que dès qu'une petite ouverture se dessine sur l'île, et tout particulièrement sur la côte nord, il s'y cache des plages estampillées "beauté unique". Nichées entre Ezperanza et le hameau Union, Bakhaw Beach, se visite dans tous les styles, que vous soyez accros à la randonnée sur le sable, d'ambiance à la cool ou davantage branchée activité aquatique, tandis que, rayon décoration, des bancs de jardin avec roues de charrettes valent leur pesant d'or. Enfin, pensez à lever les yeux jusqu'à l'horizon, le bleu turquoise est ici chez lui. Surplombez la baie de Santiago depuis le Saniago Bay Garde & Resort Tout en haut de la baie de Santiago trône l’un des plus anciens repères à visiteur de Camotes, ce Resort est assez classieux. Étalé sur toute la colline, il compte un énorme jardin avec une piscine qui surplombe la baie. Le coin idéal pour profiter des couchers de soleil, un cocktail à la main, mais ne vous attendez cependant pas à trouver une terrasse sur les toits du bâtiment. L’ambiance tropicale avec vibe Pinoy (le gentil surnom des Philippins) en week-end et les vendredis soir on peut se balancer en rythme mené par un son acoustique avec des groupes de La City de Cebu, c’est plutôt amusant. Santiago White Beach Saniago Bay est à Camotes ce qu'Alona est, à Panglao (enfin, toute proportion gardée) : un village préservé des grands travaux haussmanniens, avec ses rues sablonneuses, une placette arborée en pente douce et ses bancs de béton immuables. On vient ici profiter d'une plage longue de 600m, louer un paddle avec en fond sonore le bruit des vagues qui s'écrasent doucement sur le rivage. Mais aussi flâner sur la charmante portion de beach nord qui égrène ses petites cantines rustiques et peu chères, dont les fameux Pito's Sutokil ✆ +63 997 335 5518 et Nena’s Grill ✆ +63 945 350 957, parfois plein à craquer. Du côté du Pito's Sutokil, on me signale également la possibilité de grimper dans une Banca pour une virée en mer de 4h à 4'500 ₱ (maximum 8 personnes) ✆+63 926 400 1622. De quoi partir à la rencontre des dauphins, visiter en snorkeling 3 spots hauts en coraux et finir la balade sur un panorama de coucher du soleil aguicheur. Nager la brasse coulée à travers les cavernes souterraines On connaît les plages de Camotes, entre blanc sable et eaux tempérées. Avec les grottes des îles de Poro et Pacijan, en voici les dessous. Dans ces cavités préhistoriques, souvent entourées de nature vierge, des petits escaliers en bois permettent d'atteindre les sous-sols. Là, des eaux calmes et cristallines appellent à la baignade. Mais c’est surtout à l’aide des éclairages vintage et du flash de votre smart phone que ces grottes prennent une tout autre dimension. Les parois se dessinent telles des peintures psychédéliques. Envoûtant. Parmi ses classiques on peut citer Timubo Cave à San Francisco (entrée à 20 ₱), avec sa grotte et ses eaux froides, que l'on peut atteindre après une courte marche. Il y a aussi la grotte de Paraiso (⎚), plus petite, mais plus développée et plus accessible, également à San Francisco (50 ₱). Une fois les grottes de Pacsijan arpentées, il est temps de reprendre la route. Sur l'île de Poro relié à San Frascisco (Sanfan pour les intimes) par un pont, on parle beaucoup de Bukilat (50 ₱), considéré comme la cave la plus instagrammable de la région, avec son toit ouvert aux allures de Cenotes du Yucatan. L’effet waouh est garanti ! À l’ère de l’investissement qui rapporte gros, Busay Falls avec une entrée qui était fixée à seulement 10 ₱, n'a toujours pas été réhabilitée (suite au typhon Odette), les jets d'eau vigoureux qui ricoche sur la roche devront donc attendre la clémence des dieux des forêts avant de rééclabousser les touristes de passage sur l'île de Poro. Un Mango Milkshake et une transat Après ça, offrez-vous une pause bien méritée au Mangodlong Rock Resort (entrée à 25 ₱, pour l'hébergement je vous laisse cliquer sur le lien rouge), où de confortables transats vous attendent sur la bande de sable. Et l’hydratation dans tout ça ? Y'a qu'à passer par le bar à jus un peu foutraque, choisir les fruits et le tour est joué. Danao, le lac branché des amoureux et de la soft Tyrolienne Amour, y es-tu ? À 3 km du Barangay Union, ce bassin en forme de guitare qui se présente comme le plus grand lac de la province de Cebu est un autre coin à investiguer. Envie de taper un hug avec un arbre ? Les sentiers de rando qui encercle le lac, regroupe quelques espèces d'arbres et arbustes tropicaux et devrait faire votre bonheur. Également au programme, pour les aficionados de la soft aventure : une mini tyrolienne et des kayaks à 50 ₱ la 1/2 heure. Souvent présenté comme le lac des amoureux, on se prépare à accueillir son rencard, une coco à la main au Sizzling Bar, une guinguette aménagée sous les grands arbres en profitant de la vue. De quoi marquer le coup ! Camotes refait surface pour la plongée sous-marine La majorité des 21 sites de plongée de Camotes, des murs et des monts sous-marins riches en coraux branchus, de la muck diving pour la macrophotographie et des épaves pour les plongeurs avancés se trouvent à San Francisco, au large de la côte sud de l'île de Pacijan, ou autour de l'île de Tulang au Nord. La plupart d'entre eux sont accessibles en bateau depuis la plage de Santiago. Je n'ai pas testé, mais je sais que Camotes Fun Divers est le plus ancien club de plongée de l'île et pour vous faciliter la vie. Ils ont un kiosque d'information le long de la plage de Santiago. Cebu City - îles Camotes, comment faire le trajet ? Par sa proximité géographique avec la ville de Cebu, la destination est l'escapade idéale pour quelques jours. Le trajet Cebu City - port de Consuelo (Camotes) s'étend sur environ 70 km. Pour y aller, vous devez prendre un bus (ou un taxi) et un ferry. Si vous comptez prendre le bus pour partir en direction de Danao, le principal port d'accès à Camotes. Les départs très fréquents ont lieu au SM North Bus Terminal (CNBT). Amarrés au Sands Gateway Mall à Danao, les ferrys Jomalia vous conduiront sur le bras de mer qui vous sépare du port de Consuelo à Camotes. Plus de détails (horaires et fréquences) sur le site officiel ci-dessous. Parmi les compagnies qui peuvent vous emmener directement à Camotes, il y a Vallacar Transit (Ceres Liner). Le transport de ce type (ferroutage) vous permet d'accoster à Camotes via le port de Liloan sans quitter votre bus et pour, seulement, 520 ₱ (barge + bus). À titre indicatif, je vous laisse cliquer sur le lien ci-dessous pour retrouver tous les derniers détails. Mactan (Cebu Iternational Airport) - Camotes Mieux encore, une ligne géniale Jomalia Fast ferries Mactan - Cosuelo met désormais l'aéroport international de Mactan/Cebu à 2h des plages des îles Camotes. Comment se déplacer à Camotes ? En multicab, des mini-camionnettes à banquettes qui desservent les sites majeurs de l’île depuis le débarcadère, ils peuvent être privatisés ou partagés. Bien entendu, les tricycles sont disponibles partout et pour plus de liberté, la location d'un scooter. Niveau sécurité, la circulation est bucolique, un casque est fourni, mais bon, ne vous attendez pas à avoir une assurance incluse. ⎚ Déjà, c’est cuire le cochon entier. On part d’un produit cru pour en avoir un cuit. Ensuite, comment le cuire ? Là, c’est plus technique : on ne cuit pas un Lechon entier comme une côte de bœuf. En fonction de sa taille, ça peut prendre 5 heures. Mes meilleurs plans d'hôtels pas (trop) chers à Camotes Camotes côté cool ou luxe pour toutes les sensibilités esthétiques Qui a dit que les hôtels n'y avaient pas de plage à Camotes ? Non seulement le Mangodlong Paradise Resort se targue d'une belle piscine, mais aussi d’un pourtour avec son propre sable doux. En plus, l'établissement abrite 28 bungalows qui se distingues par leurs décos joliment asiatiques et surtout le Bamboo Café ✆ +63 917 491 0794, l'une des meilleures tables de la région et au-delà. La vie est vraiment dure à Camotes. Partie aquatique seulement : À 300 ₱ l'entrée pour les adultes (150 ₱ pour les moins de 7 ans), je serais bien venu patouiller tous les jours. Pour se loger pas cher à Camotes et dormir du sommeil du juste Alerte bon plan ! Villa Marquez, plantée face à Tulang Diot, ce petit hôtel fait carton plein sans faire rougir votre porte-monnaie. Une localisation idéale, près du débarcadère, il profite également d’une jolie petite cour intérieure où prendre son petit-déjeuner ou un verre de vin en fin de journée avec les expats du coin. Dans les chambres, un système de climatisation efficace et, comme bonus, une location de scooter sur place à 500 ₱ la journée. Combien ? Chambre à partir de 1'600 ₱, bon petit-déjeuner inclus, on trouvera difficilement mieux comme base pour se concocter un beaux Island-Hopping. Pour faire de Camotes son chez-soi Pour les familles, les groupes d'amis et ceux qui veulent rester plusieurs jours, un Occitanien, Philippe Odille propose à la location plusieurs chambres (à partir de 1'500 ₱) ou la maison entière tout équipées à deux pas de la Bakhaw Beach. Et qui sait, peut-être deviendrez-vous gardien à plein temps de la plage. Y’a pire comme métier non ? Ma bucolique préférée Derrière sa façade épurée faite de murs blancs, Camotes Hidden Huts vous embarquent à deux pas de la Bakhaw Beach dans un lacet de verdure bucolique. Le lieu ? Une version ultra-réaliste d’un traditionnel bahay kubo philippin, soit une auberge philippine de 6 bungalows avec murs bardés de nattes de bambou et toiture de paille, mais pour une escale haut de gamme équipée de climatiseurs, douches chaudes et wifi gratuit ! À l'avant de la propriété, il y a un bar appelé Anchorage et un restaurant en plein air ouvert aux clients de passage ... Beau et complètement dépaysant ! Combien ? Chambre à partir de 2'700 ₱. Une parenthèse de kiff seul au monde C’est une planque discrète, cachée des yeux des voyageurs qui défilent en contrebas sur la plage de Santiago. A tel point que l’on peut passer 20 fois par Camotes sans lever le moindre cil. On aurait tort. Car se trouve, ici, au bout de sa longue route (de terre), un chef d’œuvre de l'hébergement seul au monde. Pour découvrir Camotes Cay Hideaway, c'est par ici ! ​ ✎ Ce carnet de voyage à Camotes vous a plu ? Vous avez une expérience à raconter ou un bon palan à partager ? Écrivez-moi ! 😉

  • Je vous emmène à la découverte de l'autre El Nido, l'authentique

    On aurait presque tendance à l’oublier. Sous le toucher glossy des dépliants de voyages, devenu désuet avec l'arrivée du Net – où barbotent encore fausses Ursula Andress et James Dr No – , El Nido (le nid en Espagnol) brille toujours de cet éclat sauvage qui inspira les producteurs de Koh Lanta. Si le village de pêcheurs s’est mué en garage à Bancas, sa beauté extravagante n’en reste pas moins liée à sa fabuleuse baie karstique de Bacuit. Entre le Big Lagoon sur île de Miniloc – l’un des plus emblématiques lagons de la planète –, ses pains de sucre posés sur une mer d’un bleu invraisemblable et ses beach bars tenus par des expatriés tombés sous le charme du coin, El Nido ne manque pas d’atouts pour séduire les voyageurs tous types confondus. Récemment, un vent cool à rebours du bling s’est même mis à souffler sur la cité, surfant sur la vague de bon goût du "plus Aventures" avec l'arrivée des croisières en Banca pour rallier El Nido à Coron et des road trips au-delà du périph. Lorsqu'on consulte un Google Map, la chose saute effectivement aux yeux. La péninsule est vaste, encadrée par l'archipel de Linapacan au nord et Taytay au sud et par la fabuleuse baie de Bacuit à l'ouest. Les visiteurs ne parcourent finalement qu'une courte distance dans les terres, jusqu'à Nacpan Beach. Le nord, moins irrigué par les flots de scooters de location, cache pourtant de magnifiques îles, de belles plages et quelques rizières. Pour ce guide, j'ai choisi de me concentrer un peu plus sur la partie immergée de l'iceberg, la partie nord de la péninsule. D'abord pour mettre le cap sur l’une des régions les plus cool et de parsemer mes guides de certaines des meilleures perles cachées. Enfin, par ici pour choper les informations pratiques (comment y aller, etc.) et bon voyage. ⎚ Plutôt que de souffrir d’une vision d'El Nido stéréotypée, partez en tricycle à la découverte des rues perdues de la station balnéaire. Découvrez tout ce qu'il y a à faire à El Nido & Corong Corong pour se régaler Deux parties à explorer dans ces deux gros villages (enfin, plutôt deux petites villes) juxtaposés, qui accueillirent en 2007 & 2022 Les Aventuriers de Koh-Lanta. D'un côté Corong Corong, sur sa pointe sud, le quartier le plus bucolique : d'adorables petits beach bar et des petits resorts prêts à éclabousser à fond et à se relaxer en bord de mer jusqu'au mythique Las Cabanas. De l'autre, El Nido, lui-même divisé en deux parties : la partie sud, où admirer, Cadlao l'île emblématique de la ville, la scène branchée du centre touristique, se loger dans des hôtels qui jouent la carte du resort urbain, et la partie nord, avec Lio, son aéroport et une sexy portion plage. Se la jouer noctambule au Sava Beach Bar Tout en longueur et en finesse, Sava demeure depuis des années l’un des spots clés de la vie noctambule du centre-ville Calle Hama ! Son secret pour rester dans la hype année après année : on y boit de solides cocktails bien dosés, et le staff est toujours agréable. Randonnée à El Nido, Taraw Ciff l'extrême VS Canopy Walk le soft hiking ⎚ La belle vue sur les sommets de Taraw Cliff sur fond de bleu turquoise de la baie d'El Nido Taraw Cliff, le Point Break sans filets VS Canopy Walk, l'ascension sur le parcours aménagé par Via Ferrata. Voilà le résumé des deux façons d'aborder les plus emblématiques points de vue d'El Nido ... Caonpy Walk by El Nido Via Ferrata - Hanging Bridge + Viewdeck - 400 ₱ et pour ceux qui désirent pousser jusqu'au Dreamcatcher - 400 ₱. Heures d'ouverture de 8h à 17h Taraw Cliff - Pour espérer mettre un coup de selfie iconique au lever du soleil depuis Taraw Cliff, il faudra être vif et matinal, des guides avec des paires de gants (5 minutes d'ascension suffiront pour comprendre) sont disponibles dès 4h30 du mat' (arrangement en amont indispensable). Sans vouloir marquer les esprits, je signale qu'on n'est pas tous des chasseurs de Pokémons, prêts à tout pour capturer du Ronflex et qu'une simple petite chute sur les rochers façon lames de rasoir des 270 m de haut du Taraw Cliff peut avoir des conséquences dramatiques. Apéroter à La Plage Corong Corong Si vous êtes à la recherche du cool, vous pourriez bien le trouver à La Plage, le centre névralgique de la francophonie d'El Nido. Avec des couchers de soleil tous les soirs (enfin, presque) sur la baie de Corong Corong, La Plage se prête à toutes les occasions, du date les doigts de pieds dans la piscine au Spritz façon cocktail en terrasse. Mais si tout le monde semble s’y connaître et qu’on devient facilement un “régulier”, c’est aussi pour sa jolie carte. Taas restaurant, cuisine fine et créative Un nouveau spot mêlant cuisine créative et ingrédients locaux fait son apparition à deux pas de La Plage en direction du joli Mahogany Resort & Spa. Je ne l'ai pas encore testé, mais paraît-il qu'on y sert de bons p'tits menus gourmands 6 plats à 1'900 ₱. Lime pour un plouf d’anthologie à Corong Corong C'est de la couleur, de la chaleur et un coup d'œil d'anthologie qui vous attendent en haut du rooftop et de la piscine du Lime Resort El Nido, en bout de plage de Corong Corong. Le droit d'entrée à ce bassin perché 300 ₱, mais englobe un crédit de consommation pour grignoter et apéroter les pieds dans l’eau. Les gourmets auront de leur côté de quoi se lécher les babines de plaisir : ils goûteront à la gastronomie du Bella Vita restaurant qui a eu l'excellente idée d'installer un de ces fours à Pizza dans une déco qui a franchement de la gueule. Et puisqu'il faut bien s'abriter du soleil sous les tropiques, un bar ombragé vous permettra de vous lover jusqu'à l'instant magique du coucher du soleil. Admirer le coucher de soleil à Las Cabanas & Marimegmeg Beach Bon, ben voilà la combinaison parfaite de tout ce que demandent les touristes en quête de sable blanc, de cocotiers, de parasols, de transats et d'exotisme insolent. Une plage à la coule, mais aussi des rafraîchissements en tout genre, des snacks cachés dans les arbres et des couchers de soleil qui tabassent. Pour s'y rendre, il suffit de sauter dans un tricycle jusqu'à la jonction avec le Mc Do d'El Nido. On a tous une bonne raison J'aurai été qualifié d'impardonnable