Guide de voyage et itinéraire Boracay

Mis à jour : juin 11



A propos de Boracay

Ce qui était autrefois une île en forme d’os avec une poignée de bungalows est de nouveau gentrifié : Boracay est devenue la définition même du tourisme tropical aux Philippines, les gens se régalent le long de la splendide white Beach, se promènent sur les échoppes et débarquent dans les bars les plus cool de l’île. Bref, Boracay quoi.


Poussé par le désir de protéger l’île du sur-tourisme, le gouvernement philippin a fermé l'île en 2018 pour entreprendre des travaux de réhabilitation et se refaire une beauté. Après 6 mois de torpeur, le président Duterte annonce qu’on va pouvoir resquatter les cocotiers et retrouver les plus beaux couchers de soleil du monde sur un front de mer (plus) soigné.


Un besoin urgent de soleil et de plage? Ouiphilippines.com a testé pour vous la White Beach pour devenir des experts du farniente made-in-Boracay

Un besoin urgent de soleil et de plage? Ouiphilippines a testé pour vous la plage idéale pour devenir des experts du farniente made-in-Boracay


Les plans immanquables à Boracay

La White Beach, vous y trouvez la plupart des attractions de l’île, ceux qui font de Boracay le berceau du tourisme aux Philippines. Divisée en trois stations (stations 1, 2 et 3... simples non ?). La station 1 a le sable le plus fin, les "Resorts" les plus luxueuses et les environs les plus calmes. La station 2 est la plus fréquentée, avec de nombreux restaurants, bars et hôtels tous genres confondus. La station 3 est la plus proche de la jetée du port et propose auberges bon marché et bon plan pour poser ses valises.


La plage, là où la densité de touristes est aussi élevée que les fautes de français dans le clavier de ce Blog. Ici, vous pouvez terminer votre journée avec un élixir bien frais, du sable chaud entre les orteils et une transat aux premières loges pour admirer le coucher de soleil. Regardez ou mieux participez... dans ce décor enchanteur, les locaux et les touristes jouent au volleyball et à l'Ultimate Beach Frisbee (l’île abrite certaines des meilleures équipes du monde) sur le sable.


Mais la bande de sable pur blanc n’est certainement pas la seule chose que l’île a à offrir. Il existe planqué à deux enjambées des plages moins connues qui proposent de nombreuses activités pour ceux qui recherchent plus qu’un beau bronzage. On peut appeler un tricycle n’importe où pour vous emmener à la plage de Bulabog, de l’autre côté de l’île, considérée comme le meilleur spot de kitesurf d'Asie. Cherchez refuge contre la foule à Diniwid Beach au-delà de la station 1. Montez à bord d’un bateau et visitez la plage de Puka Shell à l’extrémité nord de l’île ou la plage de Tambisaan au sud ; retour sur la côte et saut de falaise dans une eau turquoise ; ressentez la montée d’adrénaline et faite du parachute ascensionnel pour une vue spectaculaire d’en haut de Boracay ; et faites de la plongée avec masque et tuba dans les eaux chaudes du Corail Garden. Après avoir testé tous les sports nautiques imaginables, vous pouvez rapidement tenter de vous assoupir, ou vous faire dorloter par un Hilot (massage thérapeutique philippin).


Vous cherchez des souvenirs ? Obtenez-en un permanent, parmi les charismatiques tatoueurs de Boracay. À la tombée de la nuit, impossible de zapper la vie nocturne animée de l’île et découvrez par vous-même pourquoi elle a intégré le classement des Tops "Party Beach" de la planète.


Alors que l’été philippin (mars-avril-mai) est un bon moment pour y aller, le soleil peut-être torride et la foule exaspérante. Partir en basse saison, signifie des plages moins fréquentées et des températures qui rafraîchissent. Un voyage début janvier peut coïncider avec le festival Ati-Atihan à Kalibo (environ 2 h de trajet). Surnommée " La mère de tous les festivals", il s’agit d’une fiesta de rue d’une semaine pleine consacrée à Santo Niño, le nom local de l’Enfant Jésus. Elle met également en scène les traditions ancestrales du peuple Ati, que l’on croit être les natifs de Boracay.




Se rendre à Boracay

Un vol pour Caticlan, suivi d’une promenade en bateau ou, alternativement, d’un vol à destination de Kalibo et d’un trajet en bus jusqu’à la jetée vous emmènera en seulement deux heure sur cette petite île située au nord-ouest de l’île de Panay. Au port, n’oubliez pas de payer les frais de terminal et d’environnement avant d'embarquer. Pour un transfert sans tracas vers l’île, assurez-vous d’avoir une réservation confirmée auprès d’un hôtel accrédité par le gouvernement, sinon l’entrée de l'île vous sera refusée.



26 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout