top of page
  • Photo du rédacteur La rédaction Ouiphilippines

Ultime road trip Negros Oriental : Dumaguete à Canlaon


Les rizières de Malaiba, le volcan Canlaon en toile de fond : des paysages parmi les plus beaux des Philippines

⎚ Les rizières de Malaiba, le volcan Canlaon en toile de fond : des paysages parmi les plus beaux des Philippines


La parenthèse snorkeling/plongée dans la région Dauin & Zamboanguita s’achève et l'OceanJet constitue un paysage bien moins gai que celui des récifs coralliens visités quelques jours auparavant. Heureusement, Ouiphilippines nous invite à prolonger notre voyage à Negros oriental. Une traversée d’anthologie, longeant le détroit de Tañon et reliant Dumaguete au volcan Canlaon. Cette route de la côte Est, parcours de 180 kilomètres traversant des paysages d’exception et serpente le long de la côte de Negros Oriental. Dans les faits, ça donne l’occasion de partager des expériences intimes pour mieux appréhender la culture authentique d'une île dite du sucre, de ses planteurs de cannes à la peau pétrie par le labeur et ruinée par la grande mondialisation.


  • Pour qui ? Ceux qui ont le blues de quitter Negros Oriental.

  • Voir quoi ? Se perdre dans ses champs de canne à sucre avant d’en goûter le rhum, tenter de vivre au rythme des rizières en terrasses de Malaiba, apercevoir le Mt Canlaon, figure tutélaire volcanique enveloppée d’une brume nappante, dessiner en bleu turquoise et blanc à la Manjuyod Sandbar.


Ce que vous allez y trouver ?




Que faire à Dumaguete City ?


Dumaguete, véritable trait d'union entre les âges et les cultures - fondée en 1901 sous le nom de Silliman Institute par les presbytériens, l'université Siliman est le premier établissement d'enseignement supérieur américain de confession protestant en Asie et aujourd'hui le poumon de cette ville de 200'000 habitants - la cité attire aussi bien les étudiants des Visayas et de Mindanao, que les expats et les touristes. Vous y trouverez bon nombre de lieux sympathiques et profiterez du boulevard Rizal de 1'200 mètres de long, de centres commerciaux, de club de plongée des barangays de Dauin-Zamboanguita et de terrasses de cafés qui jalonnent les quais de l'avenue Flores (Tiki Bar, Hayahay Treehouse Bar) et du boulevard Rizal (Sans Rival Bistro, Why Not ?).


Dumaguete, comment y aller ?


Vous trouverez aisément aisément un tricycle pour accéder à (de) l'aéroport de Sibulan (IATA codes DGT) qui se situe à 8km du centre-ville de Dumaguete.


Une petite ville maritime tournée vers la mer, avec des ferrys directs pour Bohol, Cebu, Siquijor, Manille et Mindanao. Idéalement situé dans la prolongation du boulevard Rizal, le port est le plus important multi-édifice que découvrent les voyageurs lorsqu’ils débarquent à Dumaguete City. ⇲ Réserver un ferry directement sur la plateforme.


Vous cherchez un hôtel près de Dumaguete City ?


De passage par la cité "of Gentle People” (la ville des gens doux, c'est le surnom donné à Dumaguete), vous avez envie d’être à un coup de tricycle de l’action ? Entre le faste au look italien du Florentina Homes et l’effervescence mexicaine du Coco Grande, ces deux excellents hôtels proposant (aussi) de chambres familiales on de quoi rendre votre séjour tout doux.



En 3 étapes, partez à la rencontre de la culture de la province Negros Oriental


Étape n°1 : Dumaguete - Manjuyod Sandbar . Un banc de sable et des inénarrables maisonnettes sur pilotis


Une maisonnette sur pilotis de la bande de sable de Manjuyod vue d'une Banca

⎚ Lorsqu’on déniche les cinq maisonnettes sur pilotis que les pécheurs de Manujoyd ont posées sur le sable, se sent-on comme Vendredi découvrant le petit domaine d’un Robinson philippin ?