si je n'avais pas mis le cap en direction du glacier Gusto Gelato planqué sous les néons du The Pangolin, pris de la hauteur à la table du Piece of Sky et mis les pieds dans le gout local au Inasal Eats Co. Bref, pendant ou après le coucher du soleil, on a tous une bonne raison de chercher les restaurants les plus branchés d'El Nido. La raison qui nous aimante jusqu’à El Nido ? Les tours en bateaux dans la baie de Bacuit ! ⎚ Avec de sites comme : Big Lagoon, Shimizu Island, Helicopter Island, Hidden Beach et 7 Commando, rien que la crème de la crème de l'Island-Hopping. Voguer cheveux emmêlés dans le vent en regardant une constellation d’édens posés sur la mer de Chine, plonger avant le déjeuner dans une eau cristalline, déguster des ananas frais au beau milieu d’une myriade de formations rocheuses, enfiler un masque (celui avec le tuba, bien sûr !) et s’assoupir comme un bienheureux bercé par les vagues, voilà le délicieux cocktail qui vous attend lors d’un Island Hopping à El Nido. Ça coûte combien ? ⎚ Même si les prix ont augmenté, le réservoir de voyageurs est là ! C'est pas un scoop, mais sachez que les vols AirSwift pour El Nido sont fully boked pour la saison de Noël. Revers de la médaille, vous ne serez pas tout seul à vouloir naviguer dans la baie de Bacuit. Alors, pour s'imaginer tel Corto Maltese, les tours regroupés débutent à 1'200 ₱/personne et lors de mon passage, les bateaux privatifs se négociaient dans les 9'500 ₱ ! Oui, la facture du privatif peut-être douloureuse (surtout en petite comité) pour une seule journée en mer, mais c’est le prix à payer pour ne pas s'agglutiner à 16 sur une Banca. Cette information devrait vous intéresser : il est possible de goûter aux joies du island-hopping depuis Corong Corong, le débarcadère se trouve en face de la station de bus (zoomer la Google Map ci-dessous). Corong Corong est aussi l'endroit idéal pour louer un kayak  et explorer la côte jusqu'à 7 commandos en barbotant dans l’eau là où les bateaux ne vont pas. Bons plans sur le web, c’est par ici ! Si l'archipel de Bacuit vous donne envie de naviguer en privé ou partager l'aventure avec d'autres personnes, pas la peine de faire la (longue) queue : L'appli GetYourGuide est la solution à tous vos tracas de vacanciers en quête d'expériences inoubliables ! Un road trip de 104 km reliant 5 plages d'exception Gonflez vos pneus et accrochez-vous, je viens de lancer "El Nido Road Trip Chalenge". Soit un itinéraire de 104 km en 3 étapes dans le far nord-ouest d'El Nido. Cinq pauses sur cinq bandes de sables considérées parmi les meilleurs du nord de l'île de Palawan. Parmi les sept spots castés par mister Ouiphilippines, on retrouve sans surprises aussi quelques coins bien connus des baroudeurs, Nacpan Beach, mais aussi la crème de la crème des bons plans insolites, entre restos et Airbnb planqués, paysages impressionnants et îles pépites. Pour plus d'aventures dans la région, c'est par ici Coron : Le guide suprême des îles Calamian → ⎚ Bice Camp Darocotan ou Darocotan island experience : et si plutôt que de vous offrir quelques nuits dans un hôtel bien climatisé mais sage à El Nido City vous profitiez de votre séjour pour découvrir des lieux atypiques ? À partir de 2'500 ₱ Comment l’itinéraire est-il découpé ? L’itinéraire sur deux jours fait une boucle dans la partie nord d'El Nido. Le premier jour, vous relierez El Nido à Teneguiban. Comptez tout d’abord 38 kilomètres d’El Nido à Nacpan, l’une des plus belles plages de Palawan. Certes, commencer par le combo plages Nacpan & Duli Beach constitue un léger détour du circuit sur la new Ibajay road mais il y a fort à parier que le sable blanc, les cocotiers et les vagues de l'océan vous plairont. De la jonction sur l'Ibajay road à Teneguiban, l’itinéraire compte 3 kilomètres de piste. Il plonge dans la vallée et traverse de vastes étendues de verdure. En un mot : mieux vaut connaitre quelques thermes du glossaire du motard pour achever cette première étape et arriver heureux et fourbu avant le coucher du soleil. Le deuxième jour, vous relierez Teneguiban à El Nido via Sibaltan. Comptez cette fois 50 kilomètres. Le plus de cette journée ? Vous pourrez visiter en mode Island-Hopping l'île au look robinson de Darocotan. De quoi redonner du courage à ceux qui craindraient les courbatures et la monotonie des coups de frein. Panorama, sieste à l’ombre et quiche maison, quels arrêts Ouiphilippines conseille-t-il ? Que les amateurs de pause pipi, de pause lait de Coco et de pause belles plages se rassurent : Ouiphilippines a tout testé sur le tronçon et peut désormais vous régaler de ses plus beaux arrêts. Commençons par le premier jour et la partie Napcan → Teneguiban. À Nacpan, parcourez les 4km de plage du nord au sud jusqu'à Twin Beach, même si le passage secret est bien divulgué, on continue avec plaisir sur la bande de sable jusqu'à Calitang Beach. Pour un rafraîchissement bien mérité, foncez ensuite tête baissée vers Angkla, un resort sur la partie nord de la plage, pour vous prendre, le temps d’une conso, pour un gâté en allant vider une coco fraiche à 120 ₱ au bord de la piscine ou picorer sous les grands arbres en profitant des rayons de soleil et de la vue, superbe. Et pour une nuit sur place pas chère, j'ajoute mon auberge de jeunesse préférée, le Mad Monkey, un hébergement nouvelle génération où même les voyageurs un peu raides, mais très détendus seront plus que bienvenus. Plus loin, à Teneguiban, les options agréables ne sont pas légion, mais vous pourrez dîner au Amihan café et vous régaler d’une quiche avec épinard du coin, mozzarella et bon appétit ! Côté hébergement, l'Amihan Windsurf Camp ne manque pas d'atouts, mais sa taille modeste impose de réserver en amont via le Boutique & Artcafe d'El Nido. Et le deuxième jour, de Teneguiban à El Nido, on fait quoi ? Courbaturé mais heureux, vous vous réveillerez au WindsurfCamp, prêt à affronter votre Island-Hopping dans la baie de Darocotan. Avant tout ça, il vous faudra d’abord vous arrêter pour dégoter un bateau au Barangay de Teneguiban, une petit building où cohabitent dans une délicieuse cacophonie une nuée de locaux et Steven (✆ +63 905 951 7229) sympathique pécheur du coin. Une fois votre Banca bookée, extirpez vous du port et de l’atmosphère conviviale du lieu pour enfin participer au clou du spectacle : Darocotan. À deux coups d'hélice, vous apercevrez l'île, drapé dans son écrin de sable blanc, délicieux mirage duquel s’échappera des effluves de noix de coco. Maintenant, repartez de l'autre côté de la baie en direction de Brother Island, où vous serpenterez au milieu des îles. Les gaz à fond, vous voilà déjà en train de rouler en direction d'El Nido. Après un passage à Sibaltan, l’option Ursula Beach Club séduit les pupilles, son resto pépouze les papilles et pour ceux qui restent muet devant tant de beauté, ils auront la possibilité d'y passer une nuit ou deux. Dans la baie, au large du village de Sibaltan, une stations de nettoyage pour les raies manta de récif (Mobula alfredi) connue sous le nom de Saan Ka pourrait être le décor idéal de votre escapade subaquatique … Ce spot inédit n'existerait pas sans Dive Sibaltan le pionnier de la plongée sous-marine dans la baie d'Imorigue. Si viser la lune pour un jour ou deux ne fait pas trop peur à votre portemonnaie ? Ancienne ferme perlière ressuscitée en adresse très secrète, loin des regards du quidam et du raffut propre à El Nido bien à l'ouest, Flower Island pourrait bien sacraliser ce coin de Palawan ( transfert depuis Sibaltan en 45 minutes dans une Banca pouvant accueillir jusqu'à 6 personnes @ 3'000 ₱). Il faut dire que l’île prolonge parfaitement l’idée que l'on se fait des voyages où l'on peut trouver des perles rares (la visite de la ferme perlière est l'activité insolite du coin) et prendre du bon temps, vous y êtes! En attendant, notre retour sur terre se fera en scooter, en tricycle ou en Toyota via New Ibajay et la Taytay → El Nido Hwy. Comment se déplacer dans les alentours ? Sur le papier, la location de scooter paraît simple et disponible à tous les coins de rue : moins de 500 ₱ par jour pour un scooter et niveau sécurit, un casque est fourni, mais ne compétez pas trop sur l'assurance pour vous dépanner en cas de pépin. Pour louer une caisse et tracer la route avec un chauffeur et l'essence comprise, hourra ! Un bon nombre de petites agences proposent à la location des Vans et des voitures pour env. 4'000 ₱ par jour. Si le coin vous donne envie de louer une voiture l’esprit tranquille avec la possibilité de la déposer à Puerto Princesa, piochez dans cette liste : Locaction d'un véhicule à El Nido (ou/et Puerto Princesa) Très bien desservi en transports par les tricycles, un moyen qui sera à privilégier par les pas motorisés d'après les retours d'expériences. Pour encore plus de bons plans à Palawan Des plans inoubliables à faire à Port Barton Palawan → Comment se rendre à El Nido ? Comment accède t-on à El Nido ? En Avion ! Pour se rendre dans la région d'El Nido, le plus simple est d’atterrir à Lio Airport (l’aéroport d'El Nido). Malgré la success story de la ville, AirSwift est la seule compagnie a s'être installée sur ce petit aéroport. La compagnie dessert un réseau d'ATR en pleine croissance au départ de Clark, Cebu, Coron, Boracay, Bohol et Siargao. Comment embarquer dans un ferry de Coron à El Nido ? Avec ses traversées de plus de 4h, la ligne maritime de 140km entre Coron et El Nido est un classique du tourisme aux Philippines. Quatre compagnies, Montenegro, Atienza, Jomalia et Island Water se disputent à prix quasi identique (un peu moins de 3'000 ₱) les liaisons quotidiennes. Comment organiser une croisière en Banca pour traverser de Coron à El Nido & vice versa ? Artiste majeur des croisières au nord de Palawan, TAO Philippines est le pionnier des traversées en Banca, mais les bourgades de Coron et d'El Nido ne manque pas d'agences, on peut aussi citer El Nido Paradise, mi- agence de voyage mi- croisiériste et Nativ'Exploration un opérateur Frenchi. Quel itinéraire ? Se laisser porter au hasard des îles, c'est bien plus charmant que de suivre un itinéraire tout tracé, un choix limité des sites de campements pousse la grande partie des opérateurs à suivre quasi les mêmes étapes nocturnes. Sauf que chez TAO, ils bâtissent leurs propres coins couchages pour le triomphe du plus exclusif ou du plus aseptisé ? Quelle vibe ? Si l’idée d’allier transfert et baignade vous convient, que vous aimez l'aventure, discuter et prendre l’apéro sur une île déserte, alors la croisière Coron - El Nido est faites pour vous. Ni plages bondées ni eaux surpeuplées à déclarer. Dans les criques, vous goûterez à la joie d’être en petit comité et de profiter de l’eau à votre rythme. Vous pourrez alterner session de snorkeling, cueillette d’oursins et séance de plongeons sur la proue de la Banca. Pour qui ? Sur une Banca, l’intimité n’a aucune place. Amateurs d’espace vital, passez votre chemin. Pendant quelques jours, vous serez serrés comme des sardines et vous partagerez le moindre bruit, le moindre ronflement et la moindre conversation avec la tribu. Mais ce sera drôle, c’est promis. Et cela vous rappellera sans doute vos séjours au ski de lycéens, quand vous louiez un studio à douze pour éviter de payer trop cher. Côté prix justement, vous devriez vous en sortir pour environ 19'000 ₱ pour un trip 3 jours/ 2 nuits tout compris. Bon à savoir ! Méfiez-vous de la météo, qui reste difficile à prévoir. Celle-ci peut se montrer capricieuse avec des grosses tempêtes et la croisière peut tout bonnement être annulée. Malgré tout, de mars à juin, les conditions en mer sont globalement bonnes, nul besoin d’emporter avec vous un pantalon étanche. Quel moyen de transport de Puerto Princesa & Port Barton à El Nido ? Pour s’y rendre à El Nido, le Van (partagé ou privé) est le moyen populaire des touristes, mieux vaut ne pas lésiner sur les heures de trajet. Après un atterrissage à Puerto Princesa, la principale ville de l'île de Palawan, le visiteur s’embarque pour plus de 5h et 270 km de route jusqu'à El Nido. Depuis Port Barton il faut compter 4h pour parcourir les 190km du trajet jusqu'à El Nido. À la sortie de l'aéroport de Puerto Princesa, vous serez rapidement accueillis par une multitude de chauffeurs qui veulent remplir leur Van. Bien que cela soit pratique, car vous n'avez pas à chercher un véhicule, soyez attentif au fait que le Toyota Commuter trouvera son rythme qu'une fois remplit de ces 12 passagers ... et que ce type de trajet à la demande n'est plus assuré après 17h. Comment réserver en ligne un Van (privé ou partagé) ou un ferry de/à El Nido ? Si vous optez pour la réservation en ligne, je vous conseille le widget ci-dessous powered par 12go.asia, qui permet de réserver (env. 30 jours à l’avance) tout type de billets de transport pour/depuis El Nido. Application facile à utiliser, il suffit de sélectionner une destination de départ puis de choisir le trajet que vous souhaitez. Différentes options (de prestataires de transports, avec les prix correspondants, mais aussi de bus, de Vans ou de ferrys...) vous seront alors proposées, et vous n’aurez plus qu’à choisir, régler avec une carte de paiement et aller, ensuite, chercher votre billet à un endroit tout proche de la gare de départ. Où dormir dans la région d'El Nido ? À El Nido, l’hôtellerie n’est pas donnée. Le succès a un prix et la survie de l'économie flamboyante aussi. La région compte aujourd’hui près de 500 hôtels, tous genres confondus. Une statistique qui ne doit pas vous refroidir. Il n'est question que de prix, mais aussi de localisation avec la sélection et la carte ci-dessous des meilleurs hôtels pas chers à El Nido et Corong Corong. Un hôtel confortable et central à petit prix Derrière une devanture façon supermarché l'hôtel One El Nido Suite a coché toutes mes cases, plus attaché que je suis par l'exploration que la transat : des prix abordables, un petit déjeuner inclus qui propose un buffet médium, des chambres spacieuses, confortables (avec frigo, climatisation soft, Wifi et télévision), à proximité immédiate du marché et surtout de la station de bus. Chambre pour deux personnes à partir de 2'700 ₱/nuit Balay Paragua un hôtel pas cher Parmi tous les hôtels pas cher d'El Nido, Balay Paragua fait partie de ceux qui font l'unanimité. Non seulement il est situé en plein cœur d'El Nido mais dans une rue au calme et à écouter les routards croisés , beaucoup de voyageurs partagent l'avis. ❤ Partis récemment, ils/elles nous livrent leurs coups de cœur Je recommande ABSOLUMENT ce Resort!! Situé à 10min à pied ou 5min à scooter de l’hypercentre d’El Nido. Proprio italien donc cocktails et pasta du tonnerre. Vue mer donc couchers de soleil et petit-déj avec vue. Ils ont vraiment été aux petits soins, je recommande +++ loin de la foule. Angel Nido Resort Caalan Beach ​​✎ Ce carnet de voyage à El Nido vous a plu ? Vous avez une expérience à raconter ou un bon palan à partager ? Écrivez-moi ! 😉

  • Un road trip reliant le spot requin-baleine de Donsol au Mayon Volcano

