• Voyage Objectif Aventure

Siargao, la nouvelle île pépite voyage découverte & surf

Dernière mise à jour : 23 sept.


Surfeur marchant sur la plage de cloud9 à Siagao aux Philippines, Photo ouiphilippines.com

📸 Siargao, c’est un peu Bali il y a 30 ans, autant dire que ce bon plan est à tester urgemment, que vous soyez surfeur, baigneur ou amateur d'aventures décalées. Et où, dans un big-bang merveilleux, spectateurs, quasi débutants et pros pourront enfin échanger leur ADN commun : car il n'y a pas que la tubulaire Cloud 9, il y a aussi de nombreuses vagues, plages et spots insolites accessibles aux alentours.


Tout d’abord, Siargao ça ressemble à quoi ?


Siargao, autrefois connue uniquement pour ses vagues puissantes sur les récifs, qui ont fait d'elle la capitale philippine du surf, l'île est aujourd'hui devenue un spot en vogue, et même le meilleure d'Asie selon un scrutin récent du Condé Nast Traveller. Située au sud de l'archipel à l’extrême est du pays, cet oasis à pour emblème Cloud 9, une vague ahurissant de légende, dégotée et baptisée (à l'origine Cloud 9 est une barre de chocolat) par le surfeur-photographe John Callahan à la recherche de la sensation ultime dans les années 80', et qui s'abat en rouleaux épais et réguliers à la pointe de General Luna, la principale ville touristique du coin.


Typhon : après Rai (Odette), le retour à la normale..

Un paradis transformé en enfer, des vents à plus de 250 kilomètres/heure, des toits qui s'envolent, des véhicules noyés sous l'eau. Et puis des vagues qui avalent les plages idylliques, emportant tout sur leur passage, des maisons entières, des portes, des fenêtres, des cocotiers... Le super typhon, qui a frappé Siargao dans la nuit du 16 décembre 2021, a touché l'île en son cœur, le tourisme. Mais heureusement qu’au milieu de ce tableau il y a aussi des gens qui se battent, des locaux, des pionniers, des combatifs, qui se démènent pour faire renaitre l'île plus belle qu'avant. Cette raison à elle seule vaudrait la peine de prendre un avion pour aller faire un "happy surf".

Vous vivez un moment riche en émotions ? Envoyez-moi vos infos !


🎥 Alors que Siargao était le pèlerinage obligé du bout du monde pour tous les fadas de surf, l'île est devenue en quelques années une destination hyperfacile d'accès. Deux cent mille visiteurs y étaient attendus en 2019! Aujourd'hui, étrangers et pinoys (gentil diminutif que se donnent les Philippins) coexistent dans un joyeux fascinant et les stars du showbiz se pressent à l'aéroport.


Y'a quoi à faire au juste près de General Luna ?


Plusieurs options s’offrent à vous, que vous aimiez le surf, les tours en bateaux, le poisson sur le grill, la bière San Miguel ou le hamac. Voici donc un programme élaboré par Oui, dans lequel vous pourrez piocher selon vos envies.


Le matin, foncez au Local Market de quoi bien vous approvisionner (mangues, crevettes, mérou frais et de n'importe quel légume de saison), louez une Banca privée (1'700₱ pour la virée 3 îles) au port de General Luna, larguez les amarres et levez l’ancre. Maintenant que vous êtes sur votre bateau prêt à découvrir les pépites du coin filez à Naked Island, un bandeau vierge de sable fin, là, pour ceux qui auraient l'envie de pousser plus loin, le skipper vous donnera sans doute toutes les bonnes raisons de faire un petit crochet par Corregidor (7km). Du calme. Si la plage est très insolite, cette option supplémentaire à 1'000₱ vous fera sans doute tousser.


Photo d'un homme qui prépare un boodle fight plat de poissons, riz, fruits à déguster avec les doigts  sur la plage de Daku à Siargao

📸 Oui à décider de se rendre chez Alfonso, qui loue ses huit huttes à la journée (200₱) sur la plage de l'île de Daku. Il prépare un "boodle fight" à déguster avec les doigts : des grillades de poulet et poissons, des crevettes, des brochettes de légumes, du riz, des fruits, le tout savamment décoré Made in Siargao.


Maintenant accordez-vous une pause déj sur l'île de Daku où la grillade est reine. Et comme aucun touriste (non philippin) ne se trimballe avec son rice cooker et son camping gaz, des barbecues en service-complet ( (charbon, condiments, un grilleur local et riz à env. 150₱) sont installés à l'abri pour les jours d'orage. L’après-midi, optez pour une sieste dans votre hamac face à la mer, une aprèm farniente sur l'île au look Robinson Crusoé de Guyam où actif en piquant une tête dans son eau turquoise... Tout en restant à moins de 100m de la micro-guinguette histoire de limiter les risques de déshydratation. On n'est pas bien, là ?