Le parcours : Au départ de Dumaguete, compter 1h15 de scooter/voiture ou 1h45 de bus Ceres pour atteindre Campuyo. RDV au carrefour surnommé "Campuyo crossroad" (checkez le panneau). Après ? Suivez un membre de l'association Manjuyod Boat For Rent toujours présent dans la zone ombragée d'arrêt de bus, la liste des rectos et de prix très rapidement fournie, n'oubliez pas de marchander. Côté prix justement, comptez min 2'000 ₱ pour une Banca pour 6 personnes, ce prix inclus les frais d'accostage au banc de sable.


⎚ Negros Oriental, le genre de destination qui s’explore, loin des routes toutes tracées armé d'un véhicule (scooter, jeep ou bus Ceres, vous faites comme vous pouvez)…


Le pitch : Prenez-en plein les mirettes face au spectacle hypnotique des cinq maisonnettes de pêcheurs qui résonnent comme un rêve sur pilotis. Une balade bucolique placée d'ailleurs sous le signe de l'élément aquatique : Le bandeau de sable blanc de Manjuyod est posé à 1km de Banca du rivage, l'eau y est chaude, la mer d'un bleu turquoise et le sable tout de blanc vêtu.


Le(s) tip(s) :  histoire de ne pas en perdre une miette de sable, penser à consulter en ligne l'amplitude et l'heure des marées, car, à moins que ce coin ne dispose d'une dérogation des dieux soleil-lune, à marée haute le beau bac disparait sous les flots. Dernière info, l'endroit peut-être est bondé en week-end, la foule déborde largement sur la bande de sable léchée par la mer.


C'est facile, bien fichu, pour tous les voyageurs : avec une agence, pas la peine de faire de complexes transferts: en réservant sur le site, vous avez droit à une journée tout incluse en mode privatif (prix de base pour 5 personnes) de Dumaguete (prise en charge à Bacong, Dauin ou Zamboanguita possible) à la bande de sable de Manujoyd, Getyourguide a tout prévu, même le trajet retour en compagnie des dauphins de la baie de Bais . De quoi profiter de l’expérience l’esprit léger. ⇲ Voir les tarifs selon le nombre de participants.


Étape n°2 : Tout de suite, au sortir de Manujoyd, la filière canne-sucre, donne le ton jusqu'au campement à Guihulngan


Un coupeur de cannes à sucre dans les plantations de Guihulngan à Negros Oriental

⎚ Les paysages défilent par la fenêtre du Van, Guihulngan : champs et coupeurs de canne à sucre


Le parcours : Le départ de la 2e étape sera donné depuis le Campuyo crossroad sur la western Nautical Hwy, avec la possibilité de la jouer avec son véhicule ou en bus Ceres. Tout au long des 70 bornes, vous aurez droit à une belle route asphaltée et à de jolis paysages côtiers. L’arrivée du jour sera votre zone de bivouac pour ces deux premières étapes à Guihulngan. Là, concrètement, vous avez le choix entre deux types d'hébergement, soit en mode petite city life au St. Jude Thadeu Guesthouse, ou mode intime en bord de mer dans l'une des trois chambres du Flaviren Beach Resort. La cantine située 100m en aval du Resort est surtout réputée pour ces poulets frits où l'on boit du Tanduay en causant. Du côté de Guihulngan centre-ville, rien de gastronomique, mais le Mamas choice est super clean (toilette aussi), le service sympathique et le suprême mango delight à 76  ₱, lui, fait largement son boulot.


Le pitch : Vous avez toujours rêvé de partir On the road façon Pekin Express, bourlinguant entre petits villages de planteurs, champ de cannes pittoresques, camions d'antan, ambiance cantine au feu de bois chaque soir et Tanduay bidonné au mascobado ? C'est l'étape qu'il vous faut !


Le tip : N’hésitez pas à prendre des chemins de traverse pour vous approcher : les familles de paysans occupées à couper la canne (les mois de janvier à avril correspondent au pic de récolte), à choyer leurs buffles sous l’œil narquois des hérons, vous accueilleront avec le sourire.


Mais alors, le Muscovado... qu'est-ce que c'est ?

Le muscovado est un sucre roux non raffiné. Purifié, filtré puis caramélisé, contrairement au sucre blanc qui n'apporte que la saveur sucrée, il développe des arômes et une longueur en bouche exceptionnelle. Un parfum de jus de canne à sucre, avec des notes de caramel, de réglisse et de vanille. Il doit sa teinte caramel à une forte teneur en mélasse, le résidu brun et visqueux non cristallisable du sirop de canne. Et lorsqu'il est appelé "mascobado", il nous vient de Negros aux Philippines.