    De passage à Bicol pour la saison des requins-baleines ? Suivez mon guide et découvrez les bons plans volcan, les road trips et bien plus encore ! Prenez le terrain de jeu littéraire des guides et magazines de voyages - "Mayon, le volcan à la forme parfaite", "Donsol, la meilleure destination au monde pour la plongée avec les requins-baleines", "Bicol Express, le plat que vous devez absolument goûter!" -, ajoutez une bonne dose de hors des sentiers battus, retapissée en montagnes verdoyantes pour décorer et une côte océan Pacific pour surfer : bienvenue à Bicol. Une région servit à une température ambiante de 25 à 32 degrés toute l’année. C’est armé d'une Toyota Vios dernier cri, bien aidée par un système de transports publics que Ouiphilippines se lance à l’assaut de l'extrême sud du sud de l'île de Luzon. 🌍 La région Bicol, va pour le sud, cette fois. Tant pis pour la fabuleuse péninsule de Caramoan au nord. Jour 1. Découvrir tous les recoins de Leagzpi Atterrissage à 6h du mat à Daraga (Bicol interational airport) pour bien commencer la journée Maintenant que vous avez bien atterri, je vous l’annonce et ce n’est pas une surprise : le mont Mayon est, de loin, le site le plus instagramé de Bicol. Et même des Philippines. Mais au-delà de la domination triomphale du volcan sur le réseau social, l'emblème est la toile de fond permanente d'un séjour à Legazpi. Logique quand on sait qu’il trône son cône parfait 2,463 mètres au-dessus du niveau de la mer, posé sur une zone à la topographie plate, jouant ainsi sur sa posture du triangle géant. À cette heure matinale, on va plutôt pencher pour une déco levée du soleil multicolore. Et ça tombe bien, je connais l'adresse parfaite. Go nord, en direction des ruines de Cagsawa. Sur la droite, les pentes volcaniques se rapprochent, petit à petit, par les trouées à travers les champs, un divin clocher se devine. Depuis le parking du Cagsawa Park, la vue se dégage pour de bon et grimpe vers le mont Mayon, hallucinante montagne qui perce les nuages. Pour ceux qui n'auraient pas encore ressenti le caractère "aventure" de cette virée à Bicol direction l'un des nombreux loueurs de Quads présents surplace, histoire de faire grincer du pneumatique sur les pistes sablonneuses du mont Mayon. Sachez que le Mayon est un des volcans les plus actifs des Philippines et qu'il était en niveau d'alerte No 4 lors de mon passage. Bref, tout ça pour vous dire que la balade motorisée a été très limitée. ⎚ Très apprécié des touristes, ce solitaire clocher est le seul survivant de l'éruption du 1er février 1814. La lave a submergé la ville de Cagsawa et 1'200 personnes y trouvèrent la mort. À voir et à manger Après avoir fait le tour de la place Cagsawa, apprécié le panorama, il est temps de reprendre la route. Me voilà donc dans mon véhicule de location (chauffeur et essence incluse, 2'500 ₱) dégoté sur le parking de l'aéroport. De retour sur la Pan-Philippine Hwy, cap à ouest cette fois, en direction D'Ilawod, passé le Toyota Albay, Ouiphilippines recommande de prendre sur la gauche une petite route qui trace vers le Sumlang Lake. Des hectares d'herbe fraîchement coupée. Un petit lac, des jardins, des petits bancs, des terrasses aménagées et des petites boutiques. Poussez tout au bout du lac pour découvrir Socorro's Lakeside Restaurant. Ajouter à cette demeure repompée sous une charpente ancestrale, une excellente cuisine 100% locale et des tapas à picorer sous les gazebos. Le lieu idéal pour votre premier festin champêtre à Albay ! Legazpi city en textes et bons coins Revenez vers la Pan-Philippine Hwy et comme une journée sans église à Legazpi ferait tache faites une halte à la Nuestra Señora de la Porteria Parish Church appelée Daraga Church (ouf!). Là aussi, cela vaut le coup d’œil. Vous êtes maintenant en pleine ville face au Rotanda, le rond-point est assurément l'un des points névralgiques de Legazpi. Pas encore habitué au centre-ville, prenez place sur l’une des chaises qu’offrent les nombreux coffee shops d'Ayala Mall. Pour éliminer ce gâteau Mango Chantilly, rien de mieux que de flâner sur le front de mer de L'Embarcadero. Pour une marche sous les palmiers ou courir sur les pavés (à chacun son rythme), prenez plutôt la direction du Puro Legazpi boulevard. Maintenant, profiterez du long chemin piéton de 2km, des terrasses de cafés qui le jalonnent et qui offrent au coucher du soleil une vue des plus agréables sur le mont Mayon. ⎚ Sawangan "street food", cette petite place objectivement très mignonne en plein boulevard de Legazpi a fini par devenir ma cantine perpétuelle, car on ne s’y ennuie jamais. L’heure de se restaurer est enfin arrivée et vous cherchez un endroit économique où vous attabler ? Situé à l'autre bout du boulevard, à deux pas au nord du Sawangan Park, une placette éphémère ravitaillée par des vendeurs ambulants (à partir de 16h) sert de la street food au bon goût de Legazpi et à prix plancher. Un coup d’œil à la montre : il est déjà 19h, essayez de pousser les portes du bar 101, un bar branché situé au 3e étage du Silverscreens Entertainment Center avant d'aller ce coucher. Legazpi en petites infos Hôtel Venezia : Un hôtel de charme, mais avec un prix attractif (2'600 ₱, lors de mon passage) pour un voyageur économe. Il est situé au barangay Cruzada, avec une piscine, un buffet petit déjeuner et la tranquillité du quartier est son symbole. Le Legazpi Grand Central Terminal est l'édifice que découvrent tous les adeptes des transports publics lorsqu’ils débarquent/partent de Legazpi. Et comme les Jeepneys, les Vans et les Bus s’y croisent, ce terminal constitue donc un point de passage ininterrompu et obligé pour les touristes qui visitent Bicol comme pour les usagers réguliers. Jour 2. Je vous emmène à Sorsogon City Non, Donsol n'est pas la capitale de la province de Sorsogon, c'est bien Sorsogon City ! À part cela, cette petite ville folklorique à 60 km (1h30 en bus) au sud de Legazpi – coincé entre le Mayon et le volcan Bulusan – ne vous inspire rien, et surtout pas l’envie d’y rester une journée. Pourtant, vous ne savez pas ce que vous ratez ! Cette base d'exploration de 200'000 habitants recèle autant de petits restos et de bons plans que les coins les plus populaires de Bicol. Rompeolas Baywalk, l’appel de l’apéro Dans la langue de Shakespeare (et Kanye West), on l'appelle Baywalk. Un lieu hybride où manger, boire un verre et se balader, tout en profitant des programmations naturelles et culturelles souvent éclectiques : chiller au coucher de soleil, petite brise rafraîchissante qui mêle mer et volcan, apéro unplugged, karaoké et street ambiance insoupçonnable depuis la table du MacDo... Très répandu aux Philippines, ce cool projet de promenade est enfin sorti de terre (ou de mer ?) en août 2020 et bonne nouvelle, il est rapidement devenu le champion du charme hors du commun de la ville de Sorsogon en pleine métamorphose. Maintenant, pour se la jouer comme un drone, on se dirige vers le Rompeolas Lighthouse et on grimpe un peu jusqu’au sémaphore pour admirer la province dans toutes les directions, n’oubliez pas vos appareils photo ! Mon camp de base urbain Fernando's Hotel à l'est du City Mall juste au cœur du Sorsogon Capitol Park et de la grande rue. Son lobby et son Cecilia's Café ensoleillé se cachent derrière une façade qui a quelques décennies d'histoire. Les chambres "pool side balcony" vous feront oublier les minuscules 11m² des Budget Room. Pour profiter de la région sans prise de tête, le Fernando's Hotel a tout prévu ! Une piscine pour un plouf vintage, un service de location de voitures sans ou avec chauffeur - pour seulement 2'700 ₱, Fernando's propose un package à la journée : véhicule, chauffeur, kilométrage illimité et essence incluse - un staff dynamique et surtout le plus sympathique du Pacifique. Jour 3. Une plage : la Rizal Beach de Gubat C’est la plage préférée des Bicolanos du Sud, à une heure à peine du centre de Sorsogon en voiture. Elle est particulièrement appréciée des surfeurs, qui ont calé cette vague complètement insolite dans leur bucket liste au sud de Luzon. Sur cette longue étendue de sable blanc, enfin plutôt "blancrème", on trouve le Lola Sayong Eco-Surf Camp, ou le populaire Buenavista Surf Camp, entre la bourgade de Gubat, les cocotiers et la pointe de Rizal Beach. Des coins idéals pour chiller, pique-niquer, louer un surf et explorer la côte en barbotant dans l’eau. Il est vrai que le trajet pourra en rebuter certains, mais quel spot parfait pour remettre son taux de vitamine D à flot une fois arrivé là-bas ! ⎚ Rizal Beach, une échappatoire romantique et paisible, des kiosques pour manger sur le pouce, une plage sauvage de sable fin et une communauté de pêcheurs, cette oasis sur le Pacific est le lieu parfait pour se détendre ou se régaler de sessions de surf mémorables. Coup de projo sur l’un des indispensables de la Rizal Beach ! Pipa de Playa Resort Café, les chambres sont toutes différentes, mais le fil conducteur de la décoration est un style local revisité : un mélange réussi, bungalows basiques côté front de mer et chambres d'hôtel dans le building principal. Propulsée par une rénovation récente (en vérité, pas tout à fait terminée), une petite piscine à l'eau translucide en roof top et un coin panoramique pour chiller complète le tableau. Et que dire du Pipa de Playa Café ? Il est rempli d'ingrédients surprenants pour cette région sous-estimée qui tutoie le Pacifique : four à pizzas au feu de bois, expresso et pas n'importe lequel… Jour 4. Sur la route de Donsol via le lac Bulusan Bulusan Volcan National Park Si la découverte des littoraux et des requins-baleines seront une jolie part de votre séjour à Sorsogon, je ne serais que trop vous conseiller d’aller faire un tour au lac Bulusan. Une communion naturelle et sacrée avec des résidus volcaniques, de la jungle tropicale, des forêts de bambous et des minuscules chemins dessinés autour du lac. Un décor assez exceptionnel qui joue un rôle important dans l’histoire et la culture de la province. Juste mystique comme il faut. L'accès a cette ambiance de doux volcan aux aventures lacustres sans risque et se fait par un impressionnant centre d'accueil, dont j'ai été agréablement surpris de constater qu'il était de classe mondiale. Après avoir validé les droits d'entrée et les transferts (le tout pour moins de 150 ₱), vous serez cramponné au siège d'une navette éco-électrique et conduit au lac. En chemin, le chauffeur nous donne quelques anecdotes sur le parc et nous explique que ce volcan actif de 1'565 mètres d'altitude serait le pendant masculin du mont Mayon, le féminin. À noter que le prix des activités en extra grimpent plus vite que le véhicule qui vous amène, mais l'aventure vas vous faire aimer la nature et reste raisonnable : tour en bateau à rames pouvant accueillir jusqu'à 5 personnes 600 ₱, paddle 200 ₱ les 30 minutes et kayak 100 ₱ la 1/2 heure. ⎚ S'organiser un trek de 2 jours au volcan, oui c'est possible ! Attention, on ne parle pas de dos d'âne ou de semi-faux plats, mais de vraies pentes, celles qui font friser l'infarctus. La solution (obligatoire) pour surmonter l'épreuve, les guides du Bulusan Lake Eco-Tourism Center, ils devraient vous soutenir sur les derniers tronçons de la mort. Une fois la balade terminée et les poumons regonflés à bloc, direction Irosin. Là, pour ceux qui disposent d'assez de temps et qui ne jurent que par le Island-Hopping, je vous conseille fortement une journée d'extension à Matnog. Et pour les autres, voici le moment de prendre la route pour traverser Sorsogon d'Est en Ouest pour avoir le droit à un peu de repos à Donsol et rêver au menu full Rhincodon typus (l'espèce de requin-baleine) de demain. Transports publics et les infos pratiques Décidément, côté transport public, tous les chemins mènent Irosin ! Situé à 40 km de Jeepney de Sorsogon City et à 10 km de tricycle du lac Bulusan. Depuis Gubat, une Jeep jusqu'au Barangay San Roque de la bourgade de Bulusan, puis un tricycle bleu jusqu'au lac. À quelques tours de roue d'Irosin, Riders Inn Resort est la meilleure option pour crécher une nuit (ou deux) dans la ville. Les raisons ? Son emplacement idéal, à quelques enjambées du Bulusan Lake Eco-Tourism Center et sa kyrielle d'aventures en tous genres. À partir de 2'000 ₱, chambres et suites familiales varient en taille, sa piscine, véritable bijou pour cette région. Pour ceux qui ont du temps, une journée en plus, il se murmure que l'Island-Hopping de Matnog est génial ⎚ Avec son chapelet d'îles, Subic est considéré comme un des haut lieux du Island-Hopping à l'extrême sud de Luzon ... Pour seulement 1'800 ₱ (capacité du bateau jusqu'à 10 personnes) et 300 ₱ (50 ₱ pour les Philippins) de taxes par personne, vous pouvez voguer cheveux emmêlés dans le vent en regardant la mer, plonger dans une eau cristalline, apercevoir des lobsters géants au Juag Lagoon Marine Sanctuary, faire un stop à Subic Beach et s’assoupir à l'ombre des cocotiers à Tikling Island, voilà le délicieux cocktail qui vous attend lors d’un Island-Hopping à Matnog. L'office du tourisme au port de Matnog vous aidera à trouver un opérateur de bateau accrédité pour l'excursion sur l'île. Attention, en pleine saison (Pâque, long week-end), ne vous attendez pas à être seul sur l’eau. Et enfin, histoire d’aller un peu plus loin que le paquet de chips et les 500ml de la bouteille Nature's Spring vendues sur les plages, le marché à deux pas du débarcadère à Matnog a tout du plan parfait pour s'organiser un pique-nique en beauté. Donsol : Requins-baleines mode d'emploi De novembre à mai, Donsol est aussi populaire auprès des touristes que des locaux qui affluent dans la région pour avoir la possibilité d'interagir et de barboter en direct avec le plus gros poisson vivant sur Terre. Mais qu'on se rassure : cette expérience est 100% "Frendly", puisque ces requins baleines, ne sont pas nourris artificiellement. C'est en 1998, eh oui, déjà ! Que les habitants ont commencé à réglementer l'activité d'observation du gentil géant de la mer, conscients de son potentiel touristique. Le requin baleine est surnommé localement Butanding en raison de sa taille imposante. Souvent comparé au rorqual bleu de par ses dimensions, il partage avec lui leurs précieuses gourmandises pour le krill et le plancton plus généralement, qu’il filtre à travers ses branchies. En effet, tout en nageant gueule béante, l’eau chargée de proie s’engouffre dans sa cavité buccale avant d’être expulsée par ses fentes branchiales conçues pour retenir tout micro-organisme. Informations pratiques Durée de l’excursion ? Environ 3 heures. Combien ? Taxes 300 ₱/personne et le bateau 5'000 ₱ à diviser par maximum 6 pax. Où ? Donsol Whale Shark Interaction Center, à partir de 7h (dernier départ à 14h). Réservation ? le jour même (premier arrivé, premier servi). Voir quand ? La meilleure période pour voir les requins-baleines : entre janvier et mai. Bon plan ? Le matin. Mieux vaut être sur l’un des premiers bateaux de la journée. Équipement ? Masque, tuba et palmes (on peut en louer sur place). Oui, c'est vrai ! Voir les requins baleines à Donsol n’est pas garanti. Comment se passe l’excursion ? Pas de doute, si l’on vient jusqu'à Donsol, c’est avant tout pour la sortie en mer, et bonne nouvelle, c'est bel et bien une expérience extraordinaire. Une fois inscrits, et le plus tôt sera le mieux (ouverture à 7h30), vous êtes invités à visionner un petit clip centré sur les bonnes pratiques à suivre lors de l'interaction avec les gros poissons. Ensuite, tout le monde se retrouve au port pour être dispatcher en petit comité. Maintenant que vous faites partie d'un groupe de 6 snorkeleurs, il est temps d'embarquer sur votre Banca pour une virée en mer d'environ 2 heures. Besoin d'idées de sorties autour de Donsol ? Baracuda, petite cambuse de Dancalan est une cantine Seefood & Cocktail. Ici, Juliet ne propose que les meilleurs fruits de mer et les poissons les plus frais. Et disons-le tout net, ce sont des touts bons dans leurs catégories, à déguster dans un boui-boui relaxant. Comme vous êtes un increvable, du genre à pousser un karaoké jusque dans ses derniers retranchements, votre instinct vous guidera forcément vers le Makuyu Music Bar ! Sur le chemin du retour Retour à l'aéroport international de Bicol. À vous maintenant de vous creuser la tête et de choisir parmi les deux destinations au départ de Legazpi : si vous vous sentez d'humeur pour les rizières de Banaue au nord de Manille ou si vous avez envie de vous laisser aller devant les sardines de Moalboal au sud de Cebu City. Sud Bicol comment s’y rendre ? Très bien desservi par avion, l'aéroport International de Bicol (IATA: DRP) à deux points d'embarquement initial - Manille où décolle les avions de Cebu Pacific, Philippine Airlines et Mactan-Cebu avec 4 liaisons quotidiennes affrétées par Cebgo et Philippine Airlines. On peut aussi y accéder en bus, je sais par exemple que les véhicules confortables d'ALPS the Bus au départ du Market! Market! Terminal à Bonifacio Global City prennent la direction de Legazpi jusqu'aux plages de Gubat pour 1'200 ₱. ✎ Ce carnet de voyage à Legazpi & Sorsogon vous a plu ? Vous avez une expérience à raconter ou un bon palan à partager ? Écrivez-moi ! 😉

  • À faire à Puerto Princesa et dans ses alentours