Un bateau typique accoste sur la plage de sable blanc de l'île de Daku à Siargao

📸 L'île de Daku, cette grosse goutte de terre dans la mer est vraiment habitée. Depuis quelques années, les hommes du Barangay (village) ont délaissé la pêche pour faire tourner les Banca's et se sont lancés dans ce que les anglophones appellent le Island-Hopping, des sauts de puce d'île en île.


De retour sur la terre ferme, passez donc prendre un apéro tapas/jus de bananes amélioré au Bravo, à General Luna. À l’heure de l’apéro du soleil couchant, le panorama depuis ce resto-bar avec piscine est magique. Après le dîner, choisissez entre une partie majong avec vos copains philippins, une dernière bière dans une gargote typique ou une soirée plein de fun au Barrel Beach Bar qui a eu la brillante idée d'installer ses banquettes et ses tabourets dans le sable en bord de plage.


Le second matin, après une nuit de sommeil réparatrice, allez faire un tour à 10 minutes de General Luna, sur la plage de Cloud 9 pour une première session de surf. Pour donner un aperçu du lieu, disons que c’est un peu comme si on avait concentré sur un même bout de plage philippine une dizaine de surfeurs(es) bronzés(es) et sympas et une grappe de gars au look hawaïens et souriants en leur ordonnant de barboter ensemble et de nous régaler de sessions de surf mémorables. Car outre ses vagues légendaires, ce qui a fait décoller Cloud 9, c’est l’emplacement du spot. Les rouleaux se cassent juste au pied du Boardwalk, la mythique promenade surplombant la mer. Un must a gouté une SMB (la bière locale) à la main, accoudé aux barrières du ponton en matant les surfeurs choper les dernières vagues au coucher du soleil.


Après toutes ces vagues aquatiques, go à l'ouest, en direction de la presqu'île de Malinao. La route atteint la Doot Beach à l'extrémité extrême de la piste. C’est le moment de faire une (grande) infidélité à nos plans pas chers, en tournant à droite vers la Maison Bukana. Dans cette cocoteraie ressuscitée en lieu de villégiature, les amis Bukana proposent un concept tarabiscoté qui cartonne dans la catégorie showbiz : le Bahay Kubo (maison traditionnelle) avec tous les avantages du resort. Comprenez la maison traditionnelle ultime, à mi-chemin entre vieilles poutres et modernité avec plein de pièces communes.... Ah oui, j' oubliais : le prix du séjour débute à 200€ la nuit et par personne. Heureusement pour nous, la Doot Beach (gratuite, ouf !), avec de superbes anses de sables et des vues pittoresques sur la mangrove et l'île de Naked , la plage de Doot est un coin d’évasion parfait, isolé, mais à proximité de tout (moins de 20 minutes de General Luna en scooter).


Maintenant que la faim commence à se faire sentir, remontez alors la Tourism Rd en direction de Gerneral Luna, tournez à gauche avant le panneau Barrel, 300m plus loin sur le chemin de terre battue (route sur le Google Map), vous croisez Kermit Surf restaurant. En plus d’être une pizzéria, Kermit est un hommage aux belles années avant-pandémie de Siargao. Tel pourrait être mon slogan concocté live sur place, "venez pour la pizza, restez pour l’ambiance" qui veut tout dire, et tant pis si la route du retour n'est pas éclairée.



Y’a quoi d’autre à faire autour de l'île ?

Allez donc faire un tour du côté de Del Carmen, sur la côte ouest, s'étale 4'000 hectares ininterrompus de mangrove, un écosystème aujourd'hui protégé. Depuis L'office du tourisme à Del Carmen le trajet qui conduit au Sugba Lagoon s’effectue par la mer et vous emmène en 30 minutes de Banca (1'600₱ pour le bateau privé) au spot à instagrammer d'urgence, le ponton flottant/restaurant au milieu du lagon que vous pouvez utiliser comme base pour poser vos affaires et aller faire trempette.


Le lendemain matin, après un bon petit plat à l'Isla Cusina, vous serez prêts à accrocher le guidon de votre bécane pour tenter un périlleux slalom jusqu’à Tayangban cave pool, cette fois on nage dans l'eau obscure de grottes marines, survolées par des chauves-souris et à Magpupungko Rock Pools planqué un tout petit peu plus loin, on s'ébat dans des piscines rocheuses à marée basse l'horaire des marées est détaillé ici. Si tout va bien (si le bas du dos le permet), vous pourrez alors rayonner plus au nord-est pour rejoindre Pacifico. C'est le nouveau morceau de paradis de l'île pour trouver un coin de sable tranquille et pratiquer le farniente.... ou le surf. Près du rivage, la vague est douce par temps calme, longue et bestiale quand le vent s'en mêle. Alors, pour les moins téméraires (comme moi), ceux qui ont vu Point Break mais qui n’ont jamais su tenir en équilibre sur une planche, reste la plage de sable blanc et les cocotiers.