Étape n°3 : À Canlaon City, la nature déploie de superbes rizières en terrasse, un arbre millénaire et un volcan majestueux


 Les rizières en tersasses à perte de vue de Malaiba à Canlaon City

⎚ Les rizières de Malaiba, cultivées sur des terrasses qui s'étagent à perte de vue sur les pentes du mont Canlaon.


Le parcours : Le lendemain matin histoire de faire perdurer l'aventure canne-sucre, 200m après le Flaviren Beach Resort, au barangay Hibaiyo, une piste (zoomer mon Google map pour voir en détail) vous emmène en 30 min de grimpette (un must, en mode camion-stop) au cœur des champs de cannes. Après un bol de riz au Sari-Sari store du coin, vous serez prêts à rayonner quelques heures dans les champs, rencontrer les familles, partager les activités du quotidien des cultivateurs, apprendre de l’autre tout simplement. Vous voilà désormais randonneur(se) officiel du "mascobado", prêt(e) à en mettre plein la vue à vos potes restés au Tiki Bar à Dumaguete. Laissez la route du rhum derrière, passé Vallehermoso enfoncez-vous dans La Castellana - Canlaon Rd. Droit devant vous, à 18km, Canlaon City et son terminal de bus Ceres !


Le pitch : Destination pépite pour les amoureux de la nature, loin des guides touristiques, Canlaon City, peut se vanter de posséder une variété de choses à faire et des rizières en terrasses à faire pâlir Banaue : Balete Tree millénaire (oui, c'est bien d'un arbre de 1'300 an et de 42m de circonférence dont je parle), rangées d'eucalyptus qui se couvrent d'une nuée de fleurs, parcours de randonnée colorée dans les rizières en terrasses de Malaiba et même le 2'465 m volcan Canlaon (aussi appelé Kanla-on, Canla-on, Kanlaon, Canalaon, Malaspina ou encore Malespina) …


Le tip : Ouiphilippines vous en a dégoté une nuit (Mountain Citi ou F&C Guest House) et surtout une fabuleuse cantine (F&C Balete View Cafe) au pied de l'arbre de mille ans qui rendront votre road trip délicieux.


Poursuivre l’aventure


Prise de vue depuis une jeep de la route qui serpente dans la jungle jusqu'au Twin Lakes nature park près de Dumaguete

⎚ Cette route en lacets (près du port de Tampi) vous conduira sans transition dans la jungle jusqu’au niveau d'un portail du parc afin d’obtenir le ticket d'entrée des Twin Lakes. Une fois "le permis" délivré (100 ₱), poursuivez sur quelques kilomètres, bientôt apparaît sur la droite, au détour d’une fougère arborescente, un paysage absolument unique : sur fond de montagnes perdues dans les nuages, deux petits lacs de cratère séparés par une étroite crête escarpée, d’un vert comme on n’en voit qu’au cinéma et parsemées d’arbres géants venus du fond des âges. (pour les baroudeurs sans véhicule, des motos taxis sont disponibles au croisement de la route principale)


Lorsqu’on bourlingue sur les routes du Canlaon City en quête de nouvelles aventures, trois options s’offrent à nous. Bacolod et son élégant aéroport (via La Carlota), on lui tourne les talons pour rejoindre Dumaguete par le chemin déjà emprunté, mais avec un crochet bienvenu au Twin Lakes (Balinsasayao & Danao) histoire de pimenter le trajet de retour. Ce trip là, j'ai opté pour la troisième option. Avec sa plage de sucre doré, difficile de résister aux charmes de Sipalay suivant le tracé Moises Padilla - Binalbagan - Sipalay et enfin, retour à la case départ à Dumaguete City. Une boucle qui fait tout de même plus de 300 km, mais voilà l’occasion de dire aux apéros que, oui, vous connaissez l'île de Negros.


✎ Cette escapade routière à Negros Oriental vous a plu ? Vous avez une expérience à raconter ou un bon palan à partager ? Écrivez-moi ! 😉



Posts similaires

Voir tout
bottom of page