    Si vous avez prévu de voyager vers El Nido, je ne peux que vous encourager à faire un stop-over à Puerto Princesa. Entre villes qui se veut dynamiques, restos de maboul et paysage terre/mer, je mets ma main à broyer que vous y trouverez votre compte. Pour le prouver, Ouiphilippines a ronflé sur place et vous a mitonné une petite sélection tous genres confondus qui pousse aussi au-delà du périph jusqu'à la rivière souterraine et va même jusqu'à Balabac. Se perdre en scooter dans les environs de Puerto Princesa ⎚ Il démarre volontiers son scooter pour aller chercher le pain dans sa petite ville francilienne, il tremble quand il circule en Italie, son deuxième pays, mais, les Philippines, il n'y avait jamais mis les roues. Aujourd'hui, entre deux îles, Cantin a passé trois journées sur les routes de Puerto Princesa et dans ses alentours. Le pitch Environ 76 km pour relier le parc national de la rivière souterraine, avec plus de la moitié en route 4 pistes sans circulation. Depuis Puerto Princesa, bien au-delà du nouveau terminal terminal de bus d'Irawan... jusqu'à la bifurcation du barangay de Salvacion. Complètement dépaysante, la suite du trajet offre une jolie gradation de l'urbain vers la jungle. On y croise splendides paysages façon baie d'Halong terrestre (Hundred Caves au hameau de Tagabinet), rizières miroitantes qui tapissent la vallée (environs de Karst Mountain), ados se baignant dans l'écume de la mer de Chine... Et même des bancas qui attendent "sagement" leurs passagers au port du Sito Sabang pour les balader à la rivière souterraine ! Ça y est, Sabang est là ! Non seulement la rivière souterraine est magnifique (mais bondée), mais la plage de Sabang est chouette (et déserte). Si vous êtes à la recherche d'un excellent hôtel, Daluyon Beach and Mountain Resort est un hébergement prisé par les touristes, les locaux et les baroudeurs qui cassent leurs tirelires pour une nuit. Et pour cause, avec sa plage à la beauté inégalée dans la région, Daluyon est un coin d’évasion isolé, mais à proximité de l'attraction du coin. Heureusement tout n'est pas cher à Sabang, un autre choix populaire. Mais bon marché, ouf ! : Why not restobar cottages. Je vous dis ça, recommandé, mais je n'ai pas testé, Bambua Nature Cottages and Hostel organise des treks sympas dans la jungle imaginés par les gars du coin, l'hôtel s'occupe aussi de réserver un créneau en première ligne pour l'escapade à la rivière souterraine. Faire le touriste (ou l'aventurier) au Parc national de la rivière souterraine Les baroudeurs pur et dur fréquentent-ils encore le Puerto Princesa Subterranean River National Park ? Pas vraiment, me direz-vous, pour une ou deux raisons assez simples et évidentes : les vans de touristes, ces hordes, majoritairement des philippins du Grand Manille déambulant cernée de shops de souvenirs et de vendeurs de perles insistants. Et si on ajoute ce qui se passe à l'intérieur avec des tours en pirogues réduites à leurs stricts minimums, on à là pas une image de rêve envoyée depuis le débarcadère du Sito Sabang. Certes, la rivière souterraine, candidate à l'élection des sept nouvelles merveilles du monde, tout ça tout ça… Alors au final, si c’est un spot un peu touristique, c’est quand même pour quelques autres bonnes raisons. Les paysages karstiques et ses romances, la jungle et ses belles plages de sable. Juste ce qu’il faut comme il faut pour définitivement tomber sous le charme et oublier tout sont lot de désagréments. Pagayer à travers les cavernes souterraines Cette rivière souterraine de Puerto Princesa, elle est inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO, elle crèche à 4 km du débarcadère de Sabang, mais quelle tâche ardue pour la visiter. Armez-vous de patience et prévoyez la journée pour être sûr, car cela peut prendre du temps pour embarquer dans un bateau. Essayez d’y aller à l’ouverture (8h) pour espérer être dans les premiers et vous éviter quelques heures d’attente (souvent). Prix au débarcadère à Sabang (avril 2024) : 500 ₱ par personne de droit d'entrée, 85 ₱ pour l'appareil audio, 150 ₱ de taxe environnementale et enfin, 1'130 ₱ pour le bateau à partager entre les 6 passagers. Pas question de passer à Puerto Princesa sans visiter la rivière souterraine ? Une multitude d'agences de la ville propose des expériences clé en main, surtout en groupe. Une vraie aventure estivale qui mise sur le Van 12 places, la pagaye à travers la grotte souterraine et les tongs aux pieds. Il faudra s'acquitter d'environ 2'000 ₱ pour participer au voyage de/à Puerto Princesa. Envie de réserver en ligne ? Getyourguide vous fait le top des visites préférées à Sabang (aussi, la tyrolienne), à réserver dès maintenant. L’alternative : Au bout de la plage à l'ouest du port, ⎚ juste après le passage de la rivière sur une barge de bambou au niveau du - Mangrove River Paddle Boat Tour -, vous trouverez alors l’entrée des deux randos (voir le Google Map ci-dessus) qui conduisent à la rivière souterraine - l'ancien Monkey Trail et le New Jungle Trail, camouflées derrières la plantureuse végétation tropicale. Étonnant, d’ailleurs comme cette randonnée de 4km qui longe en début de parcours un cirque à la beauté assez sublime, puis traverse une forêt de jungle karstique, offrant le spectacle de magnifiques arbres diptérocarpées et de petites grottes, reste à l’abri des touristes. Or, si avant le passage de la tempête dévastatrice Rai on pouvait s'y aventurer facilement, en ce début d'année 2023 je n'ai pas réussi à pousser la chose jusqu'au bout de la jungle. Mais tout n’était pas perdu : j'ai pu sentir, entendre, voir et toucher le monde qui entoure une forêt primaire et surtout, apercevoir un Bayawak pas touristico-familiarisé de 3m, j'exagère légèrement, mais la taille XXL de ces lézards monitor (2e plus grand de la planète) ne peut laisser personne de marbre. Oublier le temps qui passe à Nagtabon Beach Si tout le monde fréquente la rivière souterraine, plus rares sont les Palaweños qui connaissent Nagtabon Beach et comme toute bonne ville qui se respecte, Puerto Princesa a caché un trésor. Parce qu'il s'agit d'une bande de sable bordée de cocotiers et de petites cahutes d'une valeur inestimable. Ce coin est l'un des plus cool de la région, l'accès se fait depuis la jonction de l'école du Brgy Bacungan. On vient barboter dans la houle, en profitant des rayons du soleil et du calme. On s'y sent privilégié. Si la faim commence à se faire sentir, reprenez la National Hiway jusqu'au hameau San Carlos à Bacungan, au km 19, devant vous le Golden Hour Cafe. Maintenant que vous avez repris des forces, il est temps de reprendre la route jusqu'au port de la Honda Bay (Brgy. Sta. Lourdes) et grâce à ce stop, à vous l'île de Luli à marée base, des étoiles de mer garanties à Starfish Island et des touristes à Cowrie Island. Oui, l'Island-Hopping est sympa, mais, ne vous attendez pas à être seul sur l’eau. Après une journée de vadrouille en moto et Banca, la nuit pointe le bout de son nez. Il fallait s'y attendre, mais vous aurez droit à la surprise d'assister à l'envol d'un millier de roussettes, l'apparition de ces chauves-souris aux dimensions géantes sous les nuages de Bat Island, un peu excentré du Brgy. Sta. Lourdes ! Partir nager avec les requins-baleines ? Oui, d'avril à octobre ce n'est pas garanti, mais possible. Honda Bay est l'une des zones des Philippines où l'on peut croiser des requins-baleines, mais l'effet choc n'est pas garanti et bien moins courant qu'à Donsol dans la province de Sorsogon. La saison pour croiser l’une de ces gracieuses créatures s’étend de fin avril lorsque les premiers spécimens migrent et s'étend jusqu'en octobre. La proposition est alléchante, mais le planning basé sur la pleine lune n'est pas minuté comme une visite papale, le défi : intégrer l'escapade dans un itinéraire sans heurts et sans forcément repartir déçu. Plusieurs opérateurs dans la région de Puerto Princesa offrent cette excursion, mais, il ne faut pas non plus se laisser leurré par certaines propositions surréalistes. Explorer le sud pas loin de la ville Rassurez-vous, je ne vais pas vous envoyer (pas encore) à 274km pour déguster du crocodile à Balabac. Notre itinéraire, un tronçon d'environ 20 km jusqu'au petit stop conseillé de la prison sans murs d'Iwahig la ferme pénale est un véritable établissement pénitentiaire où les détenus sont libres, s'occupent de la ferme, font de l'artisanat, reçoivent une éducation, puis retournent dans leur cellule le soir pour dormir. Créée dans les années 1900 par les Américains, la colonie pénitentiaire était destinée à accueillir le trop-plein de la prison de Bilibid à Manille. Peter Bike (moto, en location) Grâce aux motos et aux voitures de Peter Bike & Car Rental à une très courte distance de l'aéroport de Puerto Princesa, vous pourrez vous balader comme des locaux, sans faire les frais d’un taxi, les complications des vans. Ces véhicules sont disponibles à la location pour aussi longtemps que vous le désirez, pour ce qui est des prix, ceux-ci vont de 450 ₱ pour une Yamaha Mio 115 à 2'500 ₱ pour une Toyota Wigo. En véhicule privé 4 pattes en self-drive Si vous optez pour la location d'une voiture en self-drive en mode road trip en liberté, c'est possible, comme il est envisageable d’apprendre à conduire à la façon de l'île en faisant preuve de patience et de prudence. Ce comparateur de locations de voiture permet de comparer les offres et les prix des plus grands loueurs à Puerto Princesa et choisir la couverture et le véhicule adapté à votre road-trip. Bon à savoir : Hertz propose l'accueil à l'aéroport et permet la location de voiture en aller simple, la solution pour prendre la route à Puerto Princesa et déposer la voiture louée à El Nido. ⇲ À partir de 3'700 ₱. ⇲ Pour encore plus de bons plans à Palawan, c'est par ici → Plans inoubliables à faire à Port Barton → Je vous emmène à la découverte de l'autre El Nido → Le guide suprême de Coron Est-il possible de faire un guide sur PPC sans citer le restaurant Kalui ? Oui ! On aurait tort de résumer le patrimoine culinaire de Puerto Princesa au Kalui, l'illustre est rapidement blindé de monde, les services s'enchainent à une cadence réglée... Bref, stressant, un peu l'usine, mais certes unique. Je me suis donc lancé à la recherche d'un super resto 2, Ka Joel's ! Une adresse de rêve pour touristes avisés qui vient d'être mise sur orbite, plats à la grand-maman philippine, boiseries, bambou, poutres centenaires... Rustique, mais cosy avec parquet en acajou ancien, et "Oh mon dieu" ce patio ! Il faut traverser le bistro pour en profiter, la meilleure planque pour passer une belle soirée. Plat culte ? Cocotopus, un poulpe coquin à 300 ₱, mariné au lait de coco et pimenté comme il faut. Les nouveaux bistros de Puerto Princesa qui font frétiller la fourchette Guni Guni, un bistro (aussi une auberge de jeunesse qui ne vous empêchera pas de faire la fête) qui prospèrent autour de l'aéroport ,la carte compile tout un tas de petites formules pour routard branché Caesar Salad (220 ₱), Soft Shell Street Tacos (200 ₱), Spicy Chicken Burger (300 ₱) and Truffle & Three Cheese Pizza (450 ₱). De quoi voyager sans s’endetter. Max & Bunny, un restaurant accueillant situé dans les faubourgs tranquilles du Barangay San Pedro. Le plat culte pour ceux qui ne peuvent plus supporter la viande après avoir fait des câlins aux mascottes du restaurant, la très convaincante salade Max & Bunny (240 ₱), un mélange de fruits et légumes de saison dans une vinaigrette balsamique. Lâcher prise au HUE de Puerto Princesa Puerto Princesa est aujourd'hui délaissée par les visiteurs, surtout les Occidentaux. La raison ? La ville est plutôt chouette et souvent délaissée par les touristes, voire par les nouvelles générations de Philippins branchés qui se pressent ainsi dès la porte vitrée de l'aéroport dans les Vans pour atteindre le coin mythique de l'île, El-Nido. Pourtant, les rues qui silionne la ville regorge de bonnes adresses à découvrir. Hue Rurungan store qui dévoile le plus cool de l'artisanat local, Aminah Spa, La-Ud restaurant ultra qualité local, piscine dingo colorée… ⎚ Derrière un design gros cube empilé, ce n’est pas seulement un hôtel que l’on découvre, mais un écosystème. Bienvenue au Hue Hotels and Resorts Puerto Princesa ! Un endroit pour dormir évidemment, mais aussi pour vivre, déjeuner, plonger... On y vient donc manger une excellente cuisine locale, se relaxer au Spa, observer les riverains percher depuis la piscine, un cocktail vissé à main. C’est sur la Puerto Princesa North Road au Barangay San Manuel, tout près du Robinsons Place, que l’antre, cool et urbaniste, s’élève. Balay Tuko Garden Inn Un joli hôtel familial confortable et douillet et qui ne coûte pas une semaine de salaire. Installé dans un coin tranquille proche à la fois du du Robinsons Place et sur la route du nouveau terminal de bus d'Irawan, Balay Tuko Garden Inn possède une piscine couverte et un délicieux jardin tropical. Toutes les chambres ont une connexion wi-fi rapide et gratuite, et le petit-déjeuner est inclus dans le prix, mon favori. Les röstis, quasi mystiques. Avec un shopping Mall trendy à proximité, c'est aussi un endroit pratique pour accéder aux vans qui desservent le duo El Nido - Port Barton et, ce qui n'est pas courant, le proprio parle français, il y a aussi un parking sécurisé. Apéroter au Kinabuchs Clairement le chouchou, Kinabuchs est un peu à Puerto ce que le Nutella est aux crêpes. Indispensable ! Espaces multifacettes, le Grill & Bar s’impose à la fois comme un bar de quartier, une salle de billard, un coin grillades street food, ou encore de beach bar sur un parking. Bien loin de l'atmosphère archi-occidentale (et des prix qui vont avec), aseptisée à l’unique son de l’électro de certains bars d'El Nido, ce pub est une de mes adresses préférées à Puerto Princesa. Le plan aventure dément, Balabac ! 🗺️Balabac highlights et ports d'acces : Onok Island, Punta Sebaring, Bon Bon Beach, Patongong, Patawan, Mansalangan Sandbar et Candaraman Island. Balabac : tout ce qu'il faut savoir C’est le nouveau combo tout organisé (Island-Hopping, hébergements, repas et Van depuis Puerto Princesa) préféré des voyageurs désireux de garnir leur itinéraire (et les réseaux), avec le souhait secret de pouvoir un jour dire "Oui oui, je l'ai booké avant que ça pète". Vous avez pigé : C’est surtout une belle occase de dénicher (après avoir consulté la météo marine, comme les avis de coup de vent clouent les bateaux à quai) des îles pépites dans le genre robinsonnade avant tout le monde. Situé sur la pointe sud de l’île de Palawan à 290 km de Puerto Princesa, le village de pêcheurs de Buliluyan est le point de départ pour l'archipel de Balabac. Comprenez une trentaine d'îles. Difficile de faire le tri parmi les agences qui organisent des voyages tout inclus (Van, bateau, nourriture et logement basique) au départ de Puerto Princesa. Parmi elles, The WanderWalkers m'a été recommandé par un bon petit paquet de lecteurs. Comment ça marche à l'extrême sud de l'île de Palawan ? Si l’endroit est sans conteste un spot à ne pas louper à Palawan, il faut quand même avoir une petite dose de débrouillardise pour s'organiser l'aventure par soi-même, surtout que les hébergements ne sont pas légion, mais ils existent, à Buliluyan le  et le Batalla’s Lodging House Brgy. Poblation 11 sur l'île principale de Balabac. Faire le trajet Puerto Princesa - Buliluyan Une liaison Cherry Bus va rapprocher la ville de Puerto Princesa et le port de Buliluyan. Dans un papier posté ci-dessous, Cherry a confirmé le lancement d’une nouvelle ligne vers Balabac concurrente des Vans. Son petit plus (ou grand) ? Un confort bien supérieur ! Parmi les compagnies de Van qui peuvent vous emmener sur la route de Balabac ( Bataraza, Riotuba, Buliluyan Port), il y a Palawan Van Transport ✆ +63 970 483 2089 Faire le trajet Buliluyan - l'île principale de Balabac en fast ferry M/B JS. Sea Express 2 ✆ +63 918 7545753 refais une apparition flamboyante avec un nouveau bateau rapide bimoteur pouvant accueillir une quarantaine de passagers. Ce speedboad part tous les matins du port de Buliluyan vers 7h00 et met une heure pour atteindre Balabac (700 ₱). Garde-côte Station Buliluyan ✆ +63 951 6015750 🗺️M/B JS. Sea Express 2 Petite info supplémentaire Si Balabac compte de nombreuses et superbes îles, elles sont en revanche des propriétés privées, ce qui signifie que la possibilité d'y poser l'ancre dépend de la discrétion de son propriétaire (100 ₱ par personne, mais passe à 1'500 ₱ pour des spots comme l'îlot d'Onok). Aujourd'hui, certaines ne sont ouvertes qu'aux excursions à la journée et d'autres offrent en bonus la possibilité aux visiteurs d'y planter une tente pour la nuit. Aller plus loin au nord ... El Nido & Co Puerto Princesa est un excellent point de départ pour explorer les plus beaux spots de Palawan. En quelques tours de roue (260km pour El Nido, quand même), vous pourrez découvrir la sublime baie de Bacuit à El Nido et faire un stop à l'ancien village de pêcheurs de Port Barton objectivement très mignon. Comment réserver en ligne un Van (privé ou partagé) ou un Bus à Puerto Princesa ? Pour l’achat des billets de vans et bus, plusieurs possibilités : directement au terminal, ou sur le Net. Si vous optez pour la réservation en ligne, je vous conseille le widget powered par 12Go.Asia ci-dessous qui permet de réserver sur un seul site les combinaisons le plus pratique pour vous rendre d’un point A à un point B quasi partout à Palawan (El Nido, Port Barton, Taytay, Balabac etc ...), il suffit de sélectionner les destinations puis de choisir le trajet et le prestataire que vous souhaitez. À noter qu'a la sortie de l'aéroport de Puerto Princesa, vous serez rapidement accueillis par une multitude de chauffeurs qui veulent remplir leur Van. Bien que cela soit pratique, car vous n'avez pas à chercher un véhicule, soyez attentif au fait que le Toyota Commuter trouvera son rythme qu'une fois remplit de ces 12 passagers ... et que ce type de trajet à la demande n'est plus assuré après 17h. Le bus sur l'île de Palawan Les très, très longs trajets ne vous posent aucun problème particulier ? Vous pouvez alors prendre les bus Cherry. Les départs ont lieu de la gare d'Irawan : Puerto Princesa, comment s’y rendre ? Si vous optez pour l'avion, les compagnies aériennes à bas prix Air Aisia, Cebu Pacific et Philippine Airlines relient, via des vols directs quotidiens, la ville de Puerto Princesa, au départ de Cebu ou Manille et en moins de 2 heures. Une expérience aquatique pas comme les autres combinant local et tourisme grâce à la liaison hebdomadaire Manille - Puerto Princesa du navire mixte de fret et de passager de 2GO. Il offre aussi la possibilité d'un surclassement dans des cabines très confortables. En termes de confort, les cabines Suite Room & State Room équivalent à un hôtel 2* et sont entièrement climatisées. ✎ Ce récit de road trip à Purto Princesa vous a plu ? Vous avez une expérience à raconter ou un bon palan à partager ? Écrivez-moi ! 😉