Et que dire des joyaux de Bucas Grande, un ensemble d'îles en partie classé parc national, à moins de deux heures de Dapa, hub de ferrys de l'île de Siargao? Sa baie de Sohoton Cove ouvre sur un dédale d'eaux limpides, un monde de méduses inoffensives, de cavernes à moitié immergées et de coraux éclatants.


Comment se rendre à Siargao ?


Pour se rendre à Siargao, le plus simple est d’atterrir à l'aéroport Sayak (IAO), également connu sous le nom d'aéroport de Siargao Del Carmen,. Comptez environ 40 minutes de van (la navette collective est à 300₱ ) pour atteindre General Luna, la principale station touristique de la région. Les compagnies aériennes Cebu Pacific et Philippine Airlines proposent plusieurs fréquences quotidiennes au départ de Manille et de Cebu. Pour en savoir plus sur les fréquences, allez donc faire un tour ici ☺


Depuis l'aéroport de Surigao (aéroport alternatif - promos ou vols complets) sur l'île de Mindanao, il existe deux types de ferrys que vous pouvez prendre pour rejoindre le port de Dapa à Siargao. Les ferrys rapides (JP Shipping Lines 400) ne prennent qu'une heure et demie, tandis que les cargos mixtes véhicules-passagers sont beaucoup plus lents.


Photo d'une jeune femme sur un hamac sur l'île idyllique de Guyam à Siargao aux Philippines

📸 Ahhh Siargao… Rien que d’y penser, on a tous subitement envie d’y être ! Des spots de surf, la mer chaude, des cocotiers, le hamac suspendu au-dessus du sable…c’est vraiment un petit Eden tropical.


Quand partir à Siargao ?


En vous dirigeant vers l'extrême est de l'archipel, vous remarquerez, que la donne climatique s’inverse ainsi, la meilleure période pour visiter l'île de Siargao est d'avril à septembre, quant aux mois d'hiver, ils ne sont en revanche pas des candidats idéals pour voyager à Siargao. Cliquez ici pour encore plus de détails sur le climat aux Philippines..


Où dormir dans cette capitale... du surf ?


Pour loger à Siargao et dormir du sommeil du juste après vos journées d'aventures du côté de General Luna les hôtels ne manquent pas. Le coup de cœur à prix semi-doux de Oui - Tropical Temple, vous voilà transportés dans un monde nostalgique, les claquettes dans un jardin tropical, un verre de jus pressé à la main au bord de la piscine, les yeux perdus dans l’immensité du lobby qui ne ressemble à aucun autre. L’offre d'hébergement s’étend de 3'000₱ pour un bungalow double à 700₱ pour un lit en dortoir . Pour ce séjour, je n'ai pas sillonné toute la ville pour trouver la perle rare, j'ai simplement dégoté ce qui me convenait au Sunflower House, les chambres sont réparties sur deux étages au-dessus d'une cuisine commune, mais aucun service de restauration ne se trouve sur place, le prix était de 1'650 (la première nuit réservée via chat FB et prolongée sur place) pour une grande chambre avec clim et wifi.


L'après typhon Rai : les touristes sont bel et bien de retour ça se voit et ça fait plaisir !


Le combo, pandémie mondiale, plus typhon Rai laisseront sans aucun doute des traces indélébiles sur le tourisme à Siargao. Mais faites-moi confiance, ça vaut vraiment le coup de faire un tour.


Hôtels en reconstruction sur l'île de Siargao 8 mois après le passage du typhon Rai aux Philippines

📸 La réalité des (quelques) lieux, le Resort Alon, 8 mois après le passage du typhon Rai. Mais, il y a aussi au milieu de ce tableau, des gens qui se battent, de nouvelles solidarités, des fraternités et beaucoup de choses qui ont pu renaitre plus belles qu'avant.


Et maintenant ?

Vous entendez déjà le bruit des vagues ? Alors foncez.


Sortez vos Stabilos ou préparez vos captures d’écran : Oui vous a tout regroupé dans ces deux dossiers infos


Quand partir à Siargao ? La météo du global au local


Tous les horaires des vols & ferrys en un seul clic



Déniché une géniale trouvaille ? Dites-moi où !

520 vues

Posts similaires

Voir tout