  • Avion, bus & ferry, le point sur les transports aux Philippines

    Le point sur l'essentiel des transports aux Philippines Éloignez immédiatement l'horloge des CFF des trains suisses de ces lignes sous peine d’apoplexie ! Alors qu’une kyrielle de questions entourent les déplacements aux Philippines, un vœu de Ouiphlippines sur les transports est de mettre en place une méga-compilation de vols, ferrys & bus compréhensible et fiable. Voilà pour le vœu, reste maintenant à le concrétiser. Pour certains ferrys, soyons honnête, ça semble peine perdue, le destin final du timing étant entre les mains, de la météo, des gardes-côte et de l'armateur, davantage enclin à modifier les horaires qu’à offrir une Schedule stable. Concrètement, comment ça marche ? C'est simple : pour les trajets en avion, faites défiler ver la section ⇲ AirMag, pour les bateaux vers ⇲ FerryMag et pour les trajets terrestres, c'est en pied de page que ça se passe au paragraphe ⇲ BusMag. AirMag Quelle est la taille d'une valise cabine acceptée pour les vols domestiques ? À présent, Mactan Cebu International Airport (Air Asia, Cebu Pacific et Philippine Airlines aussi) déclare qu'une valise cabine doit, poignées et roulettes comprises, correspondre aux dimensions suivantes : 56 cm x 36 cm x 25 cm et ne doit pas dépasser les 7kg. Bagages en soute et les excédents de bagages Pas toujours évident d’avoir les bonnes informations, d’autant plus que le poids des bagages varie d’une compagnie aérienne à l’autre. Par exemple, Cebu Pacific (similaire aux autres compagnies) a introduit un concept avec des tarifs : Basic et voyagez léger avec votre bagage cabine, Easy et enregistrez un bagage de 20 kg, ou Flexi et changez vos plans de vol à tout moment ! Si un passager ayant acheté un billet Basic décide d’avoir un bagage enregistré (soute), il devra régler des frais pour le bagage enregistré. Si le bagage en soute est prépayé plus de 2 heures avant le départ (Manage Booking), Cebu Pacific propose 73% de réduction sur les frais de bagage. En copie d'écran, la nouvelle politique d'AirSwift pour les bagages à l’enregistrement Vols domestiques chez Cebu Pacific pour 2024 Grâce à cette nouvelle infographie, tous les vols domestiques de la compagnie Cebu Pacific sont désormais visibles en un clin d'œil. Philippine Airlines le " flag carrier " Du côté de son grand concurrent Philippine Airlines, la programmation est très similaire. A noter : Philippine Airlines est la seule compagnie à desservir Baguio et Borongan (Samar) au départ de Mactan - Cebu. AirSwift mise sur son "hub" El Nido... et les touristes La compagnie propose un programme avec sa flotte d'avions de type ATR (deux ATR 42 et deux ATR 72) depuis El Nido et Manille pour cette saison 2024. AirSwift  ✆ Contact mobile : +63 917 816 8763 Chamboulement chez Sunlight Air qui change d'aéroport à Manille et va voler depuis ses 2 nouveaux hubs Clark et Cebu Sunlight Air opérera à partir du 1er avril 2024 ses vols à destination de l'archipel au départ de Clark International Airport (CRK) et plus depuis l'aéroport de Ninoy Aquino International Airport à Manille (distant de 104km). Pour consulter les horaires, la disponibilités, et réserver vos billets d’avion SunlightAir. Pour les passagers, des navettes gratuites entre Clark et Ninoy Aquino International Airport seront à disposition des voyageurs jusqu'au 31 mai 2024. Mactan-Cebu International Airport, deuxième aéroport de l'archipel, vient de publier ses destinations 2024 Grâce à sa position stratégique en plein centre de l'archipel, à son maillage régional et à ses destinations internationales, Mactan-Cebu International Airport souhaite positionner Cebu comme le hub privilégié de l'archipel. FerryMag Voici une sélection de connexions maritimes qui permet de quadriller les destinations préférées des voyageurs en manque d’iode. Et pour vous simplifier la vie, je vous ai fait des jolis collages avec pleine d'horaires. Je sais, pas si simple de s’y retrouver dans cette jungle de 12'500 ferrys enregistrés aux Philippines surtout que certains armateurs couple les régions. Cliquez sur le lien pour un accès direct à l'info. ⇲ El Nido - Coron ⇲ OceanJet : Cebu - Bohol - Siquijor - Dumaguete etc... ⇲ Jomalia Shipping : Cebu -Mactan - Camotes - Leyte ⇲ Maayo Shipping : Liloan (Cebu) - Siquijor (Larena) - Bato (Cebu )- Sibulan (Dumaguete) ⇲ Apekoptravel : Oslob - Panglao - Tagbilaran - Siquijor ⇲ Cebu - Surigao (Siargao) ⇲ Bunso Transport : Coron – San Jose (Mindoro) ⇲ Super Shuttle Ferry : Camiguin - Bohol (Jagna) - Hagnaya - Bantayan ⇲ M/v Soemco Mariner : Ubay (Bohol) - Bato (Leyte) ⇲ 2Go : Manille - Coron - Cebu etc... ⇲ FastCat : Liloan (Leyte) - Surigao (Siargao) - Mindoro - Caticlan (Boracay) etc... Pour l’achat des billets de ferry, plusieurs possibilités : directement au port, ou sur le Net. Si vous optez pour la réservation en ligne, je vous conseille le widget powered par 12Go.Asia ci-dessous qui permet de réserver sur un seul site les ferrys d'un grand nombre de compagnies. Pour réserver avec les meilleurs prix, le site des compagnies reste souvent quelques pesos meilleurs, mais l’achat de billets en ligne en direct ne peut se faire que pour un nombre restreint d'armateurs et ils ne permettent pas de comparer les solutions de transports avec des compagnies (et ports) alternatives. El Nido-Coron la déserte renforcée par un 4e opérateur Jomalia, Motenegro, Atienza & Island Water les nouveaux horaires sont les suivants : OceanJet : réaménage ses horaires sur les liaisons 2024 La compagnie de Fast Ferry basée à Cebu annonce les nouveaux horaires de ses bateaux vers : Cebu City, Tagbilaran (Bohol), Dumaguete (Negros), Siquijor, Palompon (leyte) et Getafe (Bohol). OceanJet propose aussi des traversées : Bacolod - Iloilo et Calapan - Batangas. OceanJet met à jour sa politique de bagages Jomalia Shipping ouvre une ligne directe depuis Mactan jusqu'à Consuelo (îles Camotes) Jomalia Shipping avec de nombreuses liaisons quotidiennes Danao - Consuelo est susceptible d’attirer un grand éventail de touristes. Vous avez besoin de soleil à la sortie du tramac de l'aéroport de Cebu, la compagnie ouvre une ligne directe depuis Mactan jusqu'à Consuelo. C'est au rythme d'une fois à deux fois par jour que l'île de Camotes sera desservie. Maayo Shipping propose des correspondances vers Dumaguete et Siquijor depuis le sud de l'île de Cebu Maayo Shipping est pour l'instant le seul opérateur de roll-on roll-off qui dessert les routes Sibulan (Negros Oriental) - Liloan (Santander, Cebu) et Tampi (San Jose, Negros Oriental) - Bato (Samboan, Cebu) et dessert en triangle Liloan - Larena (Siquijor) - Bato (env. 300 ₱) . La compagnie maritime transporte des passagers, des véhicules et propose des possibilités de correspondances pratiques pour la route "backpacking" populaire, Moalboal - Dumaguete - Siquijor Maayo : île de Cebu - Siquijor, 6 traversées hebdomadaires & Île de Cebu - Negros Oriental, 28 traversées par jour. ◴ Actualisé au 28 novembre 2023 Maayo propose 6 fréquences hebdomadaires entre Liloan (Cebu) - Larena (Siquijor) - Bato (Cebu), à partir du 19 juillet prochain, tous les jours, sauf le lundi. Tampi port, Negros. Or. ✆ 09422058997 / 09177107080 Sibulan port, Negros. Or. ✆ 09458058284 Bato port Cebu ✆ 09458058285 Réservations et pour savoir quelles sont les dernières nouvelles des traversées qui opèrent en triangle Liloan (Cebu) - Larena (Siquijor) - Bato (Cebu) Il vous faut simplement appeler ce numéro • ✆ +63 917 710 7080 Informations pratique pour la traversée de Sibulan (Dumaguete) à Santander (Sud de l'île de Cebu) Le Fast Craft baptisé Cuadro Alas, a repris la mer en 2022 entre Sibulan et Santander (Puerto del Sur Terminal), les fréquences sont opérées tous les1h 30 minutes de 5h à 20h. ✆ +63 922 985 8234 (Cuadro Alas) Apekoptravel : une liaison exclusive entre Oslob (Cebu) et Panglao (Bohol), mais aussi Tagbilaran - Siquijor Un service quotidien permet de relier l'île de Panglao (départ à 6h30) à Oslob (départ à 11h30) au sud de l'île de Cebu en 90 minutes; les voyageurs gagneront donc plus de 4 heures par rapport aux meilleurs autres itinéraires. Désormais, il sera possible de réserver, la Banca rapide Apekoptravel : vous allez sur le site ci-dessous, vous réservez une destination, une date, et c’est parti ! Siquijor n'est pas en reste, depuis le printemps 2023, Apekoptravel propose aussi des liaisons quotidiennes entre Tagbilaran et Siquijor (Larena). Cokaliong et Starlite Ferries ouvre à la vente les réservations entre Cebu et Surigao (Siargao) Bunso Transport double ses fréquences Coron (Palawan) – San Jose (Mindoro) La compagnie Bunso Transport Service confirme un doublement de ses voyages depuis Coron (Palawan) vers San Jose (Mindoro), le lundi et le vendredi dans un premier temps, suivi d’une possible montée en puissance progressive. ✆ +63 910 371 0621 Super Shuttle Ferry : Camiguin - Bohol (Jagna) & Cebu (Hagnaya) - Bantayan (Santa Fe) Super Shuttle Ferry qui exploite des ferries pour le transport de passagers et de voitures, dévoile les horaires et sa nouvelle grille tarifaire pour les traversées : Camiguin - Bohol (Jagna) & Cebu (Hagnaya) - Bantayan. La liaison Jagna (Bohol)-Camiguin passe en quotidien Super Shuttle Ferry annonce que sa liaison entre Bohol et Camiguin est passée à une fréquence quotidienne. M/v Soemco Mariner : Une liaisons pratiques Ubay (Bohol) vers Bato (Leyte) et les requins baleines de Pintuyan 2Go : exploite des ferries confortables pour le transport de passagers et de véhicule La compagnie 2GO est le lien vital qui relie les îles de l'archipel. Dans leurs cales : vivres, carburant, matériaux, voitures, médicaments, courrier. Les navires embarquent également les passagers prêts à aborder les Philippines en mode Slow Travel, les bateaux peuvent accueillir jusqu’à plus de 1'000 personnes, logées de la classe économique jusqu'à la cabine tout confort, équipé d'un lit double et d'une salle de bain privée. 2GO Travel présente son programme valable pour la période mai - novembre 2024 2GO vient d'éditer son nouveau Guide ''Horaire''. Regroupant les horaires, fréquences de 12 destinations aux Visayas et Mindanao, au départ de Manille et Batangas. • Bacolod • Batangas • Butuan • Cebu • Cagayan de Oro • Caticlan (Boracay) • Coron • Dumaguete • Dipolog • Iloilo • Manila • Odiongan • Ozamis • Puerto Princesa • Roxas • Tagbilaran (Bohol) • Zamboanga Montenegro Lines propose un service de liaison similaire à 2GO mais sur dés lignes plus régionales FastCat lance une nouvelle route Liloan (Leyte) - Surigao ( 1h30 de ferry de Siargao) FastCat, qui cherche à révolutionner le transport maritime aux Philippines, en proposant pour la première fois dans l'archipel le concept "ferries rapides pour le transport de passagers et de véhicules". Batangas, Boracay, Dumaguete, Surigao ou encore Cebu, les itinéraires exclusifs des ferrys FastCat ◴ Infos actualisées le 7 mars 2024 FastCat qui exploite des ferries pour le transport de passagers, de motos et de voitures a mis une nouvelle fois à jour sa liste de prix. Pour tous les véhicules à moteur, le prix inclut le ticket du chauffeur. Pour toutes les traversées et ce, dès la classe premium Economy, les voyageurs bénéficieront de la climatisation et pour la Business de sièges de type avion. Passagers, moto, voitures ou encore SUV, découvrez ici : le prix des traversées FastCat ◴ mis à jour au 17 mars 2023 BusMag Bus, Vans & Vans Privatifs Puerto Princesa - El Nido - Port Barton Attention : Les bus et Vans au départ et à l'arrivée de Puerto Princesa s'installent dans le tout nouveau terminal d'Irawan Face à la variation des possibilités d'opérateurs, ou encore l'indécision quand au choix du terminal de bus, la plateforme de réservation 12Go permet aux voyageurs une vision globale des prix des transports à Palawan. Coup de projo sur le nouveau Cherry bus Puerto Princesa - Buliluyan (Balabac) Coda Line et Ohayami Trans partent à la conquête des rizières de Banaue Alors que le tourisme local repart avec quelques contraintes, l'incoming (importation de touristes aux Philippines) connait lui plus de difficultés au moment de remettre la machine en marche. Et pourtant Coda Line et Ohayami Trans ont décidé de relancer depuis Manille leurs iconiques services de bus de nuit (frigorifiés) à grande distance (370km) pour partir en 10h de trajet à l'assaut des rizières d'altitudes de Banaue. Réservation des bus Coda Line, Ohayami Trans et Vans privés sur un site Internet. Via l'iconique bus de nuit Deux options s’offrent à vous : s’assoupir 9h dans l'iconique bus de nuit de Coda Lines ou d'Ohayami Trans pour avaler les 370km et sa flopée de virages qui sépare Manille de Banaue. Un onglet 12Go Manille - Banaue a ainsi été spécifiquement mis en place ci-dessous. En cliquant dessus, il est aussi possible de découvrir les horaires des bus et l'offre pour les transferts en Vans privé. Ohayami Trans : Le booking direct facile en 5 étapes Pas besoin de télécharger une application. Il suffit de suivre les cinq étapes ci-dessous : 1️• Rendez-vous sur ohayami.ph 2️• Choisissez l'origine, la destination et la date du voyage. 3️• Sélectionnez le voyage et choisissez votre/vos siège(s) 4️• Saisissez vos coordonnées 5️• Effectuez votre paiement ✔ Et c'est fini ! Ceres Liner se déploie sur tout le territoire et cible aussi le Bus + Ferry Il n'y a pas que l'avion ou le bateau pour partir en voyage dans l'archipel, il y a le bus aussi. Après la route, Ceres Liner a mis en place des services de Bus + Ferry d'île en île : de Cebu à Negros et Bantayan, de Mindoro à Panay et de Negros à Mindanao. Regroupant les horaires et fréquences des destinations du sud de l'île de Cebu, au départ du Cebu South Bus Terminal (CSBT), cette infographie est à jour Note : tous les bus tagués via Oslob passent par la côte sud de l'île de Cebu (Argao - Dalaguete) et ceux mentionnés via Barili par l'axe nord du sud de l'île de Cebu (Moalboal - Badian). Voici les routes des compagnies les plus populaires au départ du Grand Manille et Luzon Plusieurs compagnies vous offre, sur certaines liaisons directes comme Joybus Deluxe Class, Partas’ Super Deluxe Bus, Coda Lines Deluxe, Isarog Sleeper Bus encore plus de confort dans les bus longue distance. Sur ces lignes, des toilettes de bus, davantage de place pour vos jambes et le Graal, le Wi-Fi. Faire le plein d’infos et conseils pour votre prochain voyage Vous pouvez toujours découvrir d’autres articles sur les Philippines en tapant le nom des lieux de votre bucket list dans la barre de recherche en pied de page. Utiles, originales : Ouiphilippines a concocté deux pages pour mieux profiter des Philippines. ⇲ Quand partir aux Philippines ? La météo du global au local ✘ Trouvé des erreurs ? Dites-moi où !

  • Construire son itinéraire Philippines : 15 jours, 3 semaines ou 1 mois

    Vous n’aurez pas assez d’une vie pour profiter de toutes les choses à faire aux Philippines. Alors, plutôt que de courir après une chimérique exhaustivité, je vous ai sélectionné les cinq itinéraires à faire dans l’archipel. Au total, ça donne une liste de bons plans qui deviendra votre vade-mecum et qui slalome entre toutes les envies et toutes les durées, entre les îles iconiques et les coins plus confidentiels. Ce que vous allez y trouver ? Nord de Luzon et Palawan - Rizières & Lagons L'archipel des Visayas et Coron - L'essentiel des îles Bicol, Bohol, Camiguin, Cebu - Volcans & Océans Siargao, Palawan, Coron - Cabotage Palawano et surf du côté de Siargao Luzon & Visayas - du nord au sud, les Philippines en grand Outils destinés à planifier vos voyages dans l'archipel Voici de quoi vous frayer un chemin sans encombre à travers l’archipel : il ne vous reste plus qu’à consulter ma page dédiée transports, qui compile les horaires et les tarifs des principaux moyens de locomotion. Enfin, si vous souhaitez vraiment explorer chaque destination de plus près, utilisez ma jolie barre de recherche, qui est bien plus qu’une simple case à cocher. C’est le sésame qui ouvre les portes de toutes les destinations de l'archipel. Bon à savoir : les Philippines sont un archipel Vous ne comprenez rien à la météo des Philippines ? Sachez que, pour une période donnée, on n'est sûr de rien ! Parlons donc plutôt de ce qui va rythmer votre voyage. Un archipel du bout du monde, comme celui-ci, est synonyme d’imprévus, de difficultés inattendues, et il n’est pas rare de rester bloqué un jour à cause d’une mauvaise météo. Mais il est aussi possible de voir ces contraintes comme une source d'inspiration permanente de toute la scène locale. Point technique L’état de la mer est fidèle à celui que l’on peut observer à l’échelle de l’océan Pacifique : petits aéroports, manque d’équipement de guidage, règles d’atterrissage (hauteur minimale des nuages), changements d’horaires malheureusement fréquents. Ouiphilippines recommande vivement de passer votre dernière nuit dans l’archipel à proximité du point d’embarquement de votre vol international. Scoop Ces itinéraires sont pluri'sensations et modulables à l'envi ! Je vous donne mes parcours classiques absolus pour un voyage de 15 jours / 2 semaines Choisissez la durée de chaque étape qui vous convient le mieux et découvrez mes idées, de quoi vous donner un coup de pouce si vous manquez d’imagination pour partir à l’aventure aux Philippines ! 1. Nord de Luzon et Palawan - Rizières & Lagons Bienvenue aux rizières et à Palawan, où j'ai concocté pour vous un vrai beau voyage en terrain certes connu, mais hors des sentiers battus. En plus de l'itinéraire, je vous file plein d’idées d’activités et balades à faire sur place. Bon voyage, comme on dit chez nous ! Jour 1, 2. Manille - Banaue Maintenant que vous avez arpenté la ville de Manille et son quartier colonial d’Intramuros, il est temps de passer aux choses sérieuses. Prenez un bus de nuit Coda Line ou Ohayami Trans pour grimper à travers les spectaculaires rizières en terrasse de Banaue. Il est vrai que le trajet pourra en rebuter certains, mais quelle claque une fois arrivée là-haut ! Jour 3, 4, 5. Banaue - Batad Voici maintenant le moment de chausser sa paire de Salomon, les jours suivants s'annoncent aussi sportifs, sinon plus que le 10h de bus de nuit en mode frigorifique. Pour ce trek parmi les rizières en terrasse qui dessinent le paysage époustouflant des cordillères philippines, on part de Banaue, mais on ira jusqu'à Cambulo, du côté des rizières qui dégringolent en gradins vers le hameau de Batad et même au-delà de la Tappiya Waterfalls. Bonne promenade ! Avec quelques jours en plus ? Se faire tatouer et/ou rencontrer la mégastar Kalinga, Apo Whang Od dans sa maison en bois au village de Buscalan. Jour 6. Banaue - Puerto Princesa À peine remis de votre rencontre avec l'ethnie Ifugao, deux options s’offrent à vous : la plus soft, prenez la route qui traverse le village de Mayoyao avec ses jolies rizières à quelques kilomètres de l'aéroport de Cauayan. Deux vols plus tard, après une courte escale à l'aéroport de Manille, vous atterrissez sans transition à Puerto Princesa. La pas chère, prenez le bus de nuit pour accéder à Manille et son aéroport ou vous attend votre vol pour Palawan. Forcément, le budget dictera l'itinéraire ! Jour 7, 8, 9. Puerto Princesa - Port Barton Maintenant que vous avez repris des forces au miracle de restaurant exquis qu'est le Kalui de Puerto Princesa, il est temps de reprendre la route pour 3h de Van en direction de Port Barton. Le genre d’endroit qui va vous faire voir un ancien village de pêcheur et aimer la nature. On y navigue plutôt qu’y conduire, on prend le temps de chiller sur le sable blanc, entre coraux et cocotiers. Si c’est devenu un spot un peu touristique, c’est quand même pour quelques bonnes raisons. Les tortues et leurs romances, l'ambiance tourdumondiste du matin au soir et ses belles plages de sable. Juste ce qu’il faut comme il faut pour définitivement tomber amoureux de Palawan. Avec quelques jours en plus ? Découvrez mon dossier pour faire le touriste (ou l'aventurier) au Parc national de la rivière souterraine de Sabang. Jour 10, 11, 12. Port Barton - El Nido Une fois les îles du coin arpentées, filez en douce vers le nord et rejoignez le paradis excursionniste absolu d'El Nido. Une ville prise en sandwich entre ses pains de sucre posés sur une mer d’un bleu invraisemblable et ses beach bars tenus par des expatriés tombés sous le charme du coin. Revers de la médaille, vous ne serez pas tout seul à vouloir naviguer dans la baie de Bacuit, alors comme vous adorez les Island Hopping, mais vous rechignez à les faire en groupes ? Les tours privés A, B, C, D sont pour vous et vous font voyager en petit comité à travers l'un des plus beaux archipels du monde. Jour 13, 14. El Nido - Manille Des souvenirs plein les valises mais le nez toujours à l'affût, dirigez-vous vers l’aéroport pour embarquer sur votre vol domestique. Préparez-vous à vivre une dernière nuit à Manille, improvisée et tellement surprenante. 2. L'archipel des Visayas et Coron - L'essentiel des îles Deux temps et trois vols internes pour découvrir un panorama complet de l'univers insulaire des Philippines. À Coron, d’abord, ensuite pour encore plus d'îles dans l'archipel des Visayas. Jour 1, 2, 3, 4. Manille - Coron Manille recèle une multitude de petits coins hors normes pour qui aime découvrir. Mais tout ce gris vous a donné des envies d'eau turquoise ? Bonne nouvelle, à seulement 1h30 de vol de Manille, Coron, une île posée sur le sable vous attend ! Là, préparez-vous à rêver devant une multitude de nuances de bleu, enclavées dans un labyrinthe d’îles et d’îlots karstiques, de falaises, de lagons, d’atolls, d’épaves de la Seconde Guerre mondiale, de lacs intérieurs, de corail et de plages vierges. Au menu ? Ultimate Tour, Reefs & Wreck Tour ou Escapade Tour ! Des bancas, ces pirogues à balancier, filent sur l’eau au rythme de ces trois Island-Hoppings (un par jour), chacun aux contours bien distincts, pour des journées d’excursions riches et remplies. Le soir, la ville de Coron s’anime dans une ambiance baroudeur chic qui rappelle la Thaïlande d’il y a vingt ans. Un must-see qui fait de Busuanga une fierté nationale et une destination incontournable pour les voyageurs. Avec quelques jours en plus ? Découvrez mon dossier guide suprême des îles de Coron Jour 5. Coron - Cebu Maintenant que vous avez traversé la baie de Coron, vous pouvez prendre un vol pour les Visayas et, 75 minutes plus tard, abracadabra, vous atterrissez à Mactan-Cebu. C’est l’occasion de découvrir le pavillon de la Croix de Magellan qui abrite la croix chrétienne plantée par le navigateur lui-même le 21 avril 1521. Jour 6, 7, 8, 9. Cebu - Bohol La traversée en ferry OceanJet débute dès maintenant. Direction Tagbilaran, la capitale de Bohol, point d’entrée de l’île de Panglao, une île tout en farniente, en baignades et en nuits nocturnes pleines d’effervescence. Celle-ci constitue une base idéale pour profiter des activités qu’offre la province de Bohol : plongée sous-marine, observation de Balicasag Island sous la surface de la mer équipé d’un simple masque et, entre deux plongées, admiration des 1’200 Chocolate Hills que l’érosion a sculptées en cônes parfaitement réguliers. Et, dans la forêt de Corella, partez à la recherche des Tarsiers, de drôles de primates qui ressemblent à des micro-Gremlins. Jour 10, 11, 12. Bohol - Siquijor Ne repartez pas des Visayas sans avoir jeté un coup d’œil à Siquijor. En sortant du ferry qui relie Tagbilaran à l’île, prenez un tricycle pour San Juan. Là, partez à la rencontre des guérisseurs vaudou, détendez-vous aux chutes de Cambugahay, titillez de la Gopro Hero sur le spot de snorkeling de Tubod et explorez l’île en scooter ou en micro-jeepney, appelé localement Multicab. Et, cerise sur le gâteau, la plage de rêve est là aussi, comme Paliton Beach, avec son sable fin sur une eau turquoise. Siquijor propose également de très chouettes cafés et beach bars où, parfois, des musiciens viennent tester quelques accords. Ambiance cool garantie. Jour 13, 14. Siquijor - Dumaguete - Manille On commençait presque à organiser sa retraite à Siquijor, et voilà que sonne l’heure du ferry pour Dumaguete, suivie par celle du vol pour Manille. En mode cool dans la capitale, profitez des dernières heures pour acheter des mangues. Et plutôt que d’arpenter les grands Malls, connus des voyageurs, dénichez des petites adresses bien cachées. Je vous donne mes parcours pour errer en hors-piste de 3 semaines à 1 mois et plus Après la grosse affluence à Balicasag Island et les chassés-croisés des tours A, B, C et D à El Nido, il est temps d’entrer dans les parties les plus douces de l’archipel. C’est en pimentant l’itinéraire que l’on profite de ces îles loin des foules. 3. Bicol, Bohol, Camiguin, Cebu - Volcans & Océans Découvrez les Philippines hors des sentiers battus : explorez l’archipel des Visayas, la péninsule de Bicol et l’île de Camiguin. Sans oublier les requins-baleines de Donsol, les volcans et les plages paradisiaques. Jour 1, 2, 3, 4. Manille - Legazpi (Bicol) Un coup d’avion et vous voilà déjà à Legazpi, où se dresse le majestueux Mayon Volcano avec son cône parfait. Cette montagne, aux allures de mont Fuji, est le temple du quad philippin (s’il n’est pas en éruption). En redescendant des cimes, passez au sud et arrêtez-vous à Donsol. En tête d’affiche, on y retrouve l’interaction avec les requins-baleines. Ici, pas de ‘feeding’ : les whale sharks et les autres poissons sont logés à la même enseigne, c’est-à-dire sans pratique qui consiste à les nourrir artificiellement. Il fait beau, il vous reste quelques jours à Bicol, alors profitez-en pour faire un dernier saut dans l’inconnu ; les découvertes seront encore au rendez-vous. Direction la Rizal Beach et les Surfs Camp de Gubat, un classique des touristes locaux. Après avoir si bien surfé, la zone du mont Bulusan regorge d’immenses espaces de verdure. Pour s’offrir une parenthèse jungle équatorienne, avec bruits d’animaux sauvages et fougères épaisses, et pourquoi pas, faire du canoë-kayak, il n’y a rien de mieux que le lac du Bulusan Volcano National Park. Jour 5, 6, 7. Legazpi - Cebu - Bantayan Pour se mettre dans les meilleures conditions pour la suite de l’aventure, il n’y a pas de secret : il faut attaquer sa journée par un vol de Legazpi à Cebu, puis poursuivre le voyage au son du diesel des bus Ceres (ou de l’essence des taxis) jusqu’au port d’Hagnaya. Ensuite, embarquez pour une traversée de deux heures sous le doux soleil de Bantayan. L’île ravira les amateurs de longues étendues de sable blanc, du frémissement du vent dans les feuilles des palmiers et d’une touche de vie nocturne qui attire la jeunesse cebuana. Jour 8, 9, 10. Bantayan - Camotes Reprenez le ferry en direction de Hagnaya. Traversez ensuite l’île de Cebu pour rejoindre Danao et, comme vous n’êtes jamais contre un tour en mer, embarquez pour les îles Camotes. Vous y trouverez des plages parmi les moins touristiques du pays (mais non moins belles), ainsi que des grottes entourées de nature vierge et ouvertes à la baignade. L’ambiance traditionnelle de Camotes est préservée pour le moment, et ses habitants ont la charmante habitude de vous accueillir avec le sourire. Jour 11, 12, 13. Camotes - Camiguin De bon matin, retournez à l’aéroport de Mactan-Cebu, pour un vol avec une arrivée prévue sur le tarmac de Camiguin dans l’après-midi. Si l’association baignade, volcan et cascades vous excite, vous serez servis à Camiguin. Presque chaque village possède son propre cône volcanique, sa source d’eau et sa cascade. Côté Insta, les photographes seront comblés avec la White Island, l’île Mantigue et le majestueux Hibok-Hibok en arrière-plan. Consacrez plusieurs jours à explorer la côte, à faire de la plongée sous-marine, avant d'embarquer pour Bohol. Jour 14, 15, 16, 17. Camiguin - Bohol Prenez un Super Shuttle Ferry pour Jagna, puis continuez jusqu’à l’extrémité est de l’île jusqu’à Anda, où se cache un coin de paradis bordé de plages et de puits d’eau douce naturelle rappelant les cénotes du Yucatan. Sur votre lancée, sautez dans un bus (comptez 5 000 ₱ pour une journée d’excursion/transfert) jusqu’à la presqu’île de Panglao. Vous traverserez l’île d’ouest en est, admirant les 1 200 Chocolate Hills et le sourire énigmatique de l’adorable tarsier, caché dans sa forêt sous une grande feuille verte. Sur l’île de Pamilacan, à une heure et demie de Banaca de Panglao, un petit havre de paix tombe à pic pour pour échapper au bruit et à l’agitation d’Alona Beach et à l’affluence des tours à Balicasag Island. Plusieurs options s’offrent à vous : taper la causetter avec les villageois à l’ombre des cocotiers, pique-niquer en sirotant un jus d’ananas frais ou, surtout, visiter l’extraordinaire sanctuaire marin équipé d’un masque de snorkeling en polycarbonate. Avec quelques jours en plus ! Un saut de puce suffit pour rejoindre l'île de Siquijor. Une terre accueillante, dont le surnom de "L'île du feu" n'est pas usurpé. Jour 18, 19, 20. Bohol - Moalboal Rassemblez vos bagages et filez vers le sud de l’île de Cebu. Pour y parvenir sans passer par Cebu City, prenez l’Apekop Travel Ferry qui relie Panglao à Oslob. C’est là que démarre l’une des attractions touristiques les plus controversées de l’archipel : les requins-baleines d’Oslob. Cheveux secs ou mouillés, préparez-vous à endurer plusieurs heures de vibrations dans le bus Ceres qui vous mènera, via la gare routière de Bato, jusqu’à Moalboal. Une station balnéaire émaillée de bars branchés, de restaurants à la tendance tropicale, de magnifiques spots de plongée et de cascades qui vous invitent à des descentes en canyoning le long de leurs falaises. Et c’est le moment pour un Sardine Run ! L’attraction subaquatique gratuite numéro un du pays. À Moalboal, il n'est pas question de barboter parmi quelques sardines, mais bien d’un ballet d’un million de poissons ! Jour 21. Moalboal - Manille (Cebu) Bon, la fin de voyage approche, il faut vraiment se décider. Oui, vraiment, il est grand temps de savoir quel sera le planning d'avant le passage par la case check-in du vol international. Si certains ne voient le bout du monde que comme un eldorado de sable banc, il existe pourtant de nombreux spots à Cebu City ou Manille pour se régaler ou s'immerger dans une atmosphère locale urbaine. 4. Siargao, Palawan, Coron - Cabotage Palawano et surf du côté de Siargao Découvrir les Philippines en parcourant un triangle d’ouest en est, entre aventures côtières à Palawan et ambiance décontractée sur les plages de Siargao, offre une approche complète et diversifiée de ce fabuleux archipel ! Jour 1, 2, 3, 4, 5. Manille - Siargao Après avoir photographié le quartier colonial d’Intramuros à Manille, poussez la porte vitrée de l’aéroport Ninoy Aquino (NAIA) pour passer à l’étape suivante : Siargao ! Cette île idyllique, avec ses multiples lagons et cocoteraies, vous charmera par son atmosphère unique, à la fois relaxante et survoltée. Du côté de Cloud 9, glissez au fil de l’eau et surfez sur des vagues qui se sont taillé une réputation mondiale en quelques années. Jour 6. Siargao - Puerto Princesa via Cebu Alors, OK, le Sugba Lagoon à Siargao était vraiment cool, mais je vous préviens : il va falloir maintenant enfiler des baskets confortables pour courir entre les aéroports et espérer enchaîner les deux vols prévus aujourd’hui. Un véritable marathon aéroportuaire, ponctué par un atterrissage en douceur sur l’une des plus belles îles du monde : Palawan ! Avec une semaine en plus Sans passer par la voie aérienne entre Siargao et Cebu ? C’est l’occasion rêvée de se saper façon Stéphane Peterhansel et d’entamer une boucle qui implique l’utilisation de plusieurs ferries et bus. Pas d’inquiétude, il n’est pas nécessaire d'apporter sa tente, car l’itinéraire est divisé en étapes qui vous feront découvrir les plus beaux volcans de Camiguin ainsi que l’est de Bohol. Les points de repère de chaque étape — Surigao, Balingoan, Camiguin, Jagna (Bohol), Anda, Tubigon — sont indiqués en brun sur la carte Google ci-dessus, vous permettant de sélectionner vos endroits favoris pour élaborer un parcours exceptionnel. Jour 7, 8, 9. Puerto Princesa - Port Barton Puerto Princesa arpenté, vous voilà prêt à vous lancer dans une grande aventure en mer de Chine. El Nido, pilier du tourisme, offre en effet des paysages marins sublimes. Mais si vous recherchez un peu plus d’authenticité, faites une halte à Port Barton. Ici, la liste des activités est alléchante : balades en mer, observation des tortues, AirBnbs accueillants et, après un somptueux coucher de soleil sur la plage d’Itaytay, divers bars de plage en plein air accueillent les bons fêtards avec grillades, cocktails et jus de mangue frais… Souriez, vous êtes arrivé dans la station balnéaire la plus cool de Palawan Avec 4 jours en plus Balabac ! Voilà le nouveau combo tout organisé (Island-Hopping, hébergements, repas et van depuis Puerto Princesa) qui fait kiffer les voyageurs dans le sud de Palawan. L'itinéraire star de ceux qui cherchent à enrichir leur périple (et leurs réseaux sociaux) avec le secret espoir de pouvoir un jour dire : “Oui oui, je l’ai réservé avant que tout explose.” Vous avez saisi l’idée : c’est surtout une occasion en or pour découvrir des îles paradisiaques façon Robinson Crusoé avant tout le monde. Jour 10, 11, 12. Port Barton - El Nido El Nido, à trois heures de van de Port Barton, tout a déjà été dit, vu et entendu, à coups de grosses publications Insta et de commentaires lancinants sur les réseaux. Cependant, juste à quelques coups d’embrayage du débarcadère des célèbres tours alphabétiques A, B, C, D, se trouvent des trésors cachés comme Nacpan Beach, la baie de Daracotan, Sibaltan — des lieux authentiques et hauts en couleur. C’est une excellente parenthèse à la richesse des expériences que vous réserve cette région. Jour 13, 14, 15. Croisière expédition El-Nido - Coron Après un selfie salé, rincez-vous, car la baie de Bacuit n’est pas la seule attraction phare de Palawan. La croisière de 150 km en 3 jours et 2 nuits sur une Banca (la traditionnelle pirogue à balancier, flanquée de flotteurs en bambou) entre El Nido et Coron est sans doute l’une des aventures les plus fun des Philippines, accessible à tous ceux qui ont une bonne dose de motivation. Vous naviguerez dans l’archipel de Linapacan, avec la promesse de cabotages hors des sentiers battus, de sable blanc, d’îlots confidentiels et d’eaux translucides parmi les plus claires de la planète. J’espère que vous avez le pied marin. Pour ceux qui ne sont pas emballés par le programme de la croisière, il reste la possibilité de rejoindre Coron en 4 heures de ferry ou en 40 minutes en avion. Jour 16, 17, 18. Coron - San Jose (Mindoro) Après avoir jeté l’ancre dans le port de Coron et nous être débarrassés de nos vêtements mouillés, peut-on vraiment quitter l’île de Busuanga sans explorer les jardins de coraux, les épaves japonaises et grimper la volée de marches taillées dans la pierre pour atteindre le lac Kayangan ? Non ! Pour encore plus de bons plans, découvrez mon guide suprême des îles de Coron Pour la prochaine étape, vous n’aurez pas l’embarras du choix : le ferry Bunso est le seul moyen de transport qui navigue entre Coron et San Jose sur l’île de Mindoro. La fameuse traversée, je l’ai poncée, elle est très longue et très locale, mais je peux vous dire que les vues sur la baie karstique font l’unanimité parmi les passagers. Jour 19, 20, 21. San Jose - Puerto Galera Maintenant que le détroit de Mindoro a été franchi, il est temps de reprendre la route en van pour rejoindre la pointe sud de l’île et la baie de Bulalacao. Vous êtes ici dans l’une des parties les plus secrètes de l’archipel, une petite cachette d’îles coralliennes éparpillées au large. L’accueil dans ce coin perdu est chaleureux, grâce à une population visiblement fière de sa baie. Après avoir exploré la bande de sable d’Aslom Island et l’île de Buyayaw, il est tout à fait normal de vouloir poser vos valises pour quelques jours. Encore quelques heures de van avant de débouler à Puerto Galera, un véritable coin de paradis qui attire les plongeurs du monde entier, ainsi que les habitants de Manille et les expatriés de la capitale. Jour 22. Puerto Galera - Batangas - Manille Il est temps de prendre un dernier ferry. Après avoir accosté au port de Batangas, apprécié le panorama, mettez le cap vers le nord pour Tagaytay. Cette ville perchée le long d’une crête montagneuse qui domine le lac Taal et son cône cône scoriacé du volcan du même nom. Enfin, préparez-vous à quelques heures de route pour rejoindre Manille. 5. Luzon & Visayas - du nord au sud, les Philippines en grand Voyage très complet, des rizières aux criques oubliées de Siquijor, et des plages intimes de Boracay, classées mythiques Jour 1, 2, 3, 4, 5. Manille - Banaue - Buscalan Après avoir déambulé dans les rues pavées du quartier colonial espagnol de Manille, prenez un bus de nuit, Coda Line ou Ohayami Trans, pour vous élever à travers les spectaculaires rizières en terrasse de Banaue. C’est le moment de chausser vos chaussures de trekking pour rejoindre les villages reculés tels que Batad, Cambulo et Hapao. À peine remis de votre rencontre avec les Ifugaos, empruntez la route qui traverse la ville de Bontoc et son musée ethnologique. Du pont surplombant la rivière Chico, suivez le panneau indiquant Tinglayan (47 km) et partez vers l’ouest jusqu’à Buscalan, pour arpenter les montagnes à la rencontre de l’ethnie Kalinga qui habite ces rizières. Tous ceux qui ont visité Buscalan s’accordent à dire qu’une centenaire exceptionnelle (106 ans en 2023), nommée Apo Whang-od, laisse une marque indélébile sur le corps et dans la région. L’encre de tatouage qu’elle utilise, composée d’un mélange de charbon de bois, et les trois points signés ‘Maria Oggay’, ont contribué à faire de ce petit hameau la capitale mondiale du tatouage ancestral Jour 6, 7, 8. Bontoc - Boracay Une fois la douleur de l’épine de pamplemoussier injectée dans la peau atténuée, deux options s’offrent à vous : vous connecter sur le site de Cebu Pacific pour un vol de l’aéroport de Tuguegarao à l’aéroport de Caticlan Boracay (via Manille) ; ou vous asseoir dans un bus Coda Line dès votre retour à Bontoc, et ce, jusqu’aux premières lueurs de l’aube à Manille. Où commencer lorsqu’on parle de Boracay ? Ah, Boracay… L’afflux d’argent frais a transformé le visage de l’île, mais sur la sexy White Beach, les pieds enfouis dans son sable immaculé sont toujours chatouillés par une eau translucide. Les traditions ont la vie dure. Pour vous gorger la rétine des couchers de soleil mythiques, vous tomberez sur une meute de visiteurs et le manège quotidien de l'île la plus touristique des Philippines se formera sous vos yeux. Mais rassurez-vous : vous n’aurez pas besoin d’être un start-upper tombé du nid pour vous y sentir bien sur votre île tropicale (bien que ça puisse aider), ni pour kiffer les maintes activités à disposition. Jour 9, 10, 11. Boracay - Guimaras - Iloilo Une fois votre dolce vita balnéaire achevée, empruntez la longue route sinueuse vers le sud jusqu’à la ville d’Iloilo. Admirez l’architecture coloniale du quartier de Jaro, faites une halte à la Casa Mariquit datant de 1803, et trouvez un endroit charmant pour passer la nuit à Smallville. À un jet de pierre, Guimaras, un petit joyau insulaire, est réputé pour sa mangue ‘Super Galila’, considérée comme la plus sucrée du monde. Jour 12, 13, 14, 15. Iloilo - Bacolod - Sipalay Depuis Iloilo, une courte traversée en ferry vous conduit à la ville de Bacolod, située au pied du volcan Kanlaon, le point culminant de l’île de Negros avec 2 465 mètres d’altitude. Après seulement quelques heures de bus, vous arriverez à Sipalay où vous pourrez déposer vos affaires. Laissez votre instinct vous mener à Sugar Beach, où une jolie plage de sable doré, à l’abri des regards, vous attend. À seulement quinze minutes en banca, dirigez-vous vers Danjungan, une île des plus incroyables, avant de vous égarer en mer parmi les formations rocheuses de Tinagong Dagat. Jour 16, 17. Sipalay - Dauin - Dumaguete Prenez un bus Ceres Liner en direction de Dumaguete et consacrez une journée à l’exploration du parc national des Twin-lakes. Les amateurs de sorkeling iront directement à Dauin capitale officieuse de la macro et des tortues vertes. Jour 18, 19, 20. Dumaguete - Siquijor Votre sac à dos bien vissé aux épaules, vous voilà dans l'OceanJet jusqu'à Siquijor. Le verdict tombera rapidement : l'île est un pur délice sur et sous la surface de l'océan. Et il serait dommage de ne pas se laisser aller à une virée vers l’îlot d’Apo avec ses tortues magiques qui complète l'aventure . Jour 21, 22. Dumaguete - Manille (ou Cebu) Au moment du retour au point de départ, le trajet ne devrait pas être ennuyeux avec le ferry pour Dumaguete et 1h30 (ou 30 minutes depuis Cebu) de vol pour rejoindre Manille Parmi les outils destinés à planifier vos voyages dans l'archipel Pour dénicher ces fameux billets d'avion moins chers, rien de plus simple ! Quand faut-il réserver ? Le plus tôt, ou le plus tard possible ? Mais, en général, plus on réserve tôt, moins cher on paie. Toutefois, comme les billets pas chers ne sont pas flexibles (ni modifiables, ni remboursables), il vaut mieux être sûr de son coup. Un site de réservation ultra simple, sans frais cachés ou options inutiles : chercher et comparez son vol pour les Philippines en seulement 3 clics (le meilleur, le mois cher ou le plus court). Sachez aussi que, pour ceux qui ne regardent pas à la dépense côté vols internationaux, les compagnies d'avion elles-mêmes sont la solution... Transports et déplacements aux Philippines Si vous optez pour la réservation en ligne, je vous conseille le site ⇲ 12go.asia, qui permet de booker à l’avance tout type de ferrys et de bus aux Philippines. Site facile à utiliser, il suffit de cliquer sur le lien ci-dessus puis de choisir le trajet que vous souhaitez. Pour les vols domestiques, il vaut mieux passer directement par le site de la Compagnie. Plusieurs raisons : En cas de modification d’horaire ou d’annulation de vol et autre joyeuseté, vous serez informé en direct par la compagnie. En cas de litige quelconque, vous traiterez directement avec la compagnie. Combien coûte un hôtel aux Philippines ? Pour ne pas vous y perdre c’est très simple, prenez une feuille, un stylo et allez faire un tour sur le site de réservation ⇲ Les meilleurs hôtels aux Philippines, faîtes une sélection de ce qui vous intéresse puis comparer. Ils se montreront vos meilleurs alliés dans votre recherche, vous pouvez d’ailleurs lire les commentaires des précédents clients et jauger la qualité des prestations fournies en fonction des évaluations des internautes. Comment ça c'est fini avec les itinéraires ? Non, maintenant à vous de jouer ! ✎ Ces itinéraires vous ont inspirés ? Vous avez une expérience à raconter ou un bon palan à partager ? Écrivez-moi ! 😉

  • Visiter Manille (2-3 jours), une ville qui ne ressemble à aucune autre

    Après quelques jours passés à arpenter la ville, Ouiphilippines peut désormais affiner sa dernière impression. Oui, la ville n’est pas la plus riche du monde (loin de là). Mais l'expat rencontré au coucher du soleil sur les pavés du Baywalk du Mall Of Asia a vu juste : on peut voyager à Manille et tomber sous son charme rock 'n' roll. Mais je n’oublie pas que les histoires d’amour finissent quelquefois mal. Alors, pour prévenir d’un éventuel burnout, je vous emmène aussi dans le Manila aventure au ⇲ Mt Pinatubo. Tout d’abord, Manille, ça ressemble à quoi ? Après un peu plus de 15 heures de vol et un atterrissage en plein centre-ville, les 7'641 îles nous ouvrent les bras. Dès le tarmac de l’aéroport de Ninoy Aquino, trois syllabes résonnent et annonce la couleur en Tagalog : "Mabuhay". Comprendre : "Bienvenue". Premier constat : un petit tour par Manille, c'est partir à la rencontre de la plus surprenante des mégalopoles tropicales. Les moteurs recyclés côtoient les téléphones portables, qui côtoient les églises baroques, qui côtoient les îlots de tours ultra-modernes. Manille serait-elle la perle sud-américaine de l'Asie ? Tout le reste du voyage corroborera cette première impression. Comme de l’autre côté de l’océan Pacifique, à Manille, le trafic est anarchique. On peut relier un point A à un point B en 10 minutes comme en 1 heure, me prévient Fernando, mon chauffeur Grab (l'Uber asiatique). Pour visiter la capitale, mieux vaut donc laisser sa Swatch au placard et profiter des (longs) trajets pour observer les Jeepneys, ces taxis collectifs aux looks de Jeeps Willys étirées en longueur, aux couleurs vives et aux noms catholiques : God bless your trip (Que Dieu bénisse votre voyage), In God we trust (Nous croyons en Dieu). Petit tour de Manille en 1 minute (moins quelques secondes), un mélange unique entre atmosphère sud-américaine et asiatique. Trafic oblige, pour explorer la ville et tenter de la comprendre, il faut se lever de bonne heure (ou se coucher tard). Qu’à cela ne tienne. Un pancake au lard, œuf, fromage, trempé dans un café et nous voilà en aval d’une des routes qui mènent à Makati, la ville chic du Grand Manille. D’ici, on observe les agents de police tenter de réguler la circulation anarchique. Tout un programme. Si Manille donne l’impression d’une mégapole asphyxiée, grouillante, aux antipodes de nos villes occidentales propres et ordonnées, la vie peut y apparaître aussi réglée qu’un ballet russe. Et les havres de paix y sont légion. Quelle est l’atmosphère à la sortie de l'aéroport ? Une fois franchie la porte vitrée de l'un des 4 terminaux (T1,T2,T3 ou T4, distant de 2 à 5km) de l'aéroport, il ne fait pas bon être voyageur débutant à Manille, c’est vrai. Très mal desservi par le transport en commun (faire défiler la page vers le bas pour voir la carte du métro) et on le sait un peu : monotone, arnaqueur… la cote du taxi driver de la capitale n’est pas au beau fixe. Heureusement pour vous, voici Grab Taxi, l'Uber philippin qui débarque à la rescousse. Bon, le Jeepney, le transport collectif légendaire c'est badass, mais pas adapté à tout le monde ni à tous les trajets. Parmi les outils destinés à se déplacer dans la capitale, Grab Car n'est pas seulement une alternative aux taxis : c'est la Rolls. Comment se déplacer en Grab Taxi ? Sur la page d'accueil, vous sélectionnez votre point d'arrivée dans l'onglet "Where to ?" Le point de départ est calculé à partir de votre position actuelle, mais vous pouvez bien sûr saisir une autre adresse. Une fois la destination enregistrée, une carte s'ouvre sur laquelle est dessiné l'itinéraire proposé. Vous pouvez choisir le véhicule 4 places, 6 places, etc. et consulter le tarif de votre trajet. Simple, efficace et surtout très sécuritaire. Afin de parer à une panne sèche de smartphone, il existe des kiosques Grab physiques dans chacun des terminaux de l'aéroport de Manille. Pour le terminal 3, le comptoir se situe à la sortie au niveau de la "Bay 4". Plus d'informations sur les transports publics depuis le NAIA Terminal 3 Comme je suis solidaire avec tous les Bacpackers de la capitale, j'ai décidé de dresser un petit topo de comment se rendre à NAIA T3 ou d'en revenir ? Si vous souhaitez de plus amples informations sur les horaires des bus Genesis et UBE Express du terminal 3 de l'aéroport NAIA et sur les tarifs des jeepneys à destination d'Araneta Cubao, Ayala South Park Alabang, Baclaran, Clark Airport, Dau, MRT 3, PITX, Robinsons Place Manila, Robinsons Sta Rosa, SM Clark. Découvrir également comment vous rendre en Jeepney (pour ce qui ne parle pas Tagalog, cliquez sur English) de Baclaran, MRT 3 et PITX à l'aéroport NAIA 3 en cliquant sur les deux liens en rouge ci-dessus. Retrouvez plus d'info sur l'aéroport Ninoy Aquino ici Besoin d'un hôtel porche de l'aéroport de Manille ? les 2 options smart Un avion aux aurores, demain ? Au lieu de stresser dans les transports le jour J, la veille, dormez pépouze dans ces nouveaux 3 étoiles. Belmont Hotel et Savoy Hotel dépoussièrent la catégorie, souvent bien tristoune, de l’hôtel d’aéroport ! Jugez plutôt : installés dans l’enceinte du Resorts World Manila, le Belmont (site et réservation, ici) et le Savoy Hôtel (à partir de 3'000 ₱) se situent à 5 minutes de marche du terminal 3 de l’aéroport international Ninoy Aquino (NAIA) via le Runway Manila. Les 8 meilleures choses à faire en voyage à Manille Mes meilleurs plans pour bourlinguer à travers la capitale. 1. Des Pinoys inventent le Bambike : on a hâte d'essayer à Intramuros ! Marre du Vélib' et de sa grosse armature malcommode ? Essayez le Bambike ! Des Pinoy ont inventé un nouveau type de vélo baptisé du nom de la matière utilisée pour fabriquer le cadre du vélo. Qu'est-ce que c'est ? Une bicyclette fabriquée à la main en bambou, idéal pour sillonner les vieilles ruelles pavées d'Intramuros et pédaler sur les traces de l'histoire des Philippines. Une balade imaginée par les compères de Bambike Ecotours mènera les participants dans la vieille ville de Manille d'Intramuros et au Fort Santiago, pour un circuit à vélo à parcourir en deux/trois heures. Ce tour insolite vise non seulement les amoureux de la bicyclette écologique, mais aussi les amateurs d'églises en pierre de corail et de musées. Dernière chose, il n’y a pas de niveau requis ni de camion balai présent à l’arrière. Réservez la visite à vélo en ligne. Intramuros, sites, horaires et prix Si Manille n'est pas toujours en tête de gondole en ce qui concerne la mise en avant d'anciennes demeures, côté conservation, patrimoine, organisation muséale, le quartier d'Intramuros a su mieux que n'importe quels autres coins du pays conserver une trace de leur Histoire. Du Fort Santiago à la Casa Manila en passant par le Baluarte De San Diego & le Museo De Intramuros, voici le prix d'entrée et les horaires des musées et établissements culturels d'Intramuros, à moins de 100 ₱ il serait dommage de ne pas s'aventurer. 2. Le Manila Baywalk, ou le Mall of Asia en fête ⎚ Baywalk, privilégiez les terrasses Vous aussi, vous rêvez d’un coin de Manille marqué du sceau « immanquable »? Alors bienvenue au Mall Of Asia Baywalk! Ils sont jeunes, ils sont fous, ces Maniléens à l’activité débordante qui peuplent le Baywalk, et ils nous préparent tous les soirs une guinguette pas désuète qu’il fait bon mater au coucher du soleil. Un attroupement spontané mi-fête foraine mi-détente en famille ou promenade romantique sur le front de mer devant les murs du MOA, un gigantesque Mall de 500 000 mètres carrés. Outre un aperçu de la kiffance culinaire locale à déguster en terrasses, de quelques bars pour des apéros à rallonge, on va pouvoir profiter des spectacles de rue, du beau forain et surtout des couleurs partout. Allez, avouez que ça donne envie. D’autant que l’accès est gratuit. Informations pratiques Marre de porter vos bagages à Manille ? MOA dispose d'une consigne à bagages. On trouve également au nouveau MOA Tourist Lounge (Ippudo Side) en plus de la consigne à bagage, la présence de toilettes, de prise électrique et de connexion wifi. 3. Anciens et nouveaux lieux à découvrir à Malate Je ne pouvais débuter ce mini paragraphe Malate sans filer m’inspirer avec une grande tasse de tsokolate dans les intérieurs chaleureux du Café Adriatico. Adresse incontournable et véritable institution : le Café Adriatico et son panorama sur le Remedios Circle allument encore des étoiles dans les yeux des nostalgiques. Pousser la porte du Café Adriatico c’est remonter le temps vers l’époque vibrante de la « Tourist Belt », où la vie manilienne venait s’échouer tous les soirs entre Ermita et le Remedios Circle. Son ouverture en 1980 par feu Larry J. Cruz a contribué à créer une culture du bistro dans tout le pays et à transformer Remedios Circle en un quartier de restaurants raffinés. C’est l’une des terrasses les plus vivantes (mais minuscules) de Manille qui mérite que l’on s’y arrête au moins une fois dans sa vie. Après tout, un voyage dans le temps à 500 ₱, ça vaut bien le coup. Apa Ongpin, éditeur et gardien de l'histoire orale de Malate, nous donne un aperçu de l'historique du quartier. À l’origine, Malate était un petit village de pêcheurs dont les seuls éléments remarquables à l’époque espagnole étaient l’église de Malate et l’avant-poste du fort San Antonio de Abad. À l’époque américaine, le gouvernement a transformé Malate en banlieue en traçant des rues quadrillées orientées exactement nord-sud et est-ouest, avec une grande rotonde (l’actuel Remedios Circle) au centre. L’avènement de l’automobile et du bus a fait de Malate une proposition résidentielle viable. Une autre institution, ce Bistro Remedios. Bourgeois, rétro, accueillant, de plus en plus moderne, il propose une cuisine 100% Pinoy réussie à des prix plutôt raisonnables. Déjeuner entre un guitariste, un contrebassiste et une ancienne chanteuse de The Voice ne vous effraie pas ? Vous avez bien raison. Il faut tenter leur Knockout Knuckles, un Crispy Pata façon Remedios à 437.50 ₱ (promo du mois). Du nouveau à Malate ! Voici une nouvelle adresse design colorée et éclectique ouverte en juin 2023. Lyf (live your freedom) signifie que les familles seront aussi enchantées que les digitaux nomades dans cette résidence de Malate si élégante. En plus des trucs pratiques importants pour les voyageurs de tous styles – comme des chambres communicantes, des studios avec micro-cuisine et des dortoirs – il y a aussi de charmants extras : “Laver et Suspendre”, qui est un espace de blanchisserie avec de nombreux poufs et structures gonflables pour se détendre et un “Rooftop” pour se poser à la fraîche et décontracter les yeux. 4. Comment flâner à BGC (Bonifacio Global City) ? BGC, qu'est-ce que c'est ? Une oasis urbaine sans doute un peu artificielle, où les expatriés et les habitants branchés font du shopping, mangent, boivent et se rencontrent. On y trouve également un cinéma 4DX immersif. Les boîtes de nuit du quartier font honneur à la réputation festive des Philippins. Le XYLO at The Palace est le haut niveau : DJ, confettis, fumée, jeux de lumière, champagne shower, danseuses, vous en prendrez plein la vue ! Pourquoi y aller ? Presque lassé de l’agitation de Manille ? Allez chercher le nouveau cool à Bonifacio Global City. Des sculptures sont disséminées dans les jardins soigneusement entretenus, et des œuvres d’art de rue à grande échelle réalisées par des artistes locaux et internationaux sont disséminées dans le quartier. Les salles de cinéma de Bonifacio 4DX diffusent des films hollywoodiens qui ont été transformés pour inclure des effets d’eau, de lumière et de fumée, tout en vous faisant rebondir dans des fauteuils mobiles. Où se restaurer ? À l’heure du déjeuner, le Wholesome Table est l’un des cafés les plus branchés du quartier, avec un délicieux menu sain et un café bien corsé. J’ai craqué notamment pour le pain perdu à la cannelle (300 ₱) et pour le Croque Madame (400 ₱), rempli de gruyère, de mozzarella, d’emmental et de jambon fumé ! Pour les espaces verdoyants sur l'île de Luzon, c'est par ici Vivez Banaue et les rizières des Philippines comme un vrai local 5. Poblacion Makati est l'un des " 50 quartiers les plus cool du monde" ⎚ Avec une dépendance généralisée aux stories Insta qui claquent, coloniser les toits pour y siroter des verres avec vue reste encore et toujours une tendance au sommet. S’élever – littéralement – au-dessus de la circulation, profiter de la terrasse exclusive du Lub d, s’offrir un panorama sur les toits en zinc de Poblacion, le quartier de Rockwell tout illuminé, les tours de verres de Makati et la rivière Pasig : autant d’arguments qui n’ont pas fini d’attirer les routards à Poblacion Makati. Ne reste qu’à vous souhaiter une bonne montée ! Loin des embouteillages et de l’agitation du quartier central des affaires de Makati se trouve un quartier décontracté qui, de quartier chaud, est devenu le lieu de prédilection des étudiants et des jeunes professionnels. Les moins anciens l’appellent Poblacion, tandis que la jeune génération lui donne un nom très “Gen Z” : Pobs ou Pobla. L’ancien centre-ville de Makati City abrite un certain nombre d’endroits où manger, où faire du shopping et se faire dorloter, ainsi qu’une grande variété de choses à faire. Il n’est donc pas surprenant qu’il figure en 46 positions des “quartiers les plus cool du monde en 2021”, selon le Time Out index. Avant de repartir pour un tour du quartier, arrêtez-vous sur P Burgos St à la Filling Station ou tous les fantasmes hollywoodiens d’american diner sont réunis. Pendant que votre estomac digère, votre cerveau est en plein dilemme : balade au triangle d’Ayala, le poumon vert de Makati, ou au musée d’Ayala et son Greenbelt Park ? Ne choisissez pas, visitez les deux ! 6. Makati Junior : pour les enfants et les vieux comme moi qui sont convaincus d'être encore jeunes Si vos enfants sont fous de playgroud, mais que vous êtes moyen chaud pour une mission au Sky Ranch de Tagaytay, j'ai une solution de repli en or massif. The Fun Roof ! Planqué à deux pas de P Burgos, ce nouveau Rooftop propose d'entrer dans un café aux allures playground avec ce qu’il faut de snack et de cocktails pour vous préparer, car ne vous y trompez pas, les enfants et adolescents, se régaleront aussi avec les multiples espaces de jeu, mini-golf sous les néons et des lance-balles adaptés à tous les goûts. 7. Des idées de balades insolites ... De quoi visiter Manille comme un local Contrairement à certaines idées reçues, la capitale recèle nombre de petits passages où l'atmosphère générale s'épanouit dans les grandes largeurs. Bref, j'ai disséqué l'offre culturelle de Manille et dégoté des tracés insolites pour vous donner envie de découvrir Manila. Je vous fait le top de mes expériences préférées, à réserver dès maintenant Une balade en ferry sur la rivière Pasig, ça vaut le coup ou pas ? Pour le savoir, autant sauter le pas. Et quitte à sauter le pas, autant faire la totale, de Bonifacio Global City (BGC), le quartier le plus cool du moment jusqu'au berceau historique d'Intramuros en suivant l'idée d'itinéraire ci-dessous. Le métro à l'assaut d'Intramuros Si les musées ont du mal à descendre dans le Light Rai Transit (métro - LRT), ça ligne No1 elle sait aussi prendre l’Escalator vers les plus grands lieux historique de la capitale. La preuve avec ce petit guide des stations de métro de l'LRT-1 Heritage Transit Tour. Bons plans sur le web, c’est par ici ! Bonne nouvelle : pas besoin d'être Lhakpa Sherpa pour découvrir tous les recoins de Manille, une réservation sur l’appli suffit ! C’est facile, bien fichu, pour tous les publics, GetYourGuide prévoit tout, même le trajet retour à l'hôtel ! ⇲ Où séjourner ? Ma petite sélection de logements Qu’est-ce qui fait un bon hôtel dans une mégapole ? L’emplacement est évidemment important, mais d'autres facteurs doivent être pris en compte, la série d'agréments à disposition, la propreté et le degré de confort dans les chambres, ainsi que les installations à proximité pour profiter de la ville. Hop Inn Aseana City Option plus abordable que les chaines d'hôtels luxueux des alentours, Hop Inn est une chaine d'hôtels budget présente à Manille et Cebu. J'ai testé le Hop Inn d'Aseana City à Parañaque, très pratique pour aller et venir de l'aéroport ainsi que pour le Mall Of Asia et les fêtes du Remedios Circle. Le service est minimal, mais d'une manière accueillante, une carte-clé vous sera délivrée, vous donnant ainsi l'accès aux étages supérieurs par ascenseur. Wi-Fi gratuit dans tout l'hôtel, 7-Eleven, Starbucks animés à proximité complètent l'équation gagnante pour les voyageurs entre deux avions. Combien ? ⇲ Chambre à partir de 1'900 ₱. Lub d Makati Puisqu’entre le voyage et le budget sorties vous n’avez plus beaucoup de billets de côté, je vous conseille le Lub d. Un hôtel backpacker hors norme ! Cet immense hostel a su conserver le charme des homestays tout en offrant toutes les commodités des grands hôtels : dortoirs, chambres individuelles, chambres familiales avec mezzanine, restaurant rooftop, Netflix room, zone de travail online, laverie, salle de jeux (billards, baby-foot, etc.)… Vous pourrez rayonner à pied dans tout le quartier depuis le Lub d très facilement. Que vous vouliez aller dans le quartier des ambassades ou vous approcher de la verdure du Greenbelt 3. Cet hôtel déco donne également sur Poblacion et P Burgos pour des soirées déjantées. Mes coups de cœur : leurs chambres familiales, avec une mezzanine qui satisfera toute votre portée et leur rooftop, rien de tel comme vue magnifique un matin d'hangover pour vous réveiller en dévorant leurs merveilleux pancakes ! Combien ? ⇲ Tarifs variants suivant la formule (dortoir, chambre, ou studio). City Garden GRAND Hotel Makati Plouf, plouf… Envie d’une nuit d’hôtel supplément pistoche ? D'un rooftop dont une impressionnante piscine extérieure avec vue ? Touché, City Garden GRAND Hôtel Makati ! Pour ne rien gâcher, son immense Firefly Roofdeck, une adresse trois en un : bar, restaurant et piscine, qui chatouille les tours de Makati au 32e étage se la joue aussi hôtel à prix sympa dans les niveaux inférieurs, n’oubliez pas votre maillot de bain. Combien ? À partir de 4'000 ₱ la nuit (site et réservation, ici). Des plans d'hôtels pas (trop) chers à Manille Trouvez des hôtels pas chers à Manille, y compris de nouveaux hôtels avec piscine et des auberges de jeunesse branchées, grâce à cette plateforme de l'hébergement dans la ville. 8. Il est déjà l'heure de la parenthèse volcanique au Pinatubo ⎚ "Nous connaissions le mont Pinatubo comme une montagne, pas comme un volcan!" Ces paroles du photojournaliste primé Albert Garcia qui a couvert la gigantesque éruption survenue à Tarlac le 15 juin 1991 Maintenant si, vous rêvez de plaquer Metro Manila pour une nuit, sa pollution, le bruit et la fureur des klaxons ? Pour déboucher, quelques heures plus tard, au détour d’un virage, sur un paysage bucolique ? L'ascension du Mt Pinatubo joyau du nord Manille Si vous pensiez qu’il était impossible d’escalader un volcan à moins de deux heures de Manille, vous vous trompiez. Seulement voilà, entre les billets de bus, les activités sur place et l’hébergement, l'indispensable 4x4 pour s'approcher (à 5km) de la caldeira et la rando qu’il implique peuvent s’avérer aussi compliqués qu’un sudoku niveau 12. Bien heureusement, Alvin et Angie Bognot peuvent vous sortir de la galère. Plus connu pour être le site de l'éruption du siècle - la violente explosion du 15 juin 1991 effaça toute trace de vie dans un rayon de 30 kilomètres - , le Mt Pinatubo détonne par son lac de cratère acide et ses paysages lunaires sublimes. En même temps, difficile de ne pas succomber aux charmes de la balade en véhicule tout-terrain sublimée par des sommets montagneux en toile de fond. Ajoutez à cela que cette escapade vivifiante s’offre à vous orchestrer par les maitres du lieu : Alvin and Angie Bognot mt Pinatubo Guesthouse and Tours Une idée du coût de revient moyen par personne pour une personne seule 6'600 ₱ pour deux personnes 3'700 ₱ pour trois personnes 2'900 ₱ pour quartes personnes 2'700 ₱ (capacité maximale du 4x4) • À noter que le prix comprend : les trajets en véhicule tout-terrain, le guide, tous les taxes & droits d'entrée et le trek-lunch, imaginé par Angie. • Et une petite info junior & jeune sénior : pour accéder au volcan et l'âge minimum est de 8 ans et pour les plus de 60 ans l'accès est autorisé sur présentation obligatoire d'un certificat médical • Le prix du Guest house chez Alvin et Angie à Santa Juliana est de 2'100 ₱ pour une chambre pouvant accueillir jusqu'à trois personnes. • Pour y aller en transport public, le plus simple est d'attraper un bus Victory Liner dans leurs stations de Cubao ou Pasay. Il n'y a pas de bus direct pour Santa Juliana, il vous faudra descendre à Capas Junction (260 ₱) avant de sauter dans un tricycle (400 ₱) pour un trip d'une vingtaine de kilomètres jusqu'à Santa Juliana, mais ce petit effort supplémentaire vaut vraiment le coup. • Du côté des taxis et des chauffeurs privés, vous deviez trouver votre bonheur pour 8'000 ₱ A/R. Recommandé. Un taxiboy populaire sur FB "Bernie Sagion Encanto". Une annonce de l'office du tourisme de Capas sème la confusion dans l'esprit des "alpiniste" Reste à savoir si cette Visit/Security Clearance est un protocole temporaire ou définitif, ce qui pourrait affecter grandement l'accès au Pinatubo pour tous les voyageurs étrangers. Quelles sont les nouvelles exigences ? Les ressortissants étrangers qui entrent sur le mont Pinatubo par la piste Capas doivent désormais soumettre leurs documents (photos de passeport) par le biais d'un visa 15 jours avant leur visite. Cette nouvelle réglementation a été adoptée par les autorités supérieures à des fins de sécurité. Infos pratiques : Aéroport international Ninoy-Aquino : nouvelle consigne bagages En collaboration avec Luggage and More Storage Services, NAIA propose un service de consigne à bagages au terminal 3. Ce service ouvert 24/7 se trouve au NAIA Terminal 3, près de la sortie de l’Arrivals Southwing, et à côté de la passerelle qui traverse l’autoroute vers Newport City. Cette consigne permet aux passagers de déposer leurs bagages pour une courte, moyenne ou longue durée. Le prix par bagage est de 200 ₱ pour 4 heures ou 350 ₱ pour 24h, puis de 1800 ₱ pour une semaine et de 6500 ₱ pour un mois. ✆ +63 917 657 0153 aussi via WhatsApp Le Manila Light Rail Transit System, ou LRT Cette jolie carte recense toutes les station du métro MRT et LRT à Manille. Côté prix, j'ai repère par exemple, un trajet de bout en bout sur le LRT-2 (de Recto à Antipolo) à 35 ₱. Comment quitter Manille ? Bonne nouvelle : je vous ai mitonné une sélection pépite réunissant les horaires, fréquences et tarifs des transports les plus populaires, accessibles à quelques coups de clics sur cette page Avion, bus, ferry : horaires et tarifs Pour l’achat des billets de bus et de ferry, plusieurs possibilités : directement au port/terminal de bus, ou sur le Net. Si vous optez pour la réservation en ligne, je vous conseille le widget powered par 12Go.Asia ci-dessous qui permet de réserver sur un seul site par exemple les ferrys de la compagnie 2GO (Boracay, Coron, Cebu, etc.), les bus de nuits pour Banaue, des taxis/Vans longues distances et bien plus encore. Facile à utiliser, il suffit de sélectionner les destinations puis de choisir le type de transport et le trajet que vous souhaitez. En véhicule de location Plutôt que de prendre le bus, vous avez décidé de louer une voiture pour profiter au mieux de vos prochaines vacances à Luzon ? C’est en effet une solution possible et pratique, comme il est envisageable d’apprendre à conduire à la façon du pays en faisant preuve de patience et de prudence. Ce comparateur de locations de voiture permet de comparer les offres des plus grands loueurs à Manille et choisir la couverture et le véhicule adapté à votre road-trip pour une location en toute tranquillité. ✎ Ce carnet de voyage à Manille et au Pinatubo vous a plu ? Vous avez une expérience à raconter ou un bon palan à partager ? Écrivez-moi ! 😉

bottom